Bastareaud, Tolofua, ces 5 avants qui ont marqué le début de saison de Top 14
Bastareaud s'impose en troisième ligne à Lyon.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Après les cinq 3/4 en vue après six journées de Top 14, voici désormais les avants qui illuminent ce début de saison à chacune de leur sortie.

Mathieu Bastareaud (Lyon)

A 32 ans, c’est une seconde jeunesse qu’est en train de s’offrir l’ancien centre du XV de France sur les bords du Rhône après un passage mitigé et écourté à New York. Véritablement installé derrière la mêlée du LOU depuis son retour dans l’hexagone, « Basta » apporte toute son expérience au jeune pack rhodanien ainsi que toute sa puissance sur laquelle le club de Yann Roubert s’appuie beaucoup depuis le départ de son ancien char d’assaut Carl Fearns, parti vers Rouen. Ses six titularisations en autant de journées depuis le début de saison en sont la preuve : l’ancien capitaine du RCT est devenu l’un des hommes de base de Pierre Mignoni en seulement quelques mois.

Toujours aussi puissant (1m83 pour 125kg), à son apogée dans le domaine du jeu au sol, le Guadeloupéen d’origine est même désormais rompu aux joutes du numéro 8 et cela se sent. On l’avait notamment vu très remuant en ouverture de la saison à Gerland face au Racing, où malgré la défaite il avait planté une banderille et distribué les timbres, demandez plutôt à Yoann Tanga. Aussi surpuissant face à Bordeaux et royal dans les rucks sur la pelouse de Pau, contre qui on ne comptait plus ses ballons grattés. Enfin, on le vit une nouvelle fois très précieux sur le terrain de Toulouse la semaine dernière, où il fut tout sauf étranger à la victoire des Lyonnais chez le leader du Top 14.

Selevasio Tolofua (Toulouse)

Dire que le cadet des deux Tolofua a changé de dimension cette saison est tout sauf usurpé, vous en conviendrez. À Toulouse désormais, « Sele » n’est plus utilisé que comme un impact player, bien au contraire. Ugo Mola se plaît désormais à l’aligner aux côtés du vétéran Jerome Kaino et non plus sur le banc, où l’association des deux donne un vrai supplément de puissance à la troisième ligne rouge et noir, en complément de François Cros. Depuis la reprise du rugby le mois dernier, le joueur de 23 ans a d’ailleurs été aligné 3 fois d’entrée sur 5 en championnat, mais aussi et surtout lors des deux matches à élimination directe des Haut-Garonnais, le quart et la demie de coupe d’Europe !

Aujourd’hui doté d’un cardio qui ferait frémir certains ailiers et stabilisé autour des 114 kilos (pour 1m86), Tolofua propose un abattage énorme en défense et sur les zones de contest désormais. Tandis que sa puissance ballon en main - son gros point fort - et sa capacité à s’enrouler autour des défenseurs sont toujours bien présentes, tout autant que son jeu après contact est en progrès. Jusqu’à pousser la porte des Bleus ? On y mettrait presque notre main à couper en vue de l’Autumn Nations Cup !

Joseph Dweba (UBB)

Adeptes du rugby dans son style le plus classique, on vous voit venir. Certes Joseph Dweba n’est pas le plus conventionnel des talonneurs du championnat. Oui, on le concède, il a toujours été remplaçant depuis le début de la saison… Mais alors quel gaz !Ben qui ? Et si la bombe de l'UBB cette année, c'était Joseph Dweba ?Ben qui ? Et si la bombe de l'UBB cette année, c'était Joseph Dweba ?Utilisé dans un vrai profil d’impact par Christophe Urios autour de l’heure de jeu, le natif de Carletonville a tout pour s’affirmer comme l’une des coqueluches des supporters bordelais. Ultra-dynamique à chacune de ses entrées en jeu, doté de qualités d’explosivité et de puissance quasi-uniques pour le poste aujourd’hui, celui qui vient de fêter ses 25 ans a d’ailleurs marqué un essai en Top 14 et un en Challenge Cup depuis le mois dernier. S’il a encore besoin de s’aguerrir aux phases de combat collectif françaises, nul doute qu’une fois qu’il sera rodé, le talonneur sud-africain sera l’une des attractions du championnat. Après tout, Bordeaux l’a fait venir pour ça, non ?

Hassane Kolingar (Racing 92)

On aurait pu mettre en avant les solides performances du Toulonnais Swan Rebbadj, ou de son jeune compère au talonnage Teddy Baubigny, mais ces deux-là commencent à s’installer dans leurs équipes respectives depuis un moment maintenant. L’affirmation d’Hassane Kolingar est, elle, un peu plus surprise. Même si nous faisons partie des fervents défenseurs de l’enfant du 95, son éclosion a quelque peu été retardée par une grave blessure au genou et la belle concurrence à gauche de la mêlée francilienne. Toujours est-il que cette saison, le champion du monde U20 s’est gagné son bout de pain au rythme de sa solidité en mêlée, de son physique irréprochable pour le poste et musculeux (1m86 pour 118kg) pour le poste ainsi que de ses percussions rageuses. Un essai marqué en championnat, une place d’impact player sur le banc des Ciels et Blancs et des entrées tonitruantes en remplacement d’Eddy Ben Arous notamment en Champions Cup lui donnent une place bien méritée dans notre classement. Il faudra également suivre la liste des joueurs appelés par Fabien Galthié pour disputer l’Autumn Nations Cup, dans laquelle il paraît très probable que son nom apparaisse.Hassane Kolingar (Racing 92) : ''Dans la vie, il y a beaucoup d'obstacles : il faut les surmonter ou les casser en deux !''Hassane Kolingar (Racing 92) : ''Dans la vie, il y a beaucoup d'obstacles : il faut les surmonter ou les casser en deux !''

