Coupe du Monde. Les All Blacks ont suivi avec attention la finale du Top 14 ! Ont-ils été impressionnés ?
Joe Schmidt a été très attentif à la finale du Top 14 ce week-end. Crédit image : Screenshot Youtube
Si cette finale de Top 14 entre Toulouse et La Rochelle a été largement suivie en France, ce fut également le cas de l'autre côté du globe, en Nouvelle-Zélande.

Samedi soir, et après un affrontement que l'on pourrait qualifier d'épique, c'est bien le Stade Toulousain qui a remporté le bouclier de Brennus, le 22ème de son histoire. Une finale au scénario cruel pour le Stade Rochelais, qui s'est vu tout proche de soulever le bout de bois dans les tribunes du stade de France. Mais voilà, c'était sans compter sur cet essai de Romain Ntamack, ouvreur du XV de France, à deux minutes du terme.

Et en parlant des Bleus, un homme a montré beaucoup d'intérêt concernant cette finale : Joe Schmidt. Ancien entraîneur de l'Irlande, celui qui occupe désormais le rôle de ''sélectionneur indépendant'' chez les Blacks (autrement dit, il donne un avis consultatif sur les performances des joueurs néo-zélandais, que ce soit en club ou en sélection) n'a pas hésité à donner son avis sur cette rencontre, qui contenait pas moins de 23 joueurs potentiellement sélectionnables pour le Mondial.

Top 14. Analyse. La défense sur maul, le pari gagnant du Stade ToulousainTop 14. Analyse. La défense sur maul, le pari gagnant du Stade Toulousain''Fabien Galthié a su faire émerger de nombreux talents''

Dans les colonnes du journal l'Équipe, Joe Schmidt est d'abord revenu sur la finale en elle-même, et notamment sur l'essai de Romain Ntamack. Une action de grande classe selon lui : ''Ce que je retiens, c’est l’essai incroyable de Ntamack. Son timing, à deux minutes de la fin. Sa clairvoyance pour s’engouffrer dans l’ouverture. J’ai été impressionné par sa vitesse de mise en action pour créer la différence dans l’intervalle. Il a « tué » le dernier défenseur. Quand il a raté la touche, il aurait pu être accablé mais il a su rebondir, se ressaisir, ça en dit long sur son caractère''.

Des louanges d'ailleurs largement partagées par le monde du rugby, qui a salué la force mentale du numéro 10 de 24 ans. Mais voilà, ce qui intéressait surtout Schmidt, c'est bel et bien la rencontre dans sa globalité. L'occasion pour lui de faire un premier constat sur le rugby français.

TOP 14. EDITO. Romain Ntamack, ou quand le génie l'emporte sur l'enjeuTOP 14. EDITO. Romain Ntamack, ou quand le génie l'emporte sur l'enjeu''Le rugby français a réussi cet alliage entre les ratios puissance-dureté et vitesse-agilité. C’est très visible avec Antoine Dupont par exemple. Même si, samedi, il n’a pas joué exactement comme en équipe de France. Mais Fabien Galthié a su faire émerger de nombreux talents : Grégory Alldritt, bon gratteur, excellent dans plusieurs compartiments du jeu. Ou encore Thomas Ramos, très doué, qui peut taper même avec son pied gauche très loin et rester précis. Face à la France, il nous faudra relever ce défi de la puissance et de la vitesse, tout en gardant notre vista. Il y a des petites choses sur lesquelles on va travailler''.

Quelques phrases qui résument parfaitement cette finale, mais aussi le plan de jeu du XV de France, installé depuis plusieurs années désormais par Fabien Galthié. Nul doute donc que le staff des All Blacks, futurs adversaires des Bleus en poule, regarderont de plus près cette rencontre entre Toulousains et Rochelais, histoire de se préparer au mieux avant d'affronter la bande à Dupont.

FINALE TOP 14. Kerr-Barlow et Chocobares au sommet, Danty et Aldegheri dans le dur !FINALE TOP 14. Kerr-Barlow et Chocobares au sommet, Danty et Aldegheri dans le dur !La finale du Super Rugby comme indicateur ?

Si le rugby en club et en sélection sont parfois bien différents, l'un peut néanmoins être un bon indicateur de l'autre. En effet, voir les joueurs internationaux au sein de leur club respectif permet d'avoir un panel plus large de ces derniers, et ce dans plusieurs domaines. D'autant plus lorsqu'il s'agit de rencontres au sommet, ces dernières se rapprochant du niveau international. Et cela tombe bien, parce que samedi prochain, se déroulera la finale du Super Rugby, entre les Chiefs et les Crusaders.

Deux écuries phares du rugby néo-zélandais qui, au-delà de développer un rugby basé sur le jeu de mouvement (comme la plupart des équipes sudistes), ont dans leurs rangs plusieurs All Blacks, comme Retallick, McKenzie, Mo'unga ou encore Will Jordan. C'est bien simple, sur les 36 joueurs retenus avec la Nouvelle-Zélande pour préparer la Coupe du Monde, 20 prendront part à la finale du Super Rugby. Autant vous dire que Fabien Galthié et ses adjoints devraient se réveiller assez tôt ce samedi, afin d'observer de plus près ceux avec qui ils croiseront le fer en septembre prochain, pour l'ouverture de la plus grande des compétitions...

RUGBY. Le XV de France privé d'Antoine Dupont pour le 6 Nations 2024 ?RUGBY. Le XV de France privé d'Antoine Dupont pour le 6 Nations 2024 ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • stef7
    121971 points
  • il y a 1 an

Chiefs-Crusaders c'est la même chose que Stade Toulousain-La Rochelle, les deux premiers en finale.... Une image d'équipe nationale....

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News