RUGBY. Champions Cup. CHOC Six étoiles ! Toulouse remporte une finale héroïque face au Leinster
Le Stade Toulousain a battu le Leinster (22-31) et s’est adjugé un sixième titre en Champions Cup dans son histoire. (France TV)
Le Stade Toulousain a battu le Leinster (22-31) et s’est adjugé un sixième titre en Champions Cup dans son histoire.

À Londres, le Stade Toulousain et le Leinster se sont livrés une guerre sans merci pour une nouvelle étoile. Tous les chemins de la Champions Cup 2023-2024 ont convergé vers ce samedi 25 mai où les hommes d’Ugo Mola ont soulevé le trophée. Meilleure formation du Vieux continent et d’Afrique australe sur cette saison, un match de haut-niveau a été disputé durant plus de 100 minutes et s’est conclu sur le score de 22 à 31, en faveur de Toulouse.

RUGBY. Antoine Dupont livre la recette magique qui fait briller Toulouse sur les gros matchesRUGBY. Antoine Dupont livre la recette magique qui fait briller Toulouse sur les gros matches

Toulouse vs Leinster, l’ode au combat et au jeu

Dès le début de match, le Stade Toulousain s’est montré gourmand dans le jeu. Les Rouge et Noir ont voulu marquer d’entrée et l’association Dupont-Mallia a failli filer à l’essai (2ᵉ), mais le demi de mêlée français avait mis le pied en touche avant. Ensuite, les Toulousains ont usé de chance et de hargne pour s’éviter quelques punitions irlandaises. En ce début de match, le Leinster a été offensif, mais approximatif et le Stade Toulousain a dominé les débats dans le jeu et surtout dans le combat.

Alors que les caramels et autres douceurs chocolatées pleuvaient façon Willy Wonka, Toulouse a vu son soldat tongien Pita Ahki sortir dès la 23ᵉ minute de jeu. Ce coup dur n’a pas fait baisser la vigilance des Haut-garonnais. Au fur et à mesure des minutes, le Leinster a remis la main sur le cuir, multipliant les actions dangereuses. À la demi-heure de jeu, aucune équipe n’a réussi à trouver la faille, malgré les inspirations offensives aussi nombreuses que variées.

CHAMPIONS CUP. Irremplaçable, l'importance majeure de François Cros face au LeinsterCHAMPIONS CUP. Irremplaçable, l'importance majeure de François Cros face au Leinster

Dans le nord de Londres, les deux géants d’Europe semblaient vouloir jouer plus vite que la musique. De nombreuses approximations étaient visibles des deux côtés, mais pour le plus grand plaisir des 63 000 spectateurs, les cagades se sont enchaînées aussi vite que les gestes de classe mondiale. Monstrueux dans le jeu et face aux perches (¾ en première période), Blair Kinghorn récite son rugby dans la capitale anglaise, destination qui réussit bien aux Écossais depuis quelques années. Score à la mi-temps : 6-9, en faveur du Stade Toulousain.

Deux géants dans la bataille

De retour des vestiaires, les deux formations ont vu des corps marqués refaire surface sur la pelouse du Tottenham Hotspur Stadium. Les efforts étaient intenses et des joueurs comme Chocobarres ou Meafou grimaçaient sur la pelouse. Les premières rotations sont venues dès le début du deuxième acte, avec les entrées de bancs XXL des deux côtés. Côté toulousain, Thomas Ramos et Julien Marchand apportaient du sang neuf, quand Josh van der Flier et James Ryan remettaient de l’essence dans le moteur irlandais.

