Racing 92 - Dan Carter et Joe Rokocoko autorisés à prendre des corticoïdes selon leur agent
Racing - Dan Carter dans l'oeil du cyclone ?
L'agent de Dan Carter et Joe Rokocoko a tenu à réagir suite aux révélations du journal L'Equipe concernant les traces de corticoïdes dans les urines des joueurs du Racing 92.

L'information fait grand bruit mais il se pourrait bien qu'il y ait une explication derrière la prise supposée de ces produits qui rappelons-le, sont dotés de propriété anti-inflammatoires, par Juan Imhoff, Dan Carter et Joe Rokocoko. En effet, via le New Zealand Herald, un agent de la société Essentially Group, qui représente les deux anciens All Blacks, avance qu'ils étaient au courant de cette affaire depuis quelques semaines.
FINALE TOP 14 2016. Des traces de corticoïdes dans les urines de Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff
Alors que le quotidien sportif avance qu'ils n'avaient pas d'autorisations à usage thérapeutique (AUT), nécessaire pour la prise de corticoïdes, lui précise que tout était en règle à sa connaissance et qu'au vu "des assurances qu'on nous a données, tous les documents relatifs aux AUT étaient transmis". Pour rappel, Carter, Rokocoko et Imhoff ont eu un énorme impact sur la finale. Le premier a marqué 15 des 21 points de son équipe, le second un essai et le troisième a joué une heure à la mêlée après l'exclusion de Machenaud.
VIDEO. Finale Top 14 : le plaquage dangereux de Maxime Machenaud sur Matt GiteauCe n'est un secret pour personne que Dan Carter traînait une blessure au mollet depuis longtemps. Elle l'avait d'ailleurs obligé à quitter la finale de la Champions Cup en mai. Quant à Rokocoko et Imhoff, le premier se remettait d'une blessure au genou, quand le second n'a pas été épargné par les "pépins physiques" comme l'indique l'Équipe au cours d'une saison qui avait débuté l'été dernier avant la Coupe du monde.

Avant de porter des accusations de dopage et de parler de sanction, la FFR va devoir enquêter en consultant le dossier médical des joueurs, le dosage des prises et son mode d'administration (la prise de corticoïdes par voie orale, intraveineuse, intramusculaire ou rectale est interdite en compétition). Sachez également qu'un AUT peut être délivré a posteriori si des experts mandatés par la Fédération, qui instruit le dossier, estiment que "le club a cherché à rétablir la santé de son athlète".


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

les corticoides c'est sûrement pour aider les gars de l'hémisphère sud à ne pas avoir le mal du pays au mois de juin , eux qui voient venir l'été et qui pourraient dé-primer ...avant une finale!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News