Y a-t-il trop d'arbitrage vidéo dans le rugby ?
Y a-t-il trop d'arbitrage vidéo dans le rugby ? Le débat est ouvert...

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Dans un article du Telegraph, l'ancien talonneur Brian Moore dénonce l'utilisation excessive de la vidéo dans le rugby. Et propose des solutions pour y remédier.
Faut-il revoir l'utilisation de la vidéo dans le rugby ? C'est la question que se pose Brian Moore, l'ancien talonneur du XV de la Rose reconverti consultant. Pénible parmi les pénibles, Moore a vécu toute sa carrière sans la vidéo, ce qui lui a probablement permis d'éviter quelques citations d'ailleurs. Et visiblement, il est un brin nostalgique et voudrait réduire l'utilisation de cet outil. Il a développé son point de vue dans un article du Telegraph.

Vous le savez, depuis cet été, le nouveau protocole de l'IRB permet une utilisation élargie de la vidéo. L'arbitrage vidéo peut désormais être utilisé pour détecter le jeu déloyal et les brutalités, et l'on peut également remonter sur deux temps de jeu lorsque l'on revisionne un essai litigieux. Surtout, l’arbitre vidéo, ou TMO en anglais (Television Match Officiel), a maintenant lui aussi le droit de demander un visionnage, et non plus seulement l’arbitre de champ.

Selon Moore, ce nouvel usage de la vidéo provoque des abus nuisant à la qualité des matchs. Résultat, des rencontres beaucoup plus hachées, et un spectacle ennuyeux pour les supporters dans les tribunes. Selon lui, l'ambiance d'un match chute dramatiquement lorsque de trop nombreux et trop long recours à la vidéo sont fait, notamment sur des actions où le public ne peut pas revisionner l'action sur l'écran géant.

« L'arbitrage vidéo est censé aider les arbitres à prendre à faire le bon choix, mais il devient évident qu'il les encourage à ne pas prendre une décision avant d'avoir consulté les TMO. Cela ne renforce pas l'autorité des arbitres, cela les fait paraître peu sûrs d'eux (…) Et la situation est encore plus confuse quand l'arbitre utilise l'écran géant du stade pour pse faire sa décision seul. Dans ce cas, vous n'avez alors pas besoin d'un arbitre vidéo, l'utilisation des écrans du stade ou d'un moniteur au bord de la pelouse serait suffisant, comme en NFL aux Etats-Unis ».

Moore reconnaît malgré tout que le TMO peut-être utile dans certaines situations, et prend en exemple le carton rouge infligé à Ian Evans pour un stamping le weekend dernier lors du match Leinster - Ospreys. Sans arbitrage vidéo, Evans aurait probablement été cité et suspendu après la rencontre. Mais il n'aurait pas été expulsé, ce qui aurait été une injuste pour le Leinster.

Limiter l'usage de la vidéo, comment et dans quelles situations ?

Au final, l'ancien joueur des Harlequins estime que l'IRB a plusieurs options, tout en précisant qu'aucune n'est parfaite :

— Supprimer le TMO et permettre à l'arbitre de champ de consulter la vidéo et de se faire son avis lui-même.

— Permettre aux deux équipes de posséder un nombre de recours limités à la vidéo, comme cela se fait déjà dans certains sports américains.

— Conserver le TMO, mais partir du principe que la décision prise par l'arbitre est la bonne. Ainsi, le TMO devra alors trouver un élément évident et clair pour prouver qu'elle ne l'est pas et ainsi renverser la déicison.

— Imposer une limite de temps de 1 minute pour analyser chaque action. Si rien n'est clair et évident sur les images à l'issue de cette minute, le bénéfice du doute profiterait alors à l'équipe attaquante.

— La possibilité pour les buteurs tenter les transformations pendant l'arbitrage vidéo afin de gagner du temps. Les 5 ou 7 points seraient ensuite validés ou non.

— Diffuser systématiquement les actions litigieuses sur les écrans géants des stades, ainsi que les explications ayant poussé l'arbitre à prendre sa décision.

