VIDEO. RUGBY. L’immense carrière de Jonah Lomu retracée dans un reportage plein d’émotions
Jonah Lomu a révolutionné le rugby.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Dans un reportage en 4 épisodes, Canal+Sport rend hommage 6 ans après sa disparition, à l’ancienne star du rugby néo-zélandais, Jonah Lomu.

Après des années de bataille contre sa maladie, Jonah Lomu s’éteignait le 18 novembre 2015 à seulement 40 ans. Une star du rugby mondial dont de nombreuses générations de joueurs entendront parler. Pour lui rendre hommage, Canal+Sport, a sorti un reportage intitulé ’’ The Big Man’’. Un magnifique documentaire étalé sur 4 épisodes qui retrace l’ensemble de sa carrière. Dans ce premier épisode, on découvre l’arrivée de Lomu sur la planète rugby. Pour parler du phénomène, de nombreuses anciennes gloires du rugby mondial font leur apparition. Andrew Mehrtens, son ancien coéquipier chez les Blacks, ne ménage pas ses mots quand il parle des débuts de l'ailier néo-zélandais : « il détruisait tout le monde au lycée ». Des performances qui l’ont très vite amené au plus haut niveau. Après ses débuts en 1994 sous le maillot des All Blacks. Lomu participera à la coupe du monde 1995 où il en sera la véritable attraction, mais surtout un véritable poison pour les défenses adverses. VIDÉO. RUGBY. Le jour où Jonah Lomu a dégommé la défense française !VIDÉO. RUGBY. Le jour où Jonah Lomu a dégommé la défense française !Dans ce reportage, plusieurs anciens internationaux français parlent de la crainte quant à l’idée de le rencontrer dans cette compétition, spécifiquement l’ancien ailier tricolore Xavier Garbajosa : « On priait déjà dans nos chambres pour pas être face à lui ». Emile Ntamack et Vincent Clerc quant à eux, reviennent sur les qualités extraordinaires et hors normes que Lomu possédait à l’époque et la facilité qu’il avait à éliminer les défenseurs. Même l’actuel sélectionneur des Bleus et demi de mêlée lors de la coupe du monde 1995 Fabien Galthié, ne peut s’empêcher d’être élogieux à son égard et ira même jusqu’à dire : « On a croisé l’histoire en fait. Notre génération a croisé Mandela en 1995. Et Lomu en 1995. » Rien que ça. Un reportage poignant et pleins d’émotions à regarder sans modération. Ne manquez surtout pas le 4ᵉ et dernier épisode, une édition spéciale France – Nouvelle-Zélande de la coupe du monde 1999.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Desman
    1182 points
  • il y a 1 semaine

Joueur décrié par certains, mais humainement magnifique, notamment son attitude face à sa maladie génétique. Relire son interview dans Tampon (le numéro 1 je crois), quelle humilité et quelle sérénité face à sa fin proche.

Un personnage hyper humain et attachant, mais pour le joueur, je vais pas tomber dans l'éloge...
Jonah était avant tout un mec très rapide doublé d'une hyper puissance à l'impact, et offensivement, c'était une bombe, une arme nouvelle et les défenseurs qui découvraient ce nouveau profil se sont tous faits exploser.
Mais sur le plan technique, que de lacunes! Une passe médiocre (qui l'a parfois contraint à faire des passes de foot américain quand il devait l'allonger), un placement défensif aléatoire (comme lors de la 1/2 de 99 où, perdu sur le pré, Titou l'a baladé en jouant dans son dos), au pied on aurait dit un seconde latte et en terme de création et de lecture de jeu, c'est le néant, surtout pour un All-Black. Il prenait la balle, fonçait tout droit et rien d'autre, comme une boule de bowling.
Oui, je sais, je suis sévère, mais après lui, le rugby ne sera plus jamais comme avant! Les conséquences? Place au rugby de destruction, même derrière! Alors combien de futurs Lagisquet ou de possibles Codorniou ont dû faire banquette pour laisser la place à des Nadolo et des Bastareaud? Très peu...
Alors autant j'ai de l'affection pour l'homme et de tristesse pour son tragique destin, mais le citer en exemple en terme de jeu, de rugby tout simplement, désolé, je peux pas...

