Racing 92 : étape par étape, que va-t-il se passer pour Imhoff, Carter et Rokocoko ?
Joe Rokocoko sous le maillot du Racing 92.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
L'Equipe a interrogé un conseiller scientifique de l'AFLD sur les événements à venir concernant l'affaire de dopage présumé au Racing 92.

On ne parle que de ça en ce vendredi matin : Juan Imhoff, Joe Rokocoko et Dan Carter ont été contrôlés positifs à la corticoïde, des traces du produit ayant été retrouvées dans les urines des joueurs après la dernière finale du Top 14. Depuis, l'agent des Néo-Zélandais a tenu à préciser que les anciens All Blacks avaient l'autorisation d'en prendre. Et maintenant, que va-t-il se passer ? L'Equipe, qui a révélé l'affaire, a rencontré Xavier Bigard, conseiller scientifique de l'AFLD. Ce dernier explique le processus d'enquête de la Fédération :

  • La FFR demande des comptes au sportif, qui déclare avoir pris un traitement
  • Une commission médicale de la FFR fournit les éléments à la comission de discipline
  • La commission de discipline prend la décision d'absoudre ou de sanctionner
  • L'Agence Française de Lutte contre le Dopage examine la décision de la commission de discipline
  • L'AFLD peut se ressaisir du dossier si elle n'est pas d'accord avec cette décision

Quid de la disponibilité du joueur pendant l'enquête ? Il est automatiquement suspendu pendant que la commission médicale vérifie s'il dispose d'une AUT (autorisation d'usage à des fins thérapeutiques). Si c'est le cas, le dossier sera rapidement classé. Bigard de préciser : "En droit français, il n’y a pas d’obligation absolue à avoir une AUT pour un médicament qui comporte une substance interdite", l'AUT permettant de "faciliter les choses". Contrôle positif ne veut donc pas dire sanction.

« Peut-être une faille de la loi française »

Le ministre des sports, Patrick Kanner, a réagi à cette affaire au micro de France Info, s'interrogeant sur la pertinence de la loi française concernant la délivrance d'AUT. Pour rappel, une AUT peut-être délivrée a posteriori. Une faille de la loi française ? C'est peut-être le cas, pour le ministre des sports.


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Si on reconnait une entorse au règlement, quid du match, du résultat et du trophée ?

Kanner s'exprime, le rugby est sauvé !

Les AUT peuvent etre distribuees a posteriori ??! C'est une blague ??

  • INDI34
    2453 points
  • il y a 3 ans

La réaction du ministre des sports, formidable il s'en rends compte maintenant ????? MDR....

  • mounjet
    23178 points
  • il y a 3 ans

"étape par étape, que va-t-il se passer pour Imhoff, Carter et Rokocoko ?"

- rien.

Les medias étaient tombés sur Steffon pour du dafalgan codéiné pour une prise médicale autorisée et parfaitement expliquée et justifiée, déclarée auprès des instances. Le truc en béton.

Là, 3 joueurs (pas un qui a chopé un truc, non, 3 titulaires sur 15) qui bénéficient d’injections de corticoïdes (très utilisés pour le dopage), mais pas grave, c’est rien.

@Fafa2a le toulo né corse

Mourad... c'est vous ???

Vous titrez "DOPAGE."

Ca y est. D'une rumeur, c'est désormais officiel. Là il n'y a pas eu d'étapes par contre.

Peut-être une faille... Depuis la guerre froide, et même en 36, les athlètes chargent tous comme des mulets. Faudrai peut être que le dopage soit plus sanctionné, à tout les étages, tous sports compris, tous pays compris.

  • mounjet
    23178 points
  • il y a 3 ans

heureusement qu'ils ont pas fait le contrôle à la sortie du bus retour sur Carter, ils auraient pas trouvé que des corticoïdes...

Derniers articles

News
News
News
News
Arbitrage
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News