6 NATIONS. Eddie Jones prêt à encaisser les insultes des supporters écossais
Si les débordements restent rares sur le terrain, l'histoire n'est pas toujours la même en tribune.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Pour la première journée du Tournoi des VI Nations, l’Angleterre se déplace sur la pelouse hostile de Murrayfield.

Pour nous, un déplacement à Murrayfield est l’occasion d’entendre quelques notes de cornemuses portées par les chants de Flower of Scotland. Cependant, pour Eddie Jones et les siens, le défi n’est pas le même. Pour le XV de la Rose, Murrayfield à des allures de No man’s land. En atteste le dernier déplacement anglais en Écosse qui avait vu l’un des adjoints d’Eddie Jones recevoir une bouteille de bière en pleine tête. En mémoire de cet évènement, le sélectionneur anglais a réagi. Il livre son pressentiment selon des propos relayés par RugbyPass : “Le match va être hostile, mais le point positif dans cette histoire, c'est qu'ils m'ont fait venir et que je ne suis pas très populaire. Je suis sûr que je vais recevoir beaucoup d'insultes et je suis heureux de les encaisser.”6 Nations. Écosse. Hastings, Maitland et Jones absents, retour de Redpath pour le Tournoi6 Nations. Écosse. Hastings, Maitland et Jones absents, retour de Redpath pour le Tournoi

En effet, il y a deux ans, le lancer de bouteille avait été accompagné d’un grand nombre d’insultes et de gestes obscènes en direction du groupe anglais. L’ancien sélectionneur des Wallabies explique même qu’il est important que les jeunes joueurs se libèrent de cette hostilité. Il dit : “Ils (les jeunes joueurs anglais) vont adorer. Pourquoi ne le feraient-ils pas ? Ils ont l'occasion de jouer le premier match du plus grand championnat du monde. C'est la Calcutta Cup, cela signifie beaucoup. Il est donc important qu'ils comprennent ce qu’ils sont venus faire ici. Des gars comme Tom Curry et nos joueurs plus expérimentés, partageront l'expérience avec les plus jeunes et ensuite nous nous assurerons de bien nous préparer pour le match.” 

Une rivalité enflammée

Entre problématique sociétale et rivalité millénaire, la légende de la Calcutta Cup semble toujours aussi ardente. Ce trophée, le plus vieux de l’histoire du rugby, déchaîne encore les passions, à l’image du Flower of Scotlands. Ce dernier fut chanté comme hymne pour la première fois face aux Anglais durant le Tournoi des V Nations 1990, celui qui remportait la rencontre réalisait le Grand Chelem. Ce jour-là, le XV du Chardon ne se défile pas et l’Écosse glane le titre. Mais si la rivalité est belle et que le sport fait office de miroir de la société, espérons tout de même que cette dernière s’arrête à quelques chambrages en tribune.XV de France. A quand remonte la dernière victoire avec 21 points d’écart face à l’Ecosse ?XV de France. A quand remonte la dernière victoire avec 21 points d’écart face à l’Ecosse ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Eddie Jones, aussi c*n que l'autre abruti de Boris Johnson !

Quoi de plus naturel, que de prendre la pression sous un jet de Bière ?

Selon la logique Anglaise (E.Jones en a adopté tous les codes), il faut comprendre son discours comme une invitation manifeste à ses hôtes Ecossais à se lâcher allègrement !

C'est Eddie qui l'a dit !

C'est sûr que Jones est très fort pour prendre sur lui la plupart de la pression et en libérer ainsi ses joueurs !
Sur le même thème, on peut noter l'appel d'un ancien capitaine de l'Ecosse à revenir à des sentiments plus amicaux : https://twitter.com/jamesmelville/status/1226122324128260096?lang=en

@Fufu Brindacier

on peut reconnaitre ca a EJ.
Je prefere retenir le message de Peter Brown

autant j'aime l'écosse et les écossais, autant j'ai vu beaucoup de comportements tout a fait répréhensibles lors des matchs contre l'Angleterre. jamais de violence physique mais une violence verbale honteuse

@Le Haut Landais

Ils pensent que les Flowers of Scotland ça leur suffit comme fleurs aux Zangliches.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News