  • Desman
    1182 points
  • il y a 1 semaine
@lebonbernieCGunther

Les lacunes que tu énumères sont réelles, mais exagérées je trouve. Il ne fonçait pas tout le temps tout droit, alors que son gabarit lui garantissait l'avantage à l'impact. Il avait aussi des super appuis, savait faire des cad-deb et des pas de l'oie.
Je comprends qu'on ne puisse pas aimer le style, mais au moins il ne laissait personne indifférent, et un joueur avec une tel avantage physique sur ses adversaires (puissance mais aussi vitesse) je pense qu'on n'en reverra jamais.

Quant au rugby de destruction, il n'a pas eu besoin de Lomu pour se mettre en place, c'est juste l'évolution des gabarits et surtout l'apparition de nouveaux types de gabarit, surtout à l'arrière, à cause du professionnalisme/muscu à outrance. Ensuite il y a aussi le choix des coachs. C'est Lomu qui a dit à Novès de faire de Desbrosse un titulaire indiscutable au centre au tournant de l'an 2000 ? C'est Lomu qui a dit à la moitié de la France de s'extasier devant les matchs de Bastareaud durant l'êre PSA ?

@Desman

Tu as mal interprété mon post.

  • Desman
    1182 points
  • il y a 1 semaine
@lebonbernieCGunther

Ok, désolé, mais il fallait comprendre quoi alors ?

@Desman

Ben juste comprendre que Lomu n'était pas un exemple à montrer dans les écoles de rugby, au regard de sa pauvreté technique.
Et pour Basta, je pense que sans l'impact médiatique laissé par Lomu, il n'aurait jamais eu la carrière qu'il a faite. Car à partir des années 95/2000, tous les staffs se sont mis en quête d'un profil démolisseur derrière. En France, à partir de 2000, on a laissé tomber les ateliers techniques pour faire bouffer de la fonte à nos joueurs, jusqu'à les faire ressembler à des culturistes. La stratégie s'est appauvrie et on a délaissé des postes cruciaux comme celui de 15, par exemple, poste qui n'entrait plus dans les tactiques en place. Il lui fallait du pied et c'est tout. Mais c'est vrai aussi pour tous les joueurs-créateurs qui ont, du coup, été poussés sur le banc. Et le pire porteur d'étendard de ce système c'est pas Lomu -il n'y est pour rien en effet- mais Bernie le Dingue dont on connait l'admiration pour Basta et on a bouffé de ce jeu-là pendant pratiquement 20 ans! Seul Novès a voulu revenir à l'ADN du rugby français, mais il s'est fait lourdé comme une m...! Alors que les britanniques, les sud-af' ou des clubs comme Toulon jouent comme ça, ça ne me dérange pas, vu que c'est dans leurs gènes, mais je considère que le rugby français doit entretenir l'héritage laissé par des Boniface, des Jo Maso, des Cataignède, des Blanco et pour citer des avants, des Charlie Magne!
Alors, aujourd'hui, heureusement, on en revient un peu (et enfin!) avec quelques crevettes étincelantes comme Jaminet (1,77m pour 80 kg)!
Bref, je préfèrerai toujours le rugby qui construit à celui qui démolit, le rugby qui crée à celui qui détruit.

  • Desman
    1182 points
  • il y a 5 jours
@lebonbernieCGunther

Sur Lomu on est d'accord alors 😉
Pour le reste, j'ai l'impression que tu répètes ce que tu avais dit dans ton premier post. Et là on est pas d'accord. "Car à partir des années 95/2000, tous les staffs se sont mis en quête d'un profil démolisseur derrière." Cela n'est Lomu qui a initié cela, mais le professionnalisme qui a naturellement amené un changement des gabarits. Lomu a fait partie de ce mouvement, mais n'en est pas la cause. Pour le reste , même Novès s'y est initié en club comme je l'ai mentionné, sans trop de succès. Mais tu parlais surement du passage de Novès en EDF ? c'était 15 ans plus tard, mais oui à ce moment là Novès a essayé de revenir au jeu d'évitement "à la française" ou tout du moins à un jeu plus varié et équilibré après le désastre PSA.
PS: 100% d'accord sur Bernie
PS2: 100% d'accord sur Magne, peut-être bien mon joueur français préféré sur les 30 dernières années.

