6 NATIONS. La blessure de Jelonch, une aubaine pour François Cros ?
François Cros devrait être titulaire en 6 pour la suite du Tournoi.
Anthony Jelonch sur le carreau, c’est François Cros qui récupéra le numéro 6 du 15 de France, à moins d’une énorme surprise.

Les premières images laissaient imaginer la mauvaise nouvelle, tant un soldat comme Anthony Jelonch ne quitte pas le pré, presque groggy de douleur, sans une véritable bonne raison. Les faits sont encore plus clairs : le genou du Gersois a tourné au moment de l’impact avec Duhan Van der Merwe et le ligament croisé antérieur n’aurait pas tenu le choc. Résultat, le flanker de 26 ans va vraisemblablement se faire opérer cette semaine et entamer une course contre-la-montre pour être rétabli lors du Mondial qui débute en septembre.
VIDEO. Le SACRIFICE du combattant Antony Jelonch pour sauver la patrie face à Duhan van der MerweVIDEO. Le SACRIFICE du combattant Antony Jelonch pour sauver la patrie face à Duhan van der Merwe

Une blessure qui a énormément touché le vestiaire tricolore, désemparé au moment d’apprendre la nouvelle à l’issue de la victoire face à l’Ecosse. Reste que sur le pré et non en dehors, le malheur des uns va comme toujours faire le bonheur d’un autre. En l’occurrence de François Cros, lui aussi passé par ce type de galère il n’y a pas si longtemps et éloigné des terrains entre juin 2022 et février 2023. À la différence près que lui n’avait pas à - presque - tirer un trait sur le Mondial en France. Mais Cros, membre à part entière du XV de départ ayant réalisé le grand chelem l’an dernier, avait donc perdu sa place de titulaire au profit de Charles Ollivon, depuis. En écoutant les discussions de comptoir, on entendait d’ailleurs ici et là que la faucheuse toulousaine aurait du mal à retrouver le groupe des 23 en sélection, qu’il pouvait oublier celui des titulaires.

6 NATIONS. La presse encense la défense des Bleus, et les guerriers Fickou et Cros !6 NATIONS. La presse encense la défense des Bleus, et les guerriers Fickou et Cros !

Et puis voilà que le sort vient s’en mêler. Apparu essoufflé lors de son entrée en Irlande, le 3ème ligne aux 16 sélections a réalisé 60 très grosses minutes de jeu en sortie de banc face à l’Ecosse dimanche dernier. Dans un profil moins rugueux que Jelonch, certes, mais si adroit, intelligent, ferrailleur et propre qu’on ne saurait se dire que l’équipe de France va y perdre au change. Car qu’on se le dise, on voit mal comment, au nom de son statut en 2022 et au sortir de sa performance face aux Scots, le casqué ne récupérera légitimement pas sa place de titulaire en 6. D’autant que Sekou Macalou, non entré en jeu dimanche, ne semble toujours pas réellement être un sujet de discussion au coup d’envoi d’un match, dans l’esprit du staff de Fabien Galthié. Le passage de relai devrait donc se faire entre les deux Toulousains dès le match face à l'Angleterre, sur le côté fermé de la troisième ligne tricolore. Avec, sans aucun doute, toujours dans un coin de la tête une pensée pour "Antho", l’homme qui donnait son corps pour ce maillot Bleu.

15 de France. Et si c'était Anthony Jelonch le vrai indispensable de la troisième ligne des Bleus ?15 de France. Et si c'était Anthony Jelonch le vrai indispensable de la troisième ligne des Bleus ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'était la première fois depuis l'explosion de Jelonch que les 4 étaient dispos, et je ne suis pas sûr qu'à 100%, Cros serait resté longtemps remplaçant. Je pense que, sur la forme du moment, Aldritt aurait pu finir ce tournoi sur le banc.
Par contre, c'est plutôt une aubaine pour Tanga, Cretin ou Bécognée, qui ont l'occasion unique de s'imposer comme le n°4 à ce poste, parce que je pense que le staff ne considère pas vraiment Macalou comme un potentiel 3e ligne amené à débuter...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News