RUGBY. Pro D2. Fin de carrière pour Lionel Beauxis : ''le moment de dire stop''
Lionel Beauxis raccrochera les crampons à la fin de la saison.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'ancien ouvreur de l'équipe de France Lionel Beauxis raccrochera les crampons à la fin de la saison. À 36 ans, il confie que son corps ne peut plus suivre.

"Il est temps de raccrocher les crampons et de laisser un peu place aux jeunes". En marge du match de Pro D2 perdu par Béziers face à Bourg-en-Bresse, Lionel Beauxis a fait part de sa décision de raccrocher les crampons à la fin de la saison. "Cette fameuse saison de trop, c'est vrai que ça trotte un peu dans la tête. Il y a plein de signaux, que ce soit le corps, même si la tête veut, a de plus en plus de mal. C'est un tout. Avoir le temps de jeu réduit aussi… Je suis un passionné, j'ai envie de jouer. Jouer, c'est être sur le terrain pas cirer le banc. C'est un tout. Je me dis que c'était donc le moment de dire stop," a confié l'ancien ouvreur des Bleus au Late Rugby Club.
Ce vendredi soir, Beauxis n'était pas sur la feuille de match. Cette saison, il n'a joué que neuf rencontres, donc quatre seulement comme titulaire. Un total qui pourrait augmenter puisqu'il reste deux journées de championnat. Pour l'heure, l'ASBH pointe à dix longueurs de la sixième place qualificative. Mathématiquement, tout est possible. La fin d'une longue carrière débutée en 2003 à Pau puis à Paris pendant cinq saisons. Le numéro 10 aura également défendu les couleurs de Toulouse puis de Bordeaux, de Lyon et Oyonnax. Remportant deux Brennus en 2007 avec le Stade Français puis en 2012 avec le Stade Toulousains. Sélectionné à 24 reprises, il compte aussi quatre participations au Tournoi avec une victoire en 2007. Année où il a aussi participé à la Coupe du monde et battu les All Blacks en quarts de finale à Cardiff. Champion du monde 2006 avec France U21, il aura été une des figures du rugby tricolores pendant près de 20 ans.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaannnnnn !!!! Pas Yonel !!!!!

Perso j'ai jamais compris l'acharnement contre ce mec, il était complet et très intelligent dans son jeu. Il a fait des boulettes comme 99.9% des joueurs.
Concernant son jeu au pied, je trouve qu'on a pas eu mieux depuis qu'il est en activité. Précis, puissant, drops en pagaille...
Pas la plus belle allure ni la meche des joueurs nés en 2000 certes.

tres déçu qu'il arrête alors qu'il est encore loin de l'age de la retraite, vraiment des nantis ces joueurs de rugby

Oh non... Bon, ça devait arriver un jour quand même.

  • oc
    28307 points
  • il y a 1 mois
@La petite Huguette

Bah , y'en a des qu'ont pas vraiment arrêté , et d'autres qu' ont pas vraiment continué

La triste nouvelle du jour 😢

24 sélections seulement . Sa carrière en aurait mérité plus à mon sens . Il n'aura pas été épargné par les blessures ( peut être un début d'explication .. )

  • frakc
    9955 points
  • il y a 1 mois
@Rchyères

Et une bonne grosse dépression, c'est un joueur qu'on a bousillé mentalement.

  • jojo7
    6310 points
  • il y a 1 mois

Ce joueur a été très bon , moins bon par moments et bien sur il a fait l'objet de moqueries , à mon avis , pas vraiment justifiées . Bref , c'est un homme comme tant d'autres avec ses qualités et ses défauts .On l'aime ou on ne l'aime pas . Ainsi va la vie ! Bonne retraite !

  • Anonym
    1621 points
  • il y a 1 mois

Après Leguizamon hier « Le boucher kamikaze », Beauxis aujourd’hui « le faucheur silencieux ». Une page du rugby se tourne sans que je n’ai jamais réellement compris pourquoi Beauxis était aussi moqué durant sa carrière (même si porter le maillot du SF devrait pour tout joueur être source de railleries jusqu’à la fin de ses jours).

  • dusqual
    35069 points
  • il y a 1 mois

la fin d'une icone...
sacré iyonel, il nous en aura sorti des surprises en bien comme en mal (j'ai le souvenir de cette pénalité manquée qui nous coûte la qualif notamment...)
en tous les cas bravo et merci pour tout.

@dusqual

Pénalité manquée à la fin d’une saison dont il était un des grands artisans. Dans la victoire comme dans la défaite, c’est le collectif qui est responsable, je pense.

Derniers articles

News
Transferts
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Transferts