  • AKA
    55443 points
  • il y a 1 semaine
@lebonbernieCGunther

"Boniface, Jo Maso, Cataignède, Blanco!!! Cela représente plus de 40 ans d' écart! Tu penses que pendant tout ce temps le rugby et le jeu n' ont pas changé? Et si Dédé était un partisan du "jeu" ce n' était pas tendance à l' époque où c' était plus des matchs de hougne et de pignes!!!

@AKA

Si tu m'as bien lu, je parle "d'héritage", donc, logique de mentionner ces grands anciens.

  • AKA
    55443 points
  • il y a 1 semaine
@lebonbernieCGunther

Ben justement je ne vois pas ce qu’ il en reste!!! Et pour cause!

  • BoBoB
    8819 points
  • il y a 1 semaine
@lebonbernieCGunther

"... Seul Novès a voulu revenir à l'ADN du rugby français..."
Si tu le dis.
Noves a surtout eu la chance d'avoir Jauzion. Et là tu changes toute la donne du débat physico-physique versus technico-créa.
Pour le reste aucun débat sur ce que tu écris.

@BoBoB

Ce n'était pas de la chance, c'était la destinée. Le plus grand joueur de tous les temps devait forcément atterrir dans le plus grand club de tous les temps, même s'il était encore plus grand que le club.

  • BoBoB
    8819 points
  • il y a 1 semaine
@Team Viscères

Je partage ton admiration inconditionnelle pour Jauzion même si je suis plus discret que toi à ce sujet. Mais c'est pas très difficile 😂
Pas sûr que le bonhomme (que je ne connais pas) aimerait lire qu'il soit plus grand que le plus grand club de tous les temps. Je te laisse deviner quelle partie de la proposition il ne soutiendrait pas 😜

@BoBoB

Je parlais surtout de Novès à la tête de l'EDF. Jeu debout (incarné par le roi Jauzion en club) fait de passes et de mouvement. Quand il a pris les bleus, il a déclaré: " le seul joueur indispensable à ce que je veux faire, c'est Fofana." Ca en dit long sur ses intentions.
Mais Bernie a sans doute eu peur qu'il réussisse...

  • BoBoB
    8819 points
  • il y a 1 semaine
@lebonbernieCGunther

Je ne suis pas fan de Noves. Désolé. Après St André, n'importe qui (à mes yeux) aurait pu reprendre l'EDF. J'avais pas imaginé que ce serait Moustache succédant à Noves.
Je ne suis pas fan de Bernie (pas toi, l'autre). Je suis d'accord avec toi qu'il a appauvrit le jeu de l'EDF.
Par contre, ayant une petite idée des egos surdimensionnés des 2 protagonistes, il était évident qu'ils ne pouvaient fonctionner ensemble. C'est Camou qui est blamable d'avoir imposé un sélectionneur à son successeur. C'était un choix monarchique et une peau de banane assez dégueulasse de sa part. C'est Bernie qui s'est retrouvé avec son ennemi comme sélectionneur. C'était intenable pour les 2.
Perso, je ne crois pas que Noves aurait réussi. Il était totalement dépassé à mes yeux. Mais ça se débat, c'est évident.

  • Desman
    1182 points
  • il y a 5 jours
@BoBoB

Novès avait sa carrière derrière lui oui, il n'était au fait des dernières évolutions (comme Glathié avec le big data) mais il a réussi en quelques moi a insuffler un esprit à l'EDF et a redonné confiance aux gars. Faut pas oublier que pendant 4 ans de PSA les mecs ont presque tout perdu. Donc je ne suis pas d'accord quand tu dis que n'importe qui aurait pu reprendre l'EDF, car c'est hyper dur de reprendre un groupe en perdition, où les mecs viennent à reculons et jouent la peur au ventre.
Bref incomparable avec Brunel qui lui était clairement et totalement dépassé. Il a eu 2 ans comme Novès, et des résultats miteux.

@BoBoB

Moi, ce qui me dégoûte, c'est que Bernie et Doc Simon ont tout fait pour qu'il se plante.

Encore un qui te faisait lever de ton siège.🙏RIP.
Un monstre tout simplement.

Derniers articles

Réseaux Sociaux
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
Vidéos