Le duel de la rédac : le XV de France peut-il gagner pour remporter cette tournée en Australie ?
Le duel de la rédac : le XV de France peut-il gagner pour remporter cette tournée en Australie ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Le XV de France a pris sa revanche sur l'Australie. Ce samedi, il a même l'occasion de remporter cette tournée...

Victoire du XV de France

Thibault

Les Bleus vont remporter ce troisième match et par la même occasion la tournée. Une première en Australie depuis 1972 ! Pourquoi tant de certitudes ? Déjà, parce qu'ils ont appris de leurs erreurs. Ils auraient dû remporter le premier match, mais ils ont laissé échapper la victoire. Ils n'ont pas commis la même erreur mardi dernier. Mieux encore, à l'instar des Wallabies qui ont poussé les Tricolores à la faute pour l'emporter sur une pénalité, les jeunes ouailles de Galthié ont eu les ressources mentales et physiques pour aller chercher cette faute sur mêlée et ainsi donner à Jaminet l'opportunité de se racheter de son manque d'expérience du premier test. En l'espace de deux matchs, le groupe a déjà grandi. Et il aborde ce troisième affrontement en confiance, mais sans pour autant avoir le sentiment du devoir accompli.

XV de France. Melvyn Jaminet, le minot s’illustre déjà par une statistique “Made in USAP”XV de France. Melvyn Jaminet, le minot s’illustre déjà par une statistique “Made in USAP”Pour l'heure, chaque équipe a remporté un match. On imagine que le sélectionneur et ses adjoints ont bien insisté là-dessus. On a le sentiment que le XV de France a passé un palier au niveau mental. Car peu importe l'équipe alignée sur le pré, elle est compétitive. Ces Bleus-là, présentés comme des Bleuets en raison de leur faible nombre de sélections, ont l'occasion d'écrire une belle page de l'histoire du XV de France. Le staff a opéré des changements subtils dans la composition tout en gardant l'ossature qui a bousculé les Australiens jusqu'à présent. Il n'y a pas de raison que cela change et qu'il y ait un manque de repères et d'automatismes. Ce groupe est ensemble depuis plusieurs semaines et on a même le sentiment qu'il monte en puissance face à des Wallabies qui, s'ils mettent beaucoup d'intensité, manque de créativité pour faire la différence. Ils s'en remettent trop à certains joueurs comme Koroibete pour faire la différence. Et ça commence sérieusement à se voir.

Samedi, succès 28 à 18 du XV de France.

Victoire des Wallabies

Clément

Le staff du XV de France a pris un risque. Comme toujours, s’il s’avère payant, nombreux seront les supporters à le saluer. Dans le cas contraire… Avec trois matchs en dix jours, on s’attendait à voir une grosse rotation dans les rangs du XV de France. Mais Fabien Galthié a décidé de laisser neuf des siens en tribunes : neuf joueurs qui n’auront donc pas joué durant cette tournée.

XV de France - Le staff a-t-il eu raison d'emmener 9 joueurs sans les faire jouer ? Le duel de la rédac' !XV de France - Le staff a-t-il eu raison d'emmener 9 joueurs sans les faire jouer ? Le duel de la rédac' !Et si ce coaching jouait un mauvais tour aux Bleus ? La fraîcheur pourrait manquer chez certains de nos Tricolores (Jaminet, Jelonch, Barlot…), mais ce pourrait aussi être le cas chez les Wallabies. Si Dave Rennie a effectué sept changements dans sa composition, Hooper, Koroibete, Lolesio, Slipper, Paenga-Amosa, Salakaia-Loto, Paisami et Banks auront - eux aussi - débuté toutes les rencontres de cette tournée. Ne doutez pas de l’objectif australien : prendre une revanche, oublier la défaite de ce mardi et remporter cette tournée. Possible, même si l’extrême faiblesse des Wallabies interpelle.

Gênés dans le combat au sol, ils pourraient bénéficier des absences de Jonathan Danty ou Sekou Macalou. Jamais totalement bousculés, mais jamais maîtres de la situation, comment pourraient-ils (enfin) inverser la tendance et montrer aux Bleus qu’ils sont les patrons ? La clé, c’est la charnière. Comme Carbonel (remplacé par Hastoy), Lolesio a été en difficulté. Mais l’ouvreur enchaîne, preuve que Rennie souhaite construire dans la durée. Avec la titularisation du puncheur McDermott, l’Australie pourrait retrouver de la vitesse et surprendre les Français sur les extérieurs, les montées en inversées ayant parfois été approximatives. À l’arrivée ?

Une courte victoire 21-18.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Couilloud a été confirmé, Galthié lui a même tressé des lauriers lors de l'annonce de la compo... Une des rares fois où le sélectionneur est pris en flag de langue cornée : Couilloud n'a pas été bon... Lent, pas de travail autour des rucks, hésitant dans ses choix, repris sur les cannes par un troisième ligne, par-dessus mal dosés, dégagements approximatifs et/ou courts, et un manque de sontanéité qui le plombe pour faire la passe (même pas facile) sur deux de ses partenaires au large pour aller à dame...
On a l'impression que Galthié, faute de mieux, donne les clés du rythme à son 9...Un peu comme Travers avec Machenaud...
On aurait pu imaginer une charnière de club, Hastoy-Le Bails, avec de la vitesse et de l'initiative... Ce qu'on a pas encore vu sur ces deux matchs...

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
News
News