VIDEO. Souvenirs d’une bataille épique avant une finale qui s'annonce légendaire entre Toulouse et le LeinsterVIDEO. Souvenirs d’une bataille épique avant une finale qui s'annonce légendaire entre Toulouse et le Leinster

Après plus d’une heure de jeu, les deux formations continuent de se suivre à la trace. Malgré les nombreux assauts, seuls les buteurs continuent de gratter quelques points. Sur le pré, l’indiscipline des deux équipes n’aide pas à concrétiser les actions. En 60 minutes, Matthew Carley a déjà repris les acteurs de la rencontre à 20 reprises, le tout sans sortir le moindre carton jaune. À la 67ᵉ minute de jeu, Matthis Lebel pensait avoir inscrit le premier essai du match après une belle action toulousaine, mais finalement son pied était en touche avant qu’il ne puisse aplatir.

En fin de match, un coup de pied de Thomas Ramos (70ᵉ) est venu donner l’avantage aux Toulousains. À la 74ᵉ minute, Antoine Dupont a encore affirmé son statut, en réalisant son deuxième grattage décisif de cette finale de Champions Cup. Après une mêlée où les Toulousains ont souffert, le Leinster est revenu à hauteur (15-15). Les Irlandais ont dominé la fin du temps réglementaire et une tentative de drop de Ciaran Frawley (80ᵉ) a failli crucifier le Stade Toulousain. Les deux camps se sont offert un billet bonus pour les prolongations.

RUGBY. CHAMPIONS. Existe-t-il un sentiment féroce de rivalité entre le Stade Toulousain et le Leinster ?RUGBY. CHAMPIONS. Existe-t-il un sentiment féroce de rivalité entre le Stade Toulousain et le Leinster ?

Ramos et Lebel, héros de la Champions Cup

Après une courte pause, les 30 acteurs de la rencontre sont revenus sur la pelouse. Après seulement une minute de jeu, l’ailier James Lowe a été expulsé durant 10 minutes pour un en-avant volontaire. Quelques minutes après, le Stade Toulousain a profité de l’avantage numérique des siens pour étirer la défense du Leinster. Le long de la ligne de touche, Lebel a trouvé un espace et a cavalé jusque dans l’en-but (83ᵉ). Cinq minutes après, Thomas Ramos a encore ajouté trois points et les Rouge et Noir prennent dix points d’avance.

VIDÉO. À l’aile, la vie est belle ! Lebel illumine la finale de Champions Cup pour ToulouseVIDÉO. À l’aile, la vie est belle ! Lebel illumine la finale de Champions Cup pour Toulouse

Cependant, un retournement de situation inattendu est arrivé. Le deuxième ligne toulousain Richie Arnold s’est rendu coupable d’un déblayage à l’épaule directement dans la tête d’un adversaire. Face à ces images accablantes, Matthew Carley n’a pas eu d’autres choix que de donner un carton rouge à l’Australien. Réduits à 14, les hommes d’Ugo Mola ont encaissé un essai des Irlandais après plus de 15 minutes de prolongations.

Au début de la deuxième période de la prolongation, le Leinster commettait coup sur coup deux grosses fautes. Thomas Ramos ne s’est pas fait prier et s’est empressé d’ajouter trois points au compteur toulousain. À six minutes du coup de sifflet final, Julien Marchand a signé l’un des grattages les plus importants de sa carrière. À 45 mètres des perches, l’arrière-buteur du XV de France et du Stade Toulousain a trouvé le poteau du milieu. Avec ces deux coups de pied, Thomas Ramos a sécurisé la sixième étoile du Stade Toulousain en Champions Cup. La Ville rose renverse Dublin en terrain neutre sur le score de 22 à 31 après un match qui entrera à coup sûr dans la légende.

VIDEO. STADE TOULOUSAIN. ''Pour être sacralisée, cette équipe doit encore réaliser le doublé''VIDEO. STADE TOULOUSAIN. ''Pour être sacralisée, cette équipe doit encore réaliser le doublé''

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Desman
    1736 points
  • il y a 2 semaines

J'ai maudit Dupont à la 41e quand il offre 3 pts aux Irlandais, puis je les admiré et applaudi quand il a mis la tête de ces mêmes Irlandais au fond du seau dans une fin de match dantesque.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News