Réduire les changements pour réduire les blessures ? World Rugby étudie la possibilité
Bonne ou mauvaise idée ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Selon le Telegraph, World Rugby réfléchit à un abaissement du nombre de changements afin de réduire les blessures et améliorer le jeu.

Et si le nombre de changements étaient réduits sur le terrain de rugby ? Aujourd'hui à 8, le nombre pourrait baisser si World Rugby en prenait la décision. Pour l'instant, l'instance mondiale mènerait une étude sur l'impact que peuvent avoir les remplacements sur les blessures et la qualité du jeu. Le Telegraph a pu interrogé la docteure et directrice médicale de World Rugby sur ce sujet. Eanna Falvey a bien confirmé que toutes les données étaient en cours de rassemblement afin d'étudier la chose : "nous avons des données du Super Rugby, de la Premiership, du Top 14 et du Pro 14. Nous mettons tout ça ensemble afin de déterminer l'impact des remplacements sur le rythme du jeu et les taux de blessures".

Coronavirus - World Rugby valide 10 modifications temporaires des règlesCoronavirus - World Rugby valide 10 modifications temporaires des règles

Mais cette suggestion n'est pas nouvelle et ne sort pas d'un chapeau. Plusieurs entraîneurs soutiennent cet abaissement du nombre de remplacements afin d'améliorer le jeu. En effet, avec la fatigue, des espaces se créent dans la défense mais il ne faut pas oublier que l'attaque aussi est fatigué. Il se pourrait finalement que le jeu en soit sévèrement touché, mais pas dans le sens espéré. Eddie Jones est le fer de lance de cette demande. Il a récemment demandé que les joueurs soient plus fatigués en match : "Nous devons récupérer la fatigue, car nous avons besoin d'espace. Sinon, nous finirons comme la NFL. Je soutiens le fait de descendre à six remplaçants et d'encourager les arbitres à prendre une décision et à poursuivre le match". En France, Bernard Laporte avait déjà suggéré une réduction des changements en 2018 en passant de 8 à 4 changements. Le rugby est-il prêt à modifier cette règle ? Aurons-nous toujours 23 joueurs pour 4 ou 6 changements ? 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

la transition va être compliquée car les changements permanents et quasi illimités que nous avons a favorisé un certain type de physique. Les piliers ne jouent plus plus que 50 min par exemple. On a sélectionné les gros balaises qui vont vite et fort et moins ce qui courent longtemps. Si on change les règles, on va essayer de faire courir longtemps des mecs qui n'ont le physique pour. Au bout d'un moment, les physiques vont changer mais cela prendra du temps. J'ai du mal à savoir ce qui sera mieux mais c'est vrai que ces dernières années et notamment avec les rentrées et sorties quasi à volonté je trouvais que c'était trop. La gestion des premières lignes devenait trop tactique. Maintenant, je doute que cela va accélérer le jeu. Les mecs seront plus fatigués et donc courront plutôt moins vite à mon sens.