Brian Moore conclu enfin en affirmant que nous devons accepter qu'il y ait parfois des erreurs, comme il y a d'ailleurs encore malgré l'utilisation du nouveau protocole, pour pouvoir profiter de matchs plus rythmés et moins hachés. Et vous, qu'en pensez vous ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Fanch
    20435 points
  • il y a 6 ans

Le recours à l'arbitre vidéo me paraît être le facteur le plus aggravant en matière de perte de temps. L'arbitre de champs doit rester le seul maître à bord. La pression du public, normale, ne doit pas l'arrêter: à lui de montrer suffisamment de force de caractère, pour être poli, s'il est amené à prendre une décision impopulaire; que risque-t-il vraiment en fait? On pourrait aussi limiter le délai d'une décision vidéo à 1mn 30 ou quelque chose du même acabit.
Sinon, je m'aperçois que, pour la 1ère fois de ma vie, je suis assez proche des remarques de Mr Moore, et j'ai la nausée, des sueurs froides et ça gratte de partout. Je crois que je vais ouvrir le gaz et gratter une allumette.

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

L'idée de faire taper les transfo avant me semble mauvaise. Actuellement, elles permettent de relancer l'ambiance après l'accord de l'essai, alors que si on les fait taper avant et qu'on annule l'essai, les supporters seront encore plus déçus.

Il faut surtout supprimer les appels du TMO à l'arbitre de champ. Il ne parle que quand on le sonne.

L'autre truc particulier, c'est qu'on a fait éteindre l'écran géant pour l'arbitrage vidéo pendant des années pour éviter de susciter l'agitation du public, tout en isolant l'arbitre vidéo visuellement et phonétiquement.
Or, maintenant les ralentis sont diffusés sur l'écran géant, ce qui fait que tout le stade gronde, et que l'arbitre de champ juge au milieu de toutes ces exhortations.
Donc on rééteint les écrans géants.

Et enfin, ce qu'on peut faire, c'est limiter la vidéo des essais à 2 rucks (qui était la meilleure innovation de l'année) ET 50 mètres, soit la moitié du terrain. Si une seule de ces conditions n'est pas remplie, pas d'arbitrage vidéo.

Et comme disait Nels: supprimez moi ces putains de positions des mains!

  • Aneto
    12914 points
  • il y a 6 ans

Moi je dis on supprime la vidéo (mais on garde les ralenties dans les tribunes)et on refait jouer Moscato, Auradou, Brenann et compagnie... je peux vous dire que même s'il y a 2 essais par journée on va voir du spectacle!!!

  • Harry
  • il y a 6 ans

Sinon faire buter pendant le visionnage serait une absurdité.Exemple:si l'arbitre a vu un en-avant et qu'après visionnage il soit volontaire donc pénalité...on fait jouer la mêlée pendant le visionnage et après on l'annule ???
Pour limiter les gains de temps de plus en plus longs et nombreux ,il faut que les arbitres sanctionnent toutes les astuces (réunion bidons,blessures simulées etc..) pour retarder les touches ,mêlées et autres par des pénalités puis cartons...ça calmera vite le jeu et ça évitera aux équipes en difficulté de récupérer en trichant

  • Harry
  • il y a 6 ans

Evidemment qu'il faut supprimer les TMO ce sont des emplois purement fictifs...
limiter à 1 minute le temps en arrêtant le chrono) de décision prise par l'arbitre sur l'écran géant ou le moniteur de bord de touche.
Nombre de Recours à la vidéo limités à 2 accordés aux 2 équipes.

La meilleure idée des sports US est la professionnalisation des arbitres. Là-bas, ils sont considérés comme de véritables acteurs du jeu, avec une formation et un salaire à la hauteur des enjeux, certains étant même des showmen au même titre que les joueurs ! Mais bon, la formation est un problème en Europe, déjà pour les joueurs c'est un vaste débat...

Pour ma part, j'ai joué en universitaire un match avec 2 arbitres de champs. Tous les joueurs sont obligés d'être plus disciplinés (hors-jeu, ruck...) car on a l'impression qu'ils ont les yeux partout (et c'est un peu vrai). Ça limiterait déjà l'utilisation de la vidéo et, pour les rares cas où elle est nécessaire, l'idée du challenge (avec vidéo visionnée par les arbitres de champs) me paraît intéressante.

Concernant le respect de l'arbitrage au rugby en France et plus globalement en Europe, il semble y avoir moins de problèmes dans des sports comme le handball, le basket ou encore le volley. Pourquoi ? Est ce qu'il y a des choses à apprendre de ce côté ?

