Coupe du monde - 20 ans : Les deux cartons rouges fidjiens contre les Baby Blacks

Coupe du monde - 20 ans : Les deux cartons rouges fidjiens contre les Baby Blacks
Le centre fidjien écope du premier carton rouge du match pour ce geste.
Les Néo-Zélandais ont eu la tâche facile lors de leur premier match face aux Fidjiens, plusieurs sanctionnés par l'arbitre pour des gestes dangereux. Ce mercredi a débuté le Championnat du monde des moins de 20 ans. Une première journée qui a notamment mis en évidence la très bonne forme des tenants du titre sud-africains aux dépens des malheureux américains (97 – 0). Si les Bleuets devront réagir face à ces derniers après avoir subi la loi des Anglais en ouverture de la compétition (6 – 30), un autre favori, en l’occurrence la Nouvelle-Zélande, a fait respecter son statut face aux îles Fidji avec un large succès 59 – 6. Il faut dire que les Baby Blacks ont particulièrement été aidés par l’indiscipline des îliens, sanctionnée à juste titre par l’arbitre de la rencontre, comme sur ce plaquage dangereux du centre fidjien Sevanaia Galala sur le deuxième ligne Patrick Tuipulotu.

Bien évidemment, ce fait de jeu a particulièrement impacté la rencontre. En marche vers un succès logique, les Néo-zélandais ont vu leur tâche facilitée par cette supériorité numérique. Fa’asiu Fuatai et Michael Collins s’en sont notamment donnés à cœur joie avec deux essais chacun (30 à 6 à la mi-temps). La partie a d’ailleurs pris des allures de match de seven lorsque les Fidjiens ont vu deux autres joueurs sortir pour 10 minutes pour des plaquages à l’épaule. Pire encore, ils ont même joué à 11 contre 15 durant plusieurs minutes suite au carton rouge adressé à Viliame Rarasea pour un plaquage haut.

Au final ce sont donc deux cartons rouges et trois biscottes jaunes qui ont été donnés aux Fidji durant cette rencontre. Si cela peut paraître sévère (l'arbitre de touche avait d'ailleurs indiqué un carton jaune et non un rouge), il est du devoir de l’arbitre de sanctionner de tels gestes chez de jeunes joueurs pour éviter qu’ils ne se reproduisent à l’avenir. On regrette cependant que toute cette énergie n’ait pas été mieux contrôlée. La physionomie du match aurait sans doute été différente.