RUGBY. Boffelli, Imhoff... En plus des griffes, les Pumas ont aussi des ailes fantastiques
Indiscutable, Boffelli a derrière lui des garçons comme Imhoff, Cordero ou Delguy avec l'Argentine. Bref, un arsenal de guerre.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Avec Boffelli, Imhoff, Cordero, Cinti ou Delguy, l'Argentine possède un des meilleurs réservoirs d'ailiers sur le papier. Sur le pré, c'est pas mal non plus.

On le savait tireur d'élite sur les longues distances. Emiliano Boffelli a toujours un beau coup de canon mais avant, il n'était qu'un fusiller peu précis, souvent réquisitionné au-delà des 50 mètres pour tenter l'inaccessible. Et puis, voilà un an, le joueur de 27 ans quitta le Racing 92 pour rejoindre l'Écosse et Edimbourg. Dans l'Auld Reekie, le natif de Rosario est passé buteur attitré de son équipe, à travaillé, travaillé et encore travaillé, jusqu'à, en plus de sortir une saison exceptionnelle dans le jeu, devenir une fine gachette. Désormais, c'est un autre maillot ciel et blanc qui en récolte les fruits, en l'occurrence celui de l'Argentine. À l'heure où l'on se parle, le longiligne (1m91 pour 92kg) ailier est d'ailleurs le meilleur réalisateur du Rugby Championship avec 54 points inscrits.

Mieux, il fut le héros des Pumas le week-end dernier, lors de la victoire historique des siens en Nouvelle-Zélande. Et pour cause ! Sur les 25 points inscrits par l'Argentine, Boffelli en a enquillé 20, tous au pied, réussissant un exceptionnel 7/7 dans ses tentatives, pour la plupart peu évidentes. Cerise sur le gâteau et en respectant parfaitement la stratégie du staff sud-américain qui souhaite aligner des ailiers grands pour gagner en efficacité dans les airs, Boffelli, adossé du numéro 14, fut décisif sur le seul essai des siens. On joue la 46ème minute lorsqu'il est le plus prompt sous un renvoi de Carreras. Un volleyement parfait pour faire chuter le ballon des mains de Scott Barrett et le rabattre dans son camp, qui permettait au bien heureux Gonzalez de se frayer un chemin vers l'en-but. Propre, hargneux, efficace : du Boffelli dans le texte, quoi.

Les ailes du bonheur

Car c'est vrai, Boffelli est peut-être moins fougueux que Santiago Cordero, moins finisseur et rapide que l'increvable Juan Imhoff. Et pourtant, il est le seul indiscutable à son poste aujourd'hui. Pour preuve, Imhoff, plus de 40 capes au compteur et marqueur face à l'Australie, fut sorti du groupe au profit de l'inexpérimenté Lucio Cinti. La raison ? Elle se situe une nouvelle fois dans la stratégie du staff des Pumas, et en la capacité de ses ailiers à exceller dans les airs. Cinti, aussi blanc-bec soit-il, mesure 1m90 et possède une force de frappe aérienne - et de sureté - que n'ont peut-être pas les fulgurants Imhoff (1m85 pour 89kg) et Cordero (1m74 pour 83kg). Le résultat face aux Blacks lui a plutôt donné raison.

VIDEO. BAM ! Et de 100 essais pour Juan Imhoff sous les couleurs du Racing !VIDEO. BAM ! Et de 100 essais pour Juan Imhoff sous les couleurs du Racing !

Reste que derrière ses ailiers au profil "safe", l'Argentine possède donc deux facteurs X sur son banc en les personnes précédemment nommées. Cordero crée toujours quelque chose dans un match tandis qu'Imhoff, 34 ans, s'entraîne comme un forcené pour garder la forme, ce qu'il parvient plutôt bien à faire (encore 13 essais la saison dernière). Derrière, n'oublions pas un garçon comme Bautista Delguy, 25 ans, que nombre de sélections se targueraient bien d'avoir dans son couloir et que Clermont attend comme l'un de ses messis dans son effectif. Ou encore que Juan Mallia Cruz, utilisé à l'arrière, a largement l'habitude d'évoluer sur l'aile droite du côté du Stade Toulousain. Bref, en plus des griffes, les Pumas ont maintenant les ailes du bonheur...

