SEVENS. Les 7 bonnes raisons de ne rater la coupe du monde à 7 sous aucun prétexte
Nelson Épée et Corey Toole seront parmi les attractions de ce Mondial.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

De vendredi à dimanche, se déroulera le Mondial à 7 au Cap. L'occasion de voir du spectacle à outrance, nos Bleus, des stars et de l'ambiance.

Pour voir les stars des 4 coins de la planète

Le Mondial à 7, c'est un peu comme les étapes du World Sevens Series, mais en magnifié. Un peu comme lorsque les clubs du Top 14 jouent la coupe d'Europe. Autrement dit, toutes les stars seront là et prêtes à jouer leur meilleur rugby pour tenter d'accrocher un trophée à leur palmarès. Pour l'exemple, le prodige argentin Marcos Moneta, meilleur joueur du monde à 7 l'an dernier, s'est délesté de la dernière étape de la saison à Los Angeles pour arriver en pleine forme pour cet évènement. Corey Toole, qui a explosé avec l'Australie cette année (43 essais) sera également là, avec son look et son style de jeu si spectaculaires. Et puis bien sûr, le joueur le plus régulier de la saison, Terry Kennedy (50 essais), sera accompagné de son compère irlandais Jordan Conroy. Derrière les nouvelles têtes d'affiche, les anciennes gloires Jerry Tuwai (Fidji), Perry Baker (USA) ou Cecil Afrika (AFS), qui vient de disputer le SuperSevens après Monaco, seront également de la partie. Voilà qui promet ! 

VIDEO. MARCOS MONETA : retenez bien le nom du gamin qui a émerveillé les JO de Tokyo !VIDEO. MARCOS MONETA : retenez bien le nom du gamin qui a émerveillé les JO de Tokyo !

Le format électrique

Comme en 2018, le format de ce Mondial sera marqué par des matchs à élimination directe. Si certains passeront par des barrages et d'autres non, les Tricolores - filles comme garçons - débuteront en huitième de finale. Il faudra donc l'emporter absolument pour tenter d'aller disputer les quarts ensuite, qui auront lieu le samedi, tout comme les demies. En clair, il n'y aura pas le temps de tergiverser et c'est aussi en cela que ce Tournoi s'annonce si spectaculaire. C'est en tout cas là-dessus que tablent les organisateurs.

Pour voir Nelson Épée se la jouer Carlin Isles

Blessé, le joueur le plus rapide de la planète ne sera pas de l'aventure au Cap, ce week-end. Perry Baker se faisant vieux, il va donc falloir trouver quelqu'un d'autre capable de traverser le terrain en un claquement de doigts comme le fait d'habitude Isles. C'est en cela que le Français Nelson Épée aura un rôle à jouer. Décisif avec les Bleus et nouveau chouchou de la nation à 7, le Toulousain va avoir une belle carte à jouer lors de ce Mondial. Histoire de montrer que ce sera bientôt lui le joueur le plus rapide du circuit mondial (38,2km/h), mais également qu'il peut se muer en héros de la nation une fois décalé dans son couloir. Jusqu'à devenir une star planétaire à ce jeu ?

VIDEO. En excès de vitesse, Nelson Épée prend le périphérique pour déposer la défense anglaiseVIDEO. En excès de vitesse, Nelson Épée prend le périphérique pour déposer la défense anglaise

Profiter de tribunes pleines pendant 3 jours

En vrai, avouez que l'ambiance du 7 a quelque chose en plus ! Qui n'a pas en tête le fabuleux tournoi d'Hong-Kong, et ses tribunes aussi loufoques qu'intrigantes ? A Cap Town, dans un antre rompu aux joutes du World Sevens Series, la fête promet d'être belle, d'autant qu'elle durera 3 jours et que les locaux de l'étape, les Blitzboks, sont des prétendants crédibles au titre. En 2018, la foule de San Francisco avait vibré comme personne à chacune des accélérations de ses supersoniques Isles et Baker. En 2022, l'enjeu sera pour Afrika, Sowizwapi et Davids de parvenir à faire de même. Avec des armes différentes, mais une efficacité toute aussi grande.

