Ecrit par vous !
VIDEO. TOP 14. Le fair play de Rémi Lamerat (UBB) fait honneur aux valeurs du rugby
Rémi Lamerat est allé voir l'arbitre pour lui dire qu'il n'y avait pas de faute.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
L’UBB a été surclassée par Biarritz en Top 14, mais Rémi Lamerat s’est tout de même démarqué en faisant preuve d’un grand fair play durant la partie.

« Le rugby est un sport de voyou joué par des gentlemans » : si cet adage décrit si bien notre sport, c’est avant tout grâce aux valeurs que l’Ovalie prône. Parmi elles, l’esprit d’équipe, la solidarité, mais également le Fair Play. Des qualités primordiales lorsque l’on rentre sur un terrain de rugby. Et si les deux premières notions précédemment citées restent toujours des composantes majeures de notre sport, le Fair Play (bien que majoritairement présent) s’est vu au fil des années parfois un peu bafoué. Et ce, notamment à cause de l’arrivée des simulations. En effet, et avec l’arrivée de l’arbitrage vidéo qui permet de vérifier si un mauvais geste a été commis, il peut arriver que certains joueurs « en rajoutent » afin d’obtenir une pénalité, ou même, pour expulser un adversaire. Malheureusement, cette tendance s’accentue de plus en plus, au vu des nouvelles directives des instances du rugby qui veulent assurer une plus grande sécurité des joueurs, et donc, punir plus sévèrement le jeu dangereux. Heureusement pour nous, amoureux du rugby, certaines traditions ne se perdent pas, et Rémi Lamerat l’a encore prouvé ce week-end.

Nous sommes à la 67ᵉ minute de jeu, le soleil tape sur la pelouse d’Aguiléra, et le Biarritz Olympique mène largement (27 à 3), grâce notamment à une première mi-temps quasi-parfaite. À ce moment-là, le jeu s’arrête car l’arbitre du jour, Mr. Raynal, est appelé par ses adjoints pour un éventuel jeu déloyal du 17 Blanc (Tcheishvili) sur le numéro 22 de Bordeaux (Lamerat). Mais avant que l’arbitre central ne fasse appel à la vidéo, ce dernier décide de demander à l’international français si un geste dangereux avait été commis contre lui : ce à quoi Lamerat répond « Il n’y a rien ». Mr. Raynal l’écoute et annonce à ses adjoints qu’il ne vérifiera rien, le principal concerné l’ayant prévenu qu’il n’y avait pas eu de jeu déloyal. Au-delà d’éviter une perte de temps et une utilisation abusive de la vidéo, le centre bordelais nous rappelle à quel point cette notion de Fair Play est importante dans ce sport. Une honnêteté rare, qui devrait inspirer bon nombre d’autres joueurs, qui privilégient parfois une potentielle décision arbitrale en leur faveur, à ce très cher « esprit rugby ».

Alexis Brochot
Alexis Brochot
Cet article est rédigé par Alexis Brochot, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Pianto
    40150 points
  • il y a 2 semaines

Je trouve surtout l'attitude de l'arbitre positive. On gagnerait du temps si on demandait aux "victimes" leur avis plus souvent...

A l'inverse, un joueur coupable d'une faute passée à l'as et qui dit spontanément à l'arbitre : " Je crois bien que j'ai fait une faute que vous n'avez pas relevée; vérifiez svp" doit-on considérer que c'est un joueur fair-play ? Juste fair-play ?

  • oc
    12076 points
  • il y a 2 semaines
@MARCFANXV

# Roryl'incompris

Gentlemen*

Pour qu'on puisse juger du côté beau joueur de Lamerat il faudrait voir si l'action est litigieuse ou pas (contact avec la tête par exemple que le bordelais ne juge pas digne d'un carton).
Donc au travail les journalistes !

