Ecrit par vous !
''Joueur à fort potentiel'', Cristian Ojovan a réussi sa transition en Top 14
Coup d'arrêt pour le jeune pilier Cristian Ojovan.

🔥 Black Friday 🔥

6 mois offerts ! (30 € / an)
Arrivé à l’intersaison à Clermont, Cristian Ojovan s’est rapidement adapté à son nouveau club et au Top 14. De quoi en faire un concurrent à Rabah Slimani ?

Ojovan, ce nom vous était ou vous est presque inconnu, sauf si vous êtes un fervent supporter d’Aurillac ou spectateur de la deuxième division. Ce « beau bébé » (1m83 pour 118 kg) arrivé en France en 2016 a fait un bref passage à Pau, puis c’est au Stade Aurillacois que Cristian s’est fait les dents. Après une année avec l’équipe Espoir où sa puissance en mêlée fut plus que remarquable, c’est en PRO D2 que le jeune Moldave commence à se faire un nom chez les piliers de l’antichambre du rugby professionnel. Deux saisons en constance progression, qui logiquement l’amène à être convoité par de nombreux clubs de TOP 14. Une évolution linéaire pour celui qui a commencé le rugby sur le tard, a 16 ans et encore un exemple de l’efficacité de la PRO D2 dans l’apprentissage du rugby et des spécificités de la mêlée fermée. Dans La Montagne, l’intéressé déclarait à ce propos : « C’est mon club formateur. J’ai appris toutes les bases du rugby là-bas ».Crédit vidéoHabi Aftabi

Clermont a flairé le bon coup

À la surprise générale, le jeune pilier courtisé par des grosses écuries (Racing 92, Clermont, Bordeaux…) a préféré prolonger jusqu’en 2022. Après un début de saison 2019-2020 plein, c’est finalement l’ASM qui recrute la pépite moldave, en rachetant son contrat à son voisin auvergnat. Puis en lui faisant signé un contrat de trois ans. L’occasion pour lui de franchir un cap. Ce qui semble être en très bonne voie. En plus d’être JIFF, son profil plaisait bien à Didier Bès, entraineur de la mêlée des asémistes. Ce dernier suivait de très près son jeune poulain. L"ASM n’a alors pas hésité pour recruter un joueur annoncé comme l’avenir du club par Franck Azéma. Voilà comment il est présenté sur le site officiel de la formation auvergnate :

Ce jeune pilier moldave a fait de gros dégats dans le championnat de PRO D2 sous les couleurs de nos voisins aurillacois. Arrivé cette saison, il fera ses grands débuts au plus haut niveau à un poste où l'expérience est l'une des qualités fondamentales. Un beau challenge à relever pour ce joueur à fort potentiel qui aura tout à prouver lors de sa première saison en "jaune et bleu"

Un début de saison plein d’espoirs

En effet, son intégration fut expresse. Avantagé par un français irréprochable et la connaissance de la région, ce n’est pas l’intégration au sein de la ville qui aurait pu poser problème mais bien l’intégration au TOP 14 et son âpre jeu. Ce fut tout autre. En l’absence de l’international français Rabah Slimani, blessé dès les premières journées de championnat, le jeune pilier a su saisir sa chance. Propulsé titulaire contre Agen, il a surpris par sa force en mêlée, capable de plier ses adversaires par sa force, mais également par une très belle activité dans le jeu. Un engagement sans faille : déblayage, grattage, plaquage. Un vent de fraicheur pour celui qui venait pour remplacer, du moins numériquement, la légende Davit Zirakashvili.

Les supporters clermontois l’attendaient à un bon niveau, mais pas tout de suite, c’est certain, le temps de s’adapter à son club et au changement de division. Mais le pur produit aurillacois est un infatigable travailleur. De nature discrète, il a su travailler et perdre du poids pour progresser dans le jeu, domaine qui est son point faible. En tout cas ce qui paraissait son point faible, au vu des matchs réalisés avec Clermont. En effet, la différence avec Rabah Slimani peu réputé pour sa mobilité fut criante. Déjà apprécié par la Yellow Army, le niveau apporté par Ojovan crée une concurrence positive à son poste (avec Slimani et Falatea). Le staff appréciera. En tout cas, avec les qualités démontrées en 5 matchs (dont 3 titularisations), son avenir semble être rempli de prouesse.

Le pilier droit néo-Clermontois est encore jeune. Il n’a que 23 ans et évolue à un poste à maturation lente. Il a encore besoin de temps pour prendre une autre dimension chez les Clermontois. Néanmoins, sa progression va être légèrement stoppée par une blessure au poignet l’éloignant au moins deux mois et demi des terrains. Nul doute, que Christian Ojovan reviendra encore plus fort. Véritable élément de fraîcheur dans la reconstruction clermontoise, l’international moldave n’a pas encore fini de faire parler de lui…

Clément Alph
Clément Alph
Cet article est rédigé par Clément Alph, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • vevere
    53440 points
  • il y a 1 semaine

Rarement vu autant de fautes dans un article... 🙄🙄🙄

  • TPhib
    51116 points
  • il y a 1 semaine
@vevere

Article publié un peu rapidement. J'espère que la rétine va bien 😊

  • vevere
    53440 points
  • il y a 1 semaine
@Thibault Perrin

Quelle "urgence" à publier aussi rapidement (sans même se relire) un article très intéressant sur le fond? 😉

  • Tchou63
    5468 points
  • il y a 1 semaine

La blessure de Ojovan est un coup de frein pour lui mais, il est jeune et reviendra plus fort. Si seulement cela pouvait inciter Slimani a hausser son niveau de jeu et sa participation au jeu collectif...
J'espère que Falatea pourra avoir du temps de jeu durant cette période.

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
Vidéos
News
News
News
News
News