Equipe de France. Les Bleus ont progressé mais ils sont encore perfectibles, notamment devant
Thibault Giroud scrute les chiffres des joueurs du XV de France.
Thibault Giroud, directeur de la performance du XV de France, parle de l'analyse des data avant les tests de novembre face à l'Argentine et les All Blacks.

VIDEO. Les All Blacks dégoupillent le Pays de Galles, vainqueur du dernier VI Nations !VIDEO. Les All Blacks dégoupillent le Pays de Galles, vainqueur du dernier VI Nations !Contrairement à certaines nations comme le Pays de Galles ou l'Écosse, la France n'a pas encore joué cet automne. Pas de matchs supplémentaires pour les Bleus hors fenêtre internationale. Mais un programme déjà bien corsé avec l'Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande. Si le match face aux All Black concentre toutes les attentions, au sein de l'équipe, on n'oublie pas qu'il va falloir passer par les Pumas et les Lelos avant de pouvoir se frotter à la référence actuelle. Les Néo-zélandais ont passé plus de 100 points aux Américains et dépassé les 50 unités à Cardiff face aux Gallois, récents vainqueurs du Tournoi des 6 Nations. On peine à croire que les hommes d'Ian Foster sont en fin de saison tant ils impressionnent. Ce choc sera un véritable test pour les Bleus deux ans avant le match d'ouverture de la Coupe du monde face à ce même adversaire. Et ce, à plus d'un titre. On attend bien évidemment des Bleus qu'ils soient en mesure de répondre en attaque et en défense. Mais du côté du staff, et particulièrement de Thibault Giroud, directeur de la performance au sein du XV de France, l'attention sera également portée sur la data.Crédit photo : FFR

Le rugby, c'est l'envie, la solidarité, le respect, etc, mais dans sa version moderne et internationale, c'est aussi et surtout de l'analyse. "Ce sont trois oppositions différentes et intéressantes pour préparer le prochain Tournoi des Six Nations, indique Giroud via L'Équipe. On sait que les Géorgiens tapent très fort et cela va nous donner pas mal d'informations sur ce que nos joueurs sont capables de réaliser en termes d'intensité courue quand il y a beaucoup d'intensité combattue." Certains se demandent sans doute de quoi il peut bien parler. Pour faire très clair, l'intensité courue relève des courses et accélérations avec et sans ballon. Quant à l'intensité combattue concerne tout ce qui touche aux contacts qu'ils soient longs ou brefs comme dans les rucks ou les mêlées. Et ce qu'a constaté le directeur de la performance, c'est qu'en dépit d'une meilleure forme que lors du dernier 6 Nations, "malheureusement, nous avons des lacunes persistantes en première ligne et en deuxième ligne, notamment sur le nombre d'accélérations et les distances d'accélération". Il y a une belle progression générale depuis le Mondial 2019. Mais la France reste pour l'heure derrière une nation comme la Nouvelle-Zélande dont les avants sont ultra-mobiles et disponibles. Et ce, de la première à la 80e minute. Giroud n'hésite pas à parler de point faible.

Nous sommes encore en dedans dans ce domaine-là et, pour franchir un cap, il faut que l'on ait des garçons capables d'augmenter leur pic d'accélération mais aussi d'avoir des déviations minimales d'accélération pendant les séquences jouées. Mais nous allons aussi nous évaluer face à l'Argentine, une nation de l'hémisphère sud, puis, surtout, contre la Géorgie, notamment sur le ratio entre l'intensité combattue et l'intensité courue. Ce secteur a été notre point faible à certains postes.

Le rugby moderne produit de plus en plus de séquences courtes où la différence peut se faire en quelques secondes. Il faut savoir exploiter les failles dans la défense quand elle se présente. "Le nombre d'accélérations n'est plus prépondérant. C'est la distance d'accélération qui l'est devenue." Pour mesurer tout ça, le staff tricolore travaille sur des outils qui seront capables d'obtenir des chiffres précis en match. Des nouvelles technologies qui vont bien au-delà du GPS puisqu'ils pourront par exemple quantifier l'intensité des contacts et pas seulement leur nombre. Mais c'est un travail en développement. "Il faut qu'on analyse et digère les nouvelles data que l'on récoltera, comme quand on a débuté avec les GPS, il y a dix ans." Des données qui, on l'espère pourront permettre au XV de France de se hisser sur le toit du monde en 2023. Mais avant cela, il y a trois tests à jouer. Des matchs qui vont notamment servir à préparer le Tournoi des 6 Nations. Pour rappel, la France n'a toujours par remporté le moindre titre sous l'ère Galthié en dépit de très belles performances. La confiance est là mais les Bleus ont aussi besoin de résultats pour se construire. Rendez-vous dès samedi face à des Pumas qui connaissent très bien la France et qui auront à coeur de faire un gros match.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • FRLab
    75546 points
  • il y a 2 ans

En gros ça résume quelque chose de bien connu, le rugby commence devant, et les AB, si tu ne leur casses pas la tête dans ce secteur, ils sont bien trop forts dans l'utilisation du ballon pour pouvoir rivaliser. Et là, je me demande si la stratégie de "rendre la balle", qui a assez bien fonctionné contre nos voisins ou les Aussies (même si on n'a encore rien gagné pour le moment, ni tournoi, ni tournée, mais que l'on a retrouvé du plaisir et une équipe que l'on a envie de soutenir), ne risque pas d'être fatale contre les Blacks. Bon, quoi qu'il en soit ça va être une bonne évaluation de notre niveau.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News