J'avoue être partagé entre plusieurs questionnements pour me forger une opinion définitive.
La 1ère question est à propos des préconisations de WR pour ce qui concerne le monde amateur ? Les points négatifs ci-après se posent avec d'autant plus d'acuité que les seuils de préparation sont sans aucune mesure avec se qu'on voit à l'international. J'y rajouterais qu'au moment où le challenge principal pour notre Fédé est de reconquérir des licenciés; abaisser le nombre de participants invités à concourir le dimanche à 15 heures (ou à 13h30, ou le samedi a-midi) n'y est certainement pas contributif.
Pour ce qui est du Rugby qui passe à la TV; je m'interroge sur la nature-même des objectifs. Est-on bien certain que les choses sont envisagées ainsi sous l'angle exclusif de la stricte protection du joueur ? Ne serait-ce pas aussi qq-part de manière inavouée en ayant dans l'idée de rehausser (encore un peu +) le seuil de spectacle avec plus de points, plus d'essais, plus de dramaturgie notamment sur les fins de match ? Le Rugby a fonctionné pendant plus d'un siècle avec peu de remplacements (voire pas mais là on remonte en des temps immémoriaux !) mais aussi relativement peu de points inscrits au tableau d'affichage. Désormais les choses semblent inscrites dans l'esprit du grand public; un bon match de Rugby se doit de se terminer sur un truc qui ressemble à : 37-33 ! Il faut faire avec sans ressasser sur le passé mais je m'interroge sur le fait que ce pourrait être aussi l'idée sous-jacente de pousser plus en avant l'inflation des scores qui guiderait l'initiative de WR ?
Sur les aspects positifs qu'on pourrait lister corrélativement à une baisse drastique du nombre de remplacements je listerais de manière non-exhaustive les points suivants :
* Potentiellement plus d'espaces libérés sur les fins de match = Moins de collisions délibérées visant à forcer le passage. C'est la matrice de la mesure telle qu'envisagée.
* On abaisse sensiblement la part aujourd'hui prépondérante de l'hyper-tonnage et par effet balancier le seuil de mobilité du joueur retrouve sens. Parce que si "plus d'espace", l'idée est d'avoir des mecs suffisamment mobiles pour efficacement les exploiter offensivement quand la fatigue se fait sentir, à l'inverse et pour les mms raisons des défenseurs suffisamment "en pattes" pour réduire voire combler les dits espaces. Ceci signifie un peu moins d'muscu, un peu plus de courses en résistance à l'entrainement.
* Une formation nécessairement moins "hyper-spécialisante" avec une nouvelle prime accordée à la capacité d'adaptation, la capacité à réitérer les efforts plutôt que celle à produire un effort violent souvent suivi de plage de repos durant le match, prioriser le joueur créateur ou exploiteur d'espace au joueur uniquement casseur de briques.
Bref, peut-être des mecs un peu moins bruts de forces auxquels se substitueraient des mecs un peu plus subtils et mobiles ?
Pour ce qui est des aspects potentiellement négatifs...
* Je rejoints coupdecasque plus bas. Attention à ce que le seuil de fatigue induite corrélativement à un temps de jeu moyen rallongé ne soit la matrice de blessures in-fine en hausse ! Fatigue = Niveau de lucidité entamé peut avoir pour conséquence une recrudescence de gestes et attitudes "mal maîtrisés". En langage plus trivial : " C'est parce que je suis dans l'jus que je fais des conneries" ( Qui ne l'a pas testé ?) ! Soit manque de maîtrise dans les intentions, soit manque de maîtrise dans la réalisation... Bref peut-être moins de blessures à attendre mais des blessures encore plus handicapantes pour le joueur ?
* De par la nature du jeu proposé, peut-être un Rugby qui se coupe encore un peu plus de ses racines originelles ? J'imagine que serait poussé un peu plus loin encore le principe d'uniformisation des "morphotypes" ! Ce sport qui faisait la part belle aux physiques "un peu différents" perdrait un peu de sa substance pour basculer vers des physiques 100% (ou presque) décathloniens. En langage plus direct, on enlève encore un peu plus de la matière au "p'tit gros" ou au "grand efflanqué". Ce sport qui présentait cette particularité comparativement à d'autres de proposer de la place pour tt le monde perdrait un peu de cette composante pour coller aux standards des autres sports co professionnels. (Note perso : On commence à toucher à cet effet pernicieux avec les nouvelles formes de jeu en EDR quand "Bouboule" naguère accueilli à bras ouverts pour la plus-value qu'il représentait ne trouve souvent aujourd'hui que peu matière à s'exprimer !).
* On doit aussi envisager les choses sous l'angle des pratiques dopantes. Quand devenir "plus costaud" pour le môme qui s'estimait ne pas l’être assez avait pour conséquence dans la chimérique recherche de prise de masse qu'il en passe par la prise de "poudres de perlimpinpin", j'ai bien peur que de la même façon, la recherche de gain en faculté de déplacement sur un pré ne se traduise par la prise d'autres substances. Gare à ce que demain, le nombre de Rugbymen asthmatiques ne soit en forte croissance !!!
Conclusion : Il peut y avoir du bon comme du mauvais, le mieux étant de tester à l'échelle Internationale (on a affaire à des mecs préparés qd-mm) mais en étant bien vigilant sur tous les aspects, pas que ceux qui concourent au spectacle....