  • shetan
    9088 points
  • il y a 6 ans

limiter le temps de visionnage à 1min est à mon sens une erreur. quitte à faire appel à la vidéo, autant que celle-ci soit analysée avec un minimum de précaution et de précision. sinon, autant ne pas l'utiliser du tout.

à mon sens, il faut surtout éviter que les arbitres fassent appel au TMO quasi systématiquement alors qu'il n'y a, souvent, pas l'ombre d'un doute. Il faudrait surtout que les arbitres puisse retrouver confiance en eux ainsi que le sens des responsabilités dont ils semblent se défausser sur la vidéo : en les protégeant des critiques (et le mot est faible) qu'ils peuvent subir et surtout en les professionnalisant. On ne peut pas exiger d'un mec qui fait les trois 8 la semaine d'être parfait sur le pré le week-end. Des erreurs, tout le monde en fait, les joueurs, les arbitres, les dirigeants, les supporters,... Si les instances jugent qu'un arbitre fait trop d'erreurs, il passe du champ à la touche, voire est rétrogradé en pro d2 et inversement pour les bons arbitres.

Macarel...Brian Moore je te préfères 1 million de fois comme "force de proposition" que comme "force de destruction" lorsque tu portais le Maillot à la Rose.....

  • Cirdess
  • il y a 6 ans

En tout cas il y a t-il pas trop de fans du français 😉

On supprime le TMO et les arbitres de champ et de touche visionnent les images soit sur un moniteur soit sur l'écran géant du stade. Ainsi c'est finalement l'arbitre qui prend ses responsabilités et on revient à quelque chose de plus logique.
Enfin c'est mon avis et je le partage 🙂

  • jumisao
    20538 points
  • il y a 6 ans

@La cigogne: On pourrait pour l'exemple que tu cites du MHR, donner à chaque équipe 2 "challenges"... si l'équipe a raison, son challenge n'est pas perdu. Si par contre, elle a tord, le challenge est perdu. Chaque équipe doit donc bien réfléchir avant de demander la vidéo. J'apprécie l'idée de Moore de faire taper les transformations/pénaiités pendant que le TMO regarde les vidéos. Si l'essai est accordé, la transformation est tapée,on accorde 5 ou 7 points. Si c'est refusé, on repren directement le jeu.Moins de temps de perdu.

  • statix
    260 points
  • il y a 6 ans

Bonjour à tous,

Je pense que l'idée du challenge comme au tennis est une bonne idée. Cela permet aux joueurs d'être partie prenante de l'arbitrage, s'ils subissent (ou voient) une faute ils peuvent la rapporter au référé. Avec 15 paires d'yeux en plus aucune faute ne devrait être impuni. de plus, les joueurs ne pourraient se plaindre d'un arbitre "aveugle" à la fin du match.
Par contre cela poserait des situations problématiques. Par exemple s'il y a 2 fautes en même temps ou 2 interprétations possibles les 2 équipes pourraient avoir raison...Il faudrait donc bien réglementer ces challenges.

Sinon, pour ce qui est de l'arbitrage des passes en-avant, je pense la nouvelle règle induit une tolérance des passes au cordeau (voire un peu plus) donc on les accepte pour la beauté du jeu. En revanche les passes qui sont clairement en-avant (ex: celle d'Huget contre clairement) à première vue ou apres un ou deux ralentis doivent être sanctionnées comme telles sans se prendre la tête avec le mouvement des mains.

Bastien

De ce que propose Brian Moore, il y a 2 idées intéressantes :
La durée limitée pour prendre la décision (1min à 1min30 maxi) et permettre au buteur de passer la transformation pendant le visionnage.

Pour la 1ere solution, par exemple pour le cas Leinster-Ospreys, le stamping est évident et donc le Rouge s'imposait. Donc si dans le temps imparti il n'est pas possible au TMO de déterminer le joueur, pas grave on prend l'un des joueurs présent dans l'action.
En suite charge à la commission de discipline de pénaliser le bon joueur et blanchir l'autre.

La vidéo c'est très bien, il faut simplement que le TMO soit capable de rendre son verdict rapidement. Si un gars comprend ce qui se passe sur un terrain, il ne doit pas avoir besoin de 50 visionnages, ça doit aller vite. Et si jamais on ne peut rien voir, comme sur des essais sur maul, c'est la décision de l'arbitre de champ qui doit rapidement s'imposer. Cela permettrait peut-être de faire taire les critiques et d'accélérer le jeu.