Giovanni Habel-Kuffner (Pau)

Lui possède un prénom italien, un nom composé à la croisée des cultures ; a fait partie du centre de formation de la Section Paloise et pourtant, Giovanni Habel-Kuffner est bien un joueur samoan dont la mère est allemande. Passé la présentation assez peu commune, ce grand gaillard (1m90 pour 110kg) de 25 ans est encore méconnu du grand public mais s’affirme pourtant depuis le début de la saison comme un vrai titulaire sur le flanc de la troisième ligne paloise. Rapide, férailleur et au profil en fait un peu hybride entre un troisième ligne aile coureur et un vrai numéro 8 capable de gagner la ligne d’avantage, Habel-Kuffner a même été titularisé 4 fois sur 5 depuis la reprise du rugby. Lors de sa seule entrée en jeu, face à Lyon il y un peu plus de 2 semaines, l’international U20 samoan avait d’ailleurs été surprenant. Le week-end suivant, titulaire face à Bordeaux, il fut cette fois exceptionnel dans l’engagement et la disponibilité, jusqu’à être dans l’équipe de la semaine de nos confrères de Rugbyrama. À coup sûr l’un des garçons de ce début d’automne !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

« "Sele" n’est plus utilisé que comme un impact player » = On ne l'utilise que comme impact player (manière édulcorée sous couvert de jargon technique pour dire remplaçant)

C'est exactement le contraire de ce que vous voulez dire qui est tout simplement :

Sele n'est plus seulement remplaçant.

Ou encore si vous voulez broder pour gagner de la ligne :

Sele n'est plus seulement un remplaçant décisif qui entre en cours de jeu pour faire peser toutes ses qualités physiques sur des adversaires émoussés.

Normal pour Basta!
Sa couverture de terrain, son replacement dans les 2ème et 3ème rideaux, son soutien offensif, sa vitesse de déplacement, son jump en touche, son agilité sur les renvois... Un vrai 8, en somme...
Bon, pardon pour ce bashing un peu facile, et pour Mathieu qui semble être un mec adorable, mais quand en aura-t-on fini avec cette Basta-mania?

@lebonbernieCGunther

Je pensais comme toi mais force est de constater qu'il met son groupe dans l'avancée

@Ecolorado Rafting

Si tu te satisfais de ses prestations... tant mieux pour toi...
Je me permets juste de te rappeler que le poste de 8 demande beaucoup d'envergure. C'est un poste de décathlonien. Or, si Mathieu est excellent dans et autour des rucks, il est totalement absent du reste de la partition demandée dans le couloir.
Sa lenteur, comme quand il évoluait au centre, est là encore rédhibitoire. Dès que le jeu bascule, il met 3 plombes à se relever et se retrouve, au mieux, à 30m de l'action.
Il a des bras comme des vérins, certes, mais rien d'autre. Trop insuffisant pour jouer 8 ou 13. De plus en plus, je me dis qu'il aurait dû être pilard, mais là encore, les 1ères lignes modernes lui colle un vent sur même pas 5m.
Je précise encore une fois que, humainement, j'adore ce gars.

@lebonbernieCGunther

écoute, je ne sais pas ce qu'il faut faire de lui mais quand il est là le groupe avance

  • AKA
    50513 points
  • il y a 1 mois
@lebonbernieCGunther

J' attends vraiment de le voir sur un match entier mais vu ma conception (et ce que je vois à ce poste) j' ai de gros doutes sur le niveau de jeu de ce garçon...

@AKA

Son rôle principal c'est d'être un (bon) gratteur dans les rucks (et pas grand chose d'autre). Je pense qu'il y laisse beaucoup d'énergie et je ne sais pas s'il peut tenir 80 mn à tous les matches. Sortir au bout de la 50ème ou 60ème, comme un première ligne, me semble plus raisonnable.

  • AKA
    50513 points
  • il y a 1 mois

Je n' ai vu qu' un bout d' un match du LOU et je suis assez circonspect sur Basta... Mais bon, ce n' était qu' un bout de match! 😉

@AKA

J'aimais pas ce joueur et j'ai pas compris que le Lou l'ai fait signer
Mais franchement en 8 il aide souvent son équipe à avancer honnêtement il fait du bien au groupe

@AKA

Pareil! (voir plus haut)

content pour bastagros qui trouve un poste à sa mesure

@allélégros

en 12 il était ridicule mais en 8 il pèse sur match 😄

@Ecolorado Rafting

Un vrai renfort de poids !

J'ai toujours eu un faible pour BastaRocket
Comme disais REMU de Toulon, à moi il me fend le cœur et à toi il ne te fait rien !

  • CEVEN
    174517 points
  • il y a 1 mois
@MerDuNord

Raimu ?

@CEVEN

tain, correcteur ortho
Jules Muraire plus exactement
Sorry

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Transferts