  • Yonolan
    76390 points
  • il y a 2 mois

Alors si je comprends bien la situation en France
Les joueurs internationaux vont jouer plus de matchs que d'accoutumée et il y aura moins de remplaçants donc plus de temps de jeu
Ce qui veux dire que l'on ne pourra pas remplacer certains joueurs alors qu'ils sont en train de puiser dans leurs réserves de façon excessive ou qu'ils ont une légère blessure ; d'où un temps de récupération plus long ou alors une fragilisation ..qui risque d’entraîner des blessures ultérieures ?
Pas si sur du bien-fondé de cette mesure ..

  • jlr974
    9795 points
  • il y a 2 mois

Avec moins de remplaçants , il y aura peut-être moins de blessures ; mais les joueurs seront plus fatigués , donc ils auront besoin de plus de repos , donc ils pourront faire moins de matchs dans l'année , et ils en font déjà trop avec le système actuel ...

Je suis perplexe. Il faudra toujours trois première lignes sur le banc pour une éventuelle blessure. Un potentiel 9-10-12. Un 4-5-6-7-8 (avec un 8 titulaire capable de jouer 4-5). Et un polyvalent derrière. Six ça me parait un minimum. Et si on a un second ligne qui se blesse rapidement, ça sera compliqué. Je ne vois pas comment on peut faire avec 4 sauf à faire lancer les 9 ou faire joueur un talonneur en pilier.
Franchement je pense qu'ils prennent le problème à l'envers, moi c'est l'inverse que j'aurai fait: augmenter le banc pour éviter qu'une blessure d'un joueur à la 15ème minute influe sur le déroulée d'un match.

@loloetalex

le problème est qu'on tomberait dans l'excès inverse "comme la NFL" comme le dit Eddie Jones.

Des changements sans limites, ou quasiment, et donc des golgoths frais qui se rentrent dedans tout le match. Le spectacle n'en sortirait pas grandi et niveau commotions ça serait probablement pire.

  • dupouet
    1232 points
  • il y a 2 mois

Notre sport se meurt d'avoir transformé ses jeunes en gladiateurs. Les écoles de rugby se vident à cause de la violence engendrée par l'utilisation des joueurs comme on utilise des pions aux échecs. C'est un sport de combat et donc d'usure collective. En réduisant le nombre de remplaçant pouvant pénétrer sur le terrain, on obligera les joueurs à se limiter dans leur impact, et donc leur blessure, au risque de laisser leur coéquipiers finir à 14 voire 13 ou 12. La gestion de l'engagement physique de l'équipe devrait faire partie des prérogatives de tous les entraineurs. Ce jeu doit continuer à appartenir aux joueurs et non plus au chaînes de télévision qui n'y voient qu'un spectacle assouvissant, trop souvent, de biens bas instincts.

C'est peut être un paradoxe car il y a aussi un argument non-cité, le fait que la plupart des blessures arrivent quand les joueurs sont fatigués.

Je crois que favoriser les joueurs plus endurants va restreindre les avants à fort tonnage ou les obliger à faire les 80 minutes.

Je suis pour essayer de façon à voir ce que ça donne.

@coupdecasque

Moins de changements c'est pour réduire le nombre d'impacts et donc de commotions je suppose. Par contre le nombre de blessures "autres" augmenterait peut-être.

Comme tu dis il faudrait étudier l'impact et voir ce que ça donne.

@Glas.Wegian

Le nombre d'impact peut en effet baissé car les joueurs plus fatigués seraient moins mobile, par contre des joueurs plus mobiles et plus endurants seraient privilégiés notamment devant.

On irait vers l'idéal de Eddy Jones, des joueurs qui répètent les efforts et qui ne baissent presque jamais d'intensité. C'est parce qu'il amène l'Angleterre à le faire qu'il veut ce changement, c'est logique.

  • Tchou63
    2477 points
  • il y a 2 mois

Totalement en accord avec les propos d'Eddie Jones.
Il faut à nouveau créer des espaces dans les défenses actuellement bétonnées.
Il y aura forcément un temps d'adaptation pour les joueurs et les entraîneurs mais, je pense que rapidement le jeu s'en retrouvera moins haché et fermé.
Les joueurs jouant plus longtemps mettront fatalement moins d'intensité dans les contact et de fait les blessures devraient être moins nombreuses.