C'est vrai que l'arbitrage vidéo est un plus mais il est très chronophage et cela nuit au spectacle. Il n'y a pas je pense de bonne et mauvaise solution mais peut etre donner recours à la vidéo à l'arbitre de champ et que le visionnage ne dure pas plus d'une minute serait bien. A méditer

  • ced
    100335 points
  • il y a 6 ans

oui oui et oui, on passe trop de temps sur des essais qu'on aurait accordé tellement ils sont évident, le problème c'est qu'on met la pression aux arbitres du coup ils se défaussent sur la vidéo.
revenons aux choses simples, stop aux critères sur le corps arbitral, augmenter le temps de formation de ceux-ci, etc etc ...

Tout n'est pas parfait et ne le sera jamais mais on va dans le bon sens. Avant on se plaignait d'un essai pas valable car le ballon n'est pas aplati, maintenant on se plaint d'une passe en avant de 50 mètres avant la ligne pas vue par l'arbitre... On se plaindra toujours mais la vidéo a quand même apporté un outil énorme aux arbitres. Maintenant c'est sûr que certains arbitres ne prennent pas leurs responsabilités, mais quand ils les prennent et qu'ils se trompent voilà le scandale!
La solution d'avoir 2 recours à la vidéo par équipe n'est pas valable, comment fait-on pour les 5 essais refusés au MHR sur vidéo le 1er match? On tire à pile ou face pour les 3 derniers?
Je trouve que ca ne hache pas les matchs plus que ca, sauf dans certains cas exceptionnels.

On ne peut pas avoir des décisions parfaites, des fautes d'anti-jeu hors action sanctionnées pendant le match etc.. sans qqes coupures. Perso je préfère attendre 1min de plus et voir l'essai adverse refusé qu'attendre 1 min la transformation d'un essai refusé à tort.

  • FDB
    13625 points
  • il y a 6 ans

Le consultant se base sur ce qui se fait en sport US (cela me fait penser à la NHL) et il voit juste. Ils ont plusieurs années d'expérience, profitons en.
Plus de TMO, l'arbitre voit les images. Il se fait son avis seul. Les spectateurs aussi puisqu'ils voient les images.

Le reste me parait moins intéressant. Le jeu n'est pas vraiment coupé puisque les spectateurs voient l'action.

L'arbitre annonce ensuite son "call", sa décision au publique et le jeu reprend.

A m'en donné, on ne peut pas demander aux arbitres de prendre des décisions en un quart de seconde sans jamais se tromper, de voir tous les mauvais gestes y compris sous les regroupements et dans les mauls, avoir un compas dans l’œil pour les passes "au cordeau" et les touches pas droites (dixit le mec au 27ème rang dans la tribune) et en même temps râler parceque le recours à la vidéo hache le jeu et ennuie les spectateurs !!!
On est tous les dimanches 44 types à faire des erreurs, des mauvais choix et on demande aux officiels d'être parfaits et tout de suite !
Merde, l'erreur de l'arbitre fait partie du jeu! Depuis toujours!
En poussin, on m'a appris: "l'arbitre, c'est comme la météo, on choisit pas et faut faire avec!"

Réveil les gars! Notre ballon est ovale! Respectons nous et réfléchissons ensemble au sport que l'on veut transmettre et partager !

quand on voit la réaction de certains dirigeants, volontairement je ne cite pas de noms parce qu'ils sont de plus en plus nombreux et que plusieurs clubs sont concernés, on comprend la difficulté des arbitres à prendre une décision

Je crois pas que le problème provienne vraiment du règlement actuel, mais plus de l'hésitation de certains arbitres à prendre des décisions.

Deja si on revenait a l'ancienne règle pour les en avant, bon nombres d'essais seraient immédiatement refusé sans avoir besoin de regarder les mains...

Sinon je mettrai bien, a la manière du HawkEye en tennis, le droit au capitaine de demander disons 2 fois par match grand max de demander a l'arbitre de vérifier tel ou tel acte précis a la vidéo dans une limite de 3-4 temps de jeu après le moment a vérifier, comme ça ça ne peut se faire que sur une action décisive. Et pour le reste, que l'arbitre de champ prenne beaucoup plus ses responsabilités en évitant de faire appel a la video 8 fois sur 10 sur un essai

Derniers articles

News
Transferts
News
Vidéos
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News