  • Manu
    13953 points
  • il y a 2 semaines

"En même temps" comme dirait l'autre, la vidéo allait montrer qu'il n'y avait rien donc si Lamerat avait répondu le contraire, la vidéo l'aurait fait passé pour un menteur.
Il avait donc tout intérêt à dire la vérité puisqu'il avait été questionné.
L'acte de fair play avéré consisterait plûtot à directement aller trouver l'arbitre sans que celui-ci ne le questionne

@Manu

Moi je pense plutôt que l'action doit être litigieuse avec un contact à la tête accidentel par exemple (l'arbitre vidéo a l'air d'avoir vu quelque chose) mais que Rémi Lamerat n'en rajoute pas pour essayer de gratter un carton. Ça c'est plutôt beau joueur oui.

  • Manu
    13953 points
  • il y a 2 semaines
@Gonze à l`eau t`es fada !

Tu vois peut être juste mais l'article n'est pas aussi précis.

@Manu

Mais s'il pensait qu'il n'y avait rien, pourquoi donc serait-il allé voir spontanément l'arbitre pour le lui dire?

  • Manu
    13953 points
  • il y a 2 semaines
@Cyclotherapon

Effectivement. C'est la question que je me suis posée. Raisonnement par l'absurde
Alors reposons le problème: si l'arbitre avait l'intention de faire appel à la vidéo concernant le 17 biarrot et que le 22 bordelais l'ayant entendu, aille le trouver pour lui dire qu'il n'y a rien, c'est quand même plus fair play que de répondre à la question avant de faire appel à la vidéo, non?
Ou pas

  • CEVEN
    185690 points
  • il y a 2 semaines
@Manu

Pour l'Absurde, il y a Kafka, Camus; bref des pointures
Puis y'a les z'autres...

  • Yonolan
    121994 points
  • il y a 2 semaines
@CEVEN

Ne pas oublier ce cher P.D.
Pierre Dac et son os à moelle
Ceux qui ne savent rien en savent pour le moins autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux

@Yonolan

Intéressant mais l'insulte au début n'était pas nécessaire.

  • CEVEN
    185690 points
  • il y a 2 semaines
@Yonolan

Exact et merci pour ce rappel au Maître qu'est P.D en ce domaine.
Vive le MOU ! ! !
Tout comme un autre P.D qui portera loin, qq années + tard cette quintessence de l'esprit : Pierre Desproges

  • Yonolan
    121994 points
  • il y a 2 semaines
@CEVEN

Tout ce que cela fait remonter..

Francis Blanche l’inventeur des canulars téléphoniques avec son fameux ouvre-boite (c’est en ligne pour ceux qui ne connaissent pas)
Qui disait Je suis plus intéressé par le vin d'ici que par l'eau de là.
Et il le prouva dans l’incontournable version avinée du Sâr Rabindranath Duval avec Pierre DAC ( version Musicorama )
Le même Pierre Dac et son fameux :monsieur a son avenir devant lui et il l'aura dans le dos à chaque fois qu'il se retournera.

Le tribunal des flagrants délires avec Desproges : un de mes plus beaux moments de Radio ; rien à jeter

Raymond Devos inégalable

De vraies pépites …et là ce n’est pas galvaudé


Et une pensée pour René Cousinier dit René la Branlette , qui n’ a pas eu la notoriété qu’il méritait avec son langage si cru
Surement un des exemples de la liberté de ton de l’époque pour certains ; de ses excès pour d’autres

Mais qui, si il écrivait aujourd’hui ls mêmes choses, passerait son temps dans les tribunaux….
Un des « pères » de Coluche

La simulation devient bien le l'un des fléaux de ce sport. La volonté de proteger les joueurs pousse ces mêmes personnes à en rajouter. Ce qui est detestable. Si des décisions ne sont pas prisent rapidement pour sanctionner ce genre de comportement, on va tout droit en direction du foot.

Voilà, c'est c'est le genre de faits divers qu'on aime !

Intelligent, monsieur Raynal.

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Sponsorisé News
Transferts
News