Top 14. Transferts. Arme fatale de l'USAP, Bautista Delguy va connaître un troisième club en FranceTop 14. Transferts. Arme fatale de l'USAP, Bautista Delguy va connaître un troisième club en France

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Depuis la fin du confinement lié au covid,
les cartes paraissent vraiment rebattues dans le Rugby de l'hémisphère sud.
Et c'est bien les Argentins qui tirent leur épingle du jeu de cette nouvelle "dynamique".

Les Bocks roupillent face aux Australiens samedi, ces mêmes Australiens bouffés par les Argentins le tour d'avant...
Les Blacks out, ou du moins en courant très alternatif !
Restent les Argentins, dont la plupart des joueurs (tous ?) jouent en Europe
( géographique, avec la GB ) !

  • Timmaman
    29505 points
  • il y a 4 semaines
@Chandelle 72

Les argentins ont surtout explosé cette année, parce que fin 2021 c'était vraiment pas ça...

Il faudra juger ces Argentins sur la durée !
Un pas en avant, deux pas en arrière,.. ?
Avec ces joueurs du pays du tango, il faut raison Gardel !

@Garou-gorille

J'allais le dire. Ne nous enflammons pas !...

  • Mat RCK
    10632 points
  • il y a 4 semaines

L'Argentine a toujours eu 2 points forts dans son rugby, la mêlée et les buteurs (tout les enfants jouent au foot là bas, même ceux qui s'orientent ensuite vers un sport intelligent 🫢). Ils ont su garder ces atouts et développer le jeu de ballon, les joueurs venant se former en Europe, et en France en particulier. Conséquence, ils tapent les AUS de 40 pions, les AB chez eux et peuvent nourrir des ambitions lors de la CDM 2023. Je les vois quand même perdants en finale face à la France. 🇫🇷🏆🥳

@Mat RCK

Je trouve que c'est un peu réducteur de résumer le jeu Argentin à Bajadita + Jeu au pieds et qu'ils auraient appris le reste au contact des joueurs Européens. Je trouve qu'à la somme toute classique grinta sud-américaine, on peut y rajouter une qualité de mains, une technique individuelle au poste plutôt au-dessus des standards internationaux. A cela, on peut rajouter que la sélection nationale Argentine est peut-être depuis 20 ans celle qui s'est fendue le plus d'innovations techniques à l'échelon mondial. Par exemple, la libération en i, désormais enseignée dans toutes les académies de Rugby au monde; ce sont bel & bien les hommes de la pampa qui l'ont mise en place en 1ers. Les deux nations qui sont à la pointe des innovations techniques et/ou tactiques depuis deux décennies sont Argentine et Irlande. Peut-être faut-il y voir les conséquences d'un réservoir de pratiquants un peu plus maigre que les grosses nations et la nécessité de compenser le principe de concurrence individuelle réduit à peau de chagrin par des principes directeurs de jeu pleinement exploités sous l'angle collectif ?

  • Mat RCK
    10632 points
  • il y a 4 semaines
@MARCFANXV

On est d'accord, les pumas ont énormément progressé depuis 20 ans mais le rugby existe depuis bien plus longtemps en Argentine. Je continue de penser que cette progression a été possible grâce aux liens internationaux qui se sont développés.

@Mat RCK

La comparaison avec le foot est délicate... Le ballon rond étant là-bas un sport de rue et de masse, alors que les écoles de rugby, presque des académies, sont réservées à l'élite sociale. Un peu comme le polo, en somme.
Pour le reste, en effet, certains ont le rugby dans le sang.

  • Mat RCK
    10632 points
  • il y a 4 semaines
@lebonbernieCGunther

Je pense que le foot en Argentine est à la limite religieux, comme au Brésil. Même si le rugby est effectivement pratiqué par une minorité plutôt aisée, je ne doute pas que tous les mômes tapent aussi dans le ballon rond.

  • Sedulos
    2509 points
  • il y a 4 semaines

Ravi et mérité pour l'Argentine.
Excellent coach !
Mais impression que le niveau actuel de ce tournoi du sud est bien faible ..?

  • mimi12
    101706 points
  • il y a 4 semaines
@Sedulos

J'ai la même impression... On dirait qu'aucune des équipes arrive à se démarquer... Les résultats des tournées estivales ont donné un coup au moral ?

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Réseaux Sociaux
News