Ecrit par vous !
ANALYSE. Comment Jamison Gibson-Park a relégué Murray sur le banc et métamorphosé le jeu irlandais
IRLANDE. Jamison Gibson-Park apporte plus de rapidité au jeu irlandais.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le demi de mêlée d'origine néo-zélandaise Jamison Gibson-Park semble s'imposer à la mêlée en Irlande aux dépens de Conor Murray.

Murray-Sexton, l’association qui ferait même rougir les plus fidèles tourtereaux !Murray-Sexton, l’association qui ferait même rougir les plus fidèles tourtereaux !Depuis 2012, Connor Murray était un des visages du XV du Trèfle via son association à la charnière avec Jonathan Sexton. Sa rigueur, précision au jeu au pied, ainsi que sa sérénité, en faisaient un atout essentiel de l'équipe de Joe Schmidt, lors des trois Tournois des 6 nations gagnés (2014, 2015, 2018) et victoires face aux nations de l'hémisphère sud. Mais l'émergence du numéro 9 maori naturalisé irlandais Jamison Gibson-Park, a permis à l'Irlande d'atteindre un niveau de jeu très élevé pour venir à bout des All Blacks.6 Nations 2021. Fabien Galthié se méfie de cette charnière Gibson-Park et Burns6 Nations 2021. Fabien Galthié se méfie de cette charnière Gibson-Park et Burns


Le numéro 9 du Munster Connor Murray, 32 ans, 91 sélections avec l'Irlande, et 8 avec les Lions britanniques et irlandais, fait figure de légende à son poste des années 2010. Sa qualité de jeu au pied, sa défense rugueuse ainsi que son physique (1m87, 94kg) en faisaient un joueur capable de jouer au contact face aux avants. Titulaire indiscutable sous le sélectionneur néo-zélandais Joe Schmidt, l'Irlande a atteint les sommets en 2018 via un grand chelem dans le Tournoi des 6 nations. Pour autant, dès le tournoi 2019, l'équipe du Trèfle a semblé être cruellement moins performante, et a dû encaisser deux cinglantes défaites contre l'Angleterre (20-32) à domicile et le Pays de Galles (25-7) à Cardiff. Un jeu trop lent, peu inspiré, a été pointé du doigt côté vert.Une des forces de Murray, la défense. Ici en action en train de contenir Maro Itoje.

Au contraire de joueurs comme Aaron Smith, Nic White, Faf de Klerck, ou Antoine Dupont, dynamiques et passeurs rapides, Connor Murray était beaucoup plus rigide. La performance de l'Irlande à la Coupe du monde a mis en lumière ces lacunes, et remis en question le jeu que cette équipe devait avoir. Dès les mois qui ont suivi, un débat pour savoir si le demi de mêlée de l'Ulster John Cooney devait être titulaire avec l'Irlande a eu lieu.Champions Cup - John Cooney, l'homme en forme pour l'Ulster...et l'Irlande ?Champions Cup - John Cooney, l'homme en forme pour l'Ulster...et l'Irlande ?L'évolution de jeu irlandais s'est fait progressivement depuis la mise en place d'Andy Farrell comme sélectionneur. On a vu des améliorations, mais aussi des lacunes toujours existantes face à l'Angleterre ou la France. Face à une défense agressive qui monte rapidement, le manque de vitesse et de vivacité de Connor Murray ont été préjudiciables à Twickenham et au Stade de France. Contre les Anglais, l'attaque irlandaise a été étouffée pendant 80 minutes. Contre les Bleus, les Irlandais étaient venus proposer un jeu fermé qu'ils maitrisaient et qui s'est révélé insuffisant. Plus le ballon met du temps à arriver aux avants ou aux 3/4 depuis un ruck, moins de temps l'attaque aura pour gagner la ligne d'avantage et/ou faire un choix de jeu. On le voit clairement à l'image : Murray "arme" sa passe, en plus de relever le ballon. Du temps gagné pour la défense adverse et perdu pour l'attaque.

C'est alors que l'option Gibson-Park, 29 ans, 8 matchs avec les Maoris All Blacks, est apparue comme sérieuse. Ce "Project Player" arrivé en Irlande au Leinster en 2016, et devenu éligible en 2019 grâce à la règle de World Rugby des 3 ans de résidence dans un pays. L'ancien joueur des Hurricanes, est presque l'antithèse de Connor Murray. Joueur dynamique, passeur rapide, mais avec un jeu au pied moins performant. Ses apports ont permis à l'Irlande de progresser.En comparaison avec Gibson-Park, le ballon lui quitte déjà les mains (là où Murray viserait encore la destination de sa passe). Le demi de mêlée du Leinster, en plus d'avoir une passe plus rapide, effectue le geste plus vite. 

Le tempo imprimé par le numéro 9 face aux All Blacks à Dublin, a permis à son équipe de gagner la ligne d'avantage et de pouvoir transformer le jeu derrière. Néanmoins, on peut lui reprocher d'être resté dans le schéma de jeu trop conventionnellement. Alors que sortir du cadre s'imposait, notamment en fin de première mi-temps, lorsque les All Blacks commençaient à accuser le coup physiquement, et laissaient les bords de mêlées spontanées libres.Premier exemple flagrant des espaces disponibles.

Avec Gibson-Park, l'Irlande peut se permettre de jouer plus proche de la ligne défensive adverse, et donc d'avoir plus de facilités aux déblayages, générer de la vitesse et assurer la continuité du jeu. Un cercle vertueux en somme, qui a déjà fait ses preuves face au Japon (60-5) et la Nouvelle-Zélande (29-20) cet automne. Pourtant critiqué en début d'année, le Maori a su faire sa place et garder la confiance d'Andy Farrell, dont la métamorphose du jeu irlandais lui est due. Et ce n'était pas une mince affaire que de changer de rugby après les années Schmidt. Connor Murray lui, prend de plus en plus le statut d'un remplaçant gestionnaire, où la précision de son jeu au pied peut s'avérer précieuse en fin de rencontre.

Baptiste Elisabelar
Baptiste Elisabelar
Cet article est rédigé par Baptiste Elisabelar, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Salut.
@l'auteur
Ca me parait bizarre qu'il ait été naturalisé. C'est à dire obtenir la citoyenneté irlandaise. A mon avis qu'il soit éligible à la règle des 3 ans c'est possible, mais naturalisé... C'est pas pareil. Mais en cherchant à vérifier, je suis tombé sur un article qui semble juste une traduction (j'ai l'impression qu'ils vous ont pompés, en traduisant la même erreur de naturalisation).
https://swordstoday.ie/to-analyze-how-jamison-gibson-park-murray-changed-the-irish-game-by-relegating-him-to-the-bench/

  • Manu
    15025 points
  • il y a 1 semaine

Très bon article !!!

Merci pour cette analyse.
J'imagine que A.Dupont à mémorisé l'image n°4...

Il a quand même remplacé Biggard dans le rôle du joueur qui écarte le plus les bras devant un ruck en gueulant tout et son contraire...c'était particulièrement chi..nt...
Sinon, il fait son match comme tous ses coéquipiers...Caelan Doris , homme du match a été impressionnant

  • P243151
    5177 points
  • il y a 1 semaine

Un peu comme Serin qui se regarde avant de faire sa passe

Pour le bien du XV du Trèfle il faut surtout espérer que Carbery se sorte enfin les doigts et finisse par s'imposer sur Sexton pour le laisser aller se reposer en EHPAD

@Nicolas Sans Chaise

Pour le bien de sexton surtout

@Yionel ma star

Le bien de Sexton est déjà dans l'EHPAD depuis 5 ans

Grâce à sa barbe.

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos