Dupont et Ntamack vont-ils enfin mettre un terme au chantier de la charnière ?
Dupont et Ntmacks composent la charnière du futur pour les Bleus.
Installer une charnière chez les Bleus a été un problème pour les sélectionneurs depuis 2010. Place à la continuité avec les deux jeunes Toulousains.

Alignée pour la première fois lors du Tournoi 2019 en remplacement du duo clermontois Parra/Lopez, la charnière toulousaine Dupont/Ntamack sera séparée ce dimanche contre l'Écosse dans le cadre de la Coupe d'automne des nations. Une petite révolution sous l'ère Galthié qui découle de la blessure de l'ouvreur. Sans cela, mais également sans l'annulation du match contre les Fidji, les compères du Stade auraient enchaîné un 8e match consécutif, si on ajoute le quart de finale de Coupe du monde 2019 face au Pays de Galles. De la continuité à la charnière chez les Bleus, on avait plus vu ça depuis presque dix ans avec la paire Parra/Trinh-Duc qui avait été titularisée de manière assez régulière entre 2010 et 2013 pour un total de 17 feuilles de matchs, dont 7 fois de suite en 2010. Un "record" égalé par les Toulousains pour des Bleus qui ont galéré il faut le dire à trouver l'alchimie chez les demis.

Changer de charnière entre deux séries de matchs, c'est loin d'être nouveau chez les Bleus depuis dix ans. Avant Galthié, les différents sélectionneurs ont, par choix ou par obligation suite à des blessures, testé des associations. On sait que la tournée d'été est généralement propice aux tests et on peut imaginer que le patron actuel des Bleus aurait lui aussi donné une chance à d'autres joueurs pour laisser les cadres au repos. Le record de "tests" revient à Philippe Saint-André avec quatre charnières différentes titularisées lors du seul 6 Nations 2015 : Tillous-Borde/Lopez ; Kockott/Lopez ; Parra/Lopez et Tillous-Borde/Plisson. L'ouvreur clermontois fait partie de ceux qui ont connu le plus de coéquipiers différents. Outre les trois joueurs cités ci-dessus, il a été titularisé avec Machenaud, Serin et Dupont. On pensait d'ailleurs tenir une certaine continuité lorsque Guy Novès avait fait confiance à la paire Serin/Lopez lors de l'intégralité du Tournoi 2017. Mais il n'en fut rien. 

Quant à Morgan Parra, il est avec le Racingman Maxime Machenaud, celui qui compte le plus d'apparitions différentes (8). Il a connu l'association avec Trinh-Duc, mais aussi Damien Traille (2010), Skrela, Talès et plus récemment avec le Toulonnais Anthony Belleau lors de la tournée 2018 chez les All Blacks. On se souviendra également qu'il a été aligné à l'ouverture aux côtés de Dimitri Yachvili lors de cinq des sept matchs du Mondial 2015. Pour le plaisir des yeux, voici la liste des charnières du XV de France depuis 2010 en espérant que la liste ne s'allonge pas trop d'ici à 2023. Ce qui est sûr c'est qu'il y aura une nouvelle charnière inédite dimanche : Dupont/Jalibert ou bien Dupont/Carbonel sans oublier le Lyonnais Couilloud. De toutes nouvelles combinaisons sont possibles. 

Le Rugbynistère a besoin de vous

Cet article est financé par les adhérents, sans qui il n'aurait pas pu être publié. Vos adhésions nous ont permis de mobiliser plusieurs personnes pour cette publication. Vous pouvez y accéder et débloquer toutes les fonctionnalités des adhérents en nous soutenant !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"La paire, y en a pas deux !"

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News