Pour égayer votre fin de semaine au boulot

Vendredi, les Bleus feront leur entrée en lice à 15h, face au vainqueur du barrage entre le Zimbabwe et le Canada. Si vous êtes encore au bureau et que votre après-midi s'annonce longue, on vous conseille donc une petite pause café à ce moment-là, en connectant votre smartphone à Rugby+. D'après les spécialistes, voir 2 ou 3 gestes de classe de Barraque, quelques percussions de Veredamu et le 7 de France gagner servirait à vous égayer suffisamment pour ne plus voir le temps passer pendant plusieurs heures. Petit tips, pour que la fin de journée passe aussi vite que Nelson Épée...

Pour voir les Françaises prendre leur revanche sur 2021(et 2018)

Souvenez-vous, lors des JO disputés l'an dernier à Tokyo, les Tricolores étaient battues par les Néo-Zélandaises en finale. L'arbitrage était notamment pointé du doigt et la médaille d'argent des Bleues n'avaient pas suffi à panser leurs plaies et leur frustration. Au Cap, les partenaires d'Okemba auront donc une nouvelle occasion de rafler une médaille d'or. Et si les Black Ferns et les Fijdiennes auront toujours de solides arguments, quel pied ce serait de voir nos féminines enfin être récompensées de leurs performances exceptionnelles depuis plusieurs années...

Parce que ça n'a peut-être jamais été aussi serré

Cette année, bien malin qui peut dire qui remportera le Mondial à 7. Les cadors sont toujours là, mais plus aussi dominants aujourd'hui qu'ils ne l'ont été. L'Afrique du Sud, l'hôte du week-end, a réalisé une première partie de saison stratosphérique avant de s'essouffler en 2022. À l'instant T, ils ne sont plus les grands favoris. Tout l'inverse des Fidji, qui s'ils ont mal débuté l'exercice du World Sevens Series, ont tout cassé cette année. Pas suffisant pour remporter le trophée, mais pour arriver avec le plein de confiance au Cap, oui. Mais l'Australie, championne cette saison et emmenée par l'irrésistible Corey Toole, ou encore l'Argentine et son facteur X Moneta, sont des candidats plus que légitimes également. Derrière ces favoris, une équipe emmenée par Kennedy et Conroy n'a jamais perdu d'avance et l'Irlande, de même que les États-Unis, sera un sérieux outsider. Quant aux Bleus, ils ont montré avec inconstance cette saison qu'ils pouvaient mettre à mal n'importe quelle équipe grâce à ses quelques gros porteurs de balle. Est-ce que ce sera suffisant ? Une 8ème équipe postulera en tous cas, la Nouvelle-Zélande, faiblarde toute l'année avant de réaliser deux derniers tournois de très haute voltige. Faites vos jeux, nous, on se contentera de regarder. 

Vidéo. France Sevens. L'incroyable essai de 95 mètres des Bleus pour la médaille de bronzeVidéo. France Sevens. L'incroyable essai de 95 mètres des Bleus pour la médaille de bronze

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

2 questions.
Où sont passés Ciofani chez les filles et Sepho chez les garçons ?.
Surtout Sepho qui est un des meilleurs chez les bleus.
L'arrivée de Baraque ne met elle pas un peu le "bordel" , en réduisant le leader ship de P Riva qui j'ai remarqué a peu joué dernièrement ?
Velomo

@Francis Leveque

Sepho s'est blesse a l'epaule je crois sur l'un des deux derniers tournois.
Barraque et riva jouaient deja ensemble avant que barraque parte a 15, ils ne sont pas au meme poste. Sur le dernier tournoi riva joue tout, du moins sur la premiere journee. Apres en general quand on est en bowl ca tourne un peu plus pour reposer les cadres

Derniers articles

News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News
News
News
News