ANGLETERRE. Owen Farrell est-il toujours ’’un mâle alpha’’ ?
Les test-matchs de novembre arrivent à grand pas et l’Angleterre du Rugby n’attend qu’une seule chose : voir si Owen Farrell va conserver ou perdre son trône.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Les test-matchs de novembre arrivent à grand pas et l’Angleterre du Rugby n’attend qu’une seule chose : voir si Owen Farrell va conserver ou perdre son trône.

Il est devenu une institution. Celui que la planète rugby adore détester va rejoindre le XV de la Rose pour préparer la fenêtre internationale qui arrive. Cependant, Owen Farrell a beau être (déjà) devenu une légende du rugby anglais, il est de plus en plus remis en question outre Manche. Son niveau de jeu moins incisif qu’avant est une donnée importante dans l’équation, mais la principale menace reste l’arrivée du crack champion d’Angleterre : Marcus Smith. L’ouvreur des Harlequins fait l’unanimité dans le royaume de la reine et beaucoup aimerait le voir jouer en tant que patron du jeu anglais. Une idée qui ne pourrait-être qu’un fantasme, Eddie Jones ayant renouvelé le capitanat du joueur des Saracens pour les prochains matchs. Mais alors que se passera-t-il ? Verra-t-on une combinaison des deux ? Marcus Smith sera-t-il laissé sur le banc ?

Pour l’international anglais Mike Brown, qui a joué avec les deux joueurs, l’association des deux semble complexe. Il le dit dans un entretien accordé au Daily Mail : “Si Owen Farrell et George Ford ont pu évoluer tant de temps ensemble, c’est parce que le second était plus passif. Il laissait Owen s’exprimer.” Une condition nécessaire pour l’ancienne légende des Harlequins, pour qui “Owen Farrell est un mâle alpha”. Cependant, l’arrière polyvalent évoque un leadership similaire chez Marcus Smith. Il raconte son ressenti au sein d’un vestiaire partagé avec la jeune pépite : “Depuis le jour où Marcus Smith s'est présenté à l'entraînement dans son uniforme d'écolier, je l'ai vu devenir un leader qui prend vraiment les choses en main. Lorsque les Harlequins sont partis à la conquête du titre de Premiership la saison dernière, Marcus était l'homme qui menait la barque. Nous avions ce jeune de 21 ans qui dirigeait des réunions dans une salle pleine de joueurs internationaux et tout cela semblait complètement naturel.”RUGBY - Mais pourquoi autant de buzz autour de ce fameux Marcus Smith ?RUGBY - Mais pourquoi autant de buzz autour de ce fameux Marcus Smith ?

Cette situation, le XV de la Rose l’a déjà connu. En effet, pour Mike Brown “il ne fait aucun doute au fait que Marcus Smith jouera avec le 10 dans le dos cet automne”, mais ce n’est pas à ce niveau que l’ancien meilleur joueur du VI Nations 2014 s’inquiète. Là où Marcus Smith doit être vigilant selon son ancien partenaire, c’est sur l’application de sa patte unique dans le jeu anglais. Avec Danny Cipriani en 2018, l’Angleterre avait connu un problème similaire. Deux ouvreurs de génie sur le terrain, le scénario idéal semblait être mis en place pour faire briller l’Angleterre. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu.RUGBY. VIDEO.  Le magicien Marcus Smith pour un come-back légendaire des HarlequinsRUGBY. VIDEO. Le magicien Marcus Smith pour un come-back légendaire des Harlequins

La tournée chez les Springboks, un an avant la Coupe du Monde, fut une réussite dans le jeu. Mais pas du côté de la charnière. Les deux ouvreurs peinent cependant à se trouver et à s’associer. La faute à Owen Farrell si l’on en croit Mike Brown, il explique : “S'il y a une lutte de pouvoir sur le terrain, il y a un problème. Je l'ai vu de mes propres yeux avec Owen et Danny Cipriani lors de la tournée 2018 en Afrique du Sud. Danny jouait comme un ouvreur, mais Owen essayait toujours de faire les appels depuis le 12 et d’imposer son jeu à sa façon. Vous pouvez voir son langage corporel en direction de Danny sur les images télévisées. Ça n'a pas marché.” Une expérience qui pourrait donc se répéter cet automne. Marcus Smith aurait “beaucoup de mal à jouer lorsqu’on lui impose un style de jeu”. Mike Brown complète : “Il aime jouer avec le sourire. On l’a vu avec l’ancienne direction des Harlequins, il joue mieux quand il a les clés du camion. C'est un gaspillage de ses compétences instinctives si vous lui dites simplement de suivre une série d'instructions.” La question finale se précise alors et elle semble être : Owen Farrell est-il prêt à faire un peu de place au génial instinct de Marcus Smith ? Les premiers éléments de réponse à cette question fatidique devraient être aperçus cet automne.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pitêt pas alpha mais tout sauf bêta.

Je ne vois pas comment Marcus Smith pourrait s’intégrer ou être intégré au dispositif de jeu morne et plat mis en place par Eddie Jones. Farrell ou pas Farrell.

Il a prit non seulement un coup de massue avec les tricheurs des Saracens, qd ont les gagnent au SDF il fait nimporte quoi et en finale il a vu le numero dans le dos de Kolbe donc non il a atteint son PRIME.

Nous on s'en fout, on a Romain et Matthieu !!! Et puis on a Antoine et on a peur de personne !!!

Farewell Farrell ? !

@Garou-gorille

ca ne serait pas pour me déplaire bien que Marcus Smith pourrait bien etre une bien plus grande menace pour notre défense

  • frakc
    7384 points
  • il y a 1 mois
@Garou-gorille

Farrell far in hell.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News