Du mal à comprendre comment la reduction des changements pourrait diminuer le nombre de blessure et comment cela sera gérer

Va ton continuer de faire jouer des choqués à la tête (peu visible sauf si gros ko) parce que pas de remplacement au risque de voir l'aggravation de leur commotion, de même pour des faibles blessures au risque de leur aggravation ?

Imaginons un 15 qui se fait une élongation tendineuse du quadriceps après un sprint, la douleur est présente mais que des piliers pour le remplacer, à force de tirer l'élongation se transforme en déchirure et d'un simple repos le voici devoir subir une suture au bloc opératoire

est ce vraiment un progrès ?

@Carlosspencer

C'est déjà le cas aujourd'hui, des joueurs sont obligé de dépanner à des postes qu'ils ne connaissent pas et pourtant on est à 8 changements.

Si l'on a que 4 changements, c'est peut être l'occasion de choisir des piliers qui pourront tenir 80 minutes.

Le risque stratégique devra être pris tout comme il l'est parfois aujourd'hui.

Une autre solution serait de choisir un nombre de remplaçant fixe mais de pouvoir les changer qu'une fois à des moments précis comme toutes les 20 minutes. Ca éviterait de voir la valse des piliers avant chaque mêlée.

@coupdecasque

des piliers qui tiendront les 80 min et le retour des polyvalents en 1ere ligne?

@Le Haut Landais

Tout dépendra du nombre de changement mais déjà les joueurs comme Bastaraud qui avaient tendance à être fatigué en fin de match pourraient disparaître car on remplacera pas de 3/4 ou alors un seul polyvalent pour une blessure.

Pour les piliers je pense qu'il n'y aura qu'un des deux de remplacé et je dirais le pilier droit. Si on est à 4 changements tu peux remplacer un deuxième et un troisième ligne.

Donc on aura au moins un pilier du style Ben Arous, plutôt léger et mobile et un pour caler la mêlée.

@coupdecasque

il sera tactiquement bon de remplacer quelques 3/4 aussi pour amener de la fraicheur et de la vitesse quand tout le monde commence a fatiguer. ca devrait résulter en des profils plus longilignes et rapides et voir moins de rentre-dedans

@Carlosspencer

Oui je suis assez d'accord. De même j'ai du mal à voir comment un mec fatigué qui se prend à pleine balle un gars de 120 kg qui vient de rentrer ça diminue le risque de blessures.

Après je comprends l'argument de créer des espaces et effectivement ça ferait pas de mal... pas simple comme sujet !

Du coup on fait comment? On fait jouer les piliers 80min, ca risque de reduire les blessures ca

@Yionel ma star

@fabien81 Je ne suis pas d'accord avec vous, il faudra juste adapter le recrutement en conséquence avec des piliers capables entre autre de jouer 80 minutes.

Comme je l'ai dit plus haut, le risque stratégiquement parlant existe toujours alors même que l'on a 8 changements possibles.

La gestion des joueurs en dehors des matchs et sur la longueur devra en tenir compte et on ne pourra plus faire jouer un joueur à moitié blessé qui se blessera gravement au bout de 15 minutes.

@Yionel ma star

ça dépend, si t'es un entraineur débile tu mets pas de pilier remplaçant,
mais si t'es un entraineur intelligent tu mets un pilier remplaçant et tu fais tourner toutes les 10', ce qui fait qu'aucun pilier ne jouera plus de 20' consécutives.

Aujourd'hui les piliers sont programmés pour tenir 50', c'est pas compliqué de leur faire travailler le cardio pour les faire tenir 80'

@fabien81

Donc si t'as un pilier qui se pete au bout de 15 min t'es foutu.
Et c'est pas comme si pilier gauche, pilier droit et talonneurs etaient des postes distincts avec des specificites

quitte à changer autant révolutionner.
15 titulaires et 5 remplaçants sur la feuille de match, et changements de joueurs autorisés à chaque fois que le ballon sort du terrain.
Obligation de temps de jeu minimum pour tout le monde et interdiction des changements après la 75eme minute

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
Transferts
News
News
News
News
News