RÉSUMÉ VIDÉO. Finn Russell le Magicien ! L’Écosse régale sans complexe avant de défier la France
L’Écosse recevait le Pays de Galles pour son premier match de 2023 du côté de Murrayfield.
L’Écosse recevait le Pays de Galles pour son premier match de 2023 du côté de Murrayfield et elle n'en a fait qu'une bouchée.

Le son de la cornemuse, la couleur du tartan et le ciel gris, il n’y a aucun doute, il s’agit d’un match du Tournoi des 6 Nations en Écosse ! Pour leur première de l’année à Murrayfield, les coéquipiers de Stuart Hogg ont commencé avec l’iconique Flower of Scotland. Un hymne toujours aussi beau et qui fait son lot de post sur les réseaux sociaux avec le #PlusBelHymneDuMonde. Mais aussi émouvant soit-il, quand il pousse la chansonnette, le public veut avant tout une victoire face aux Gallois. Ce samedi 11 février, les joueurs de Greg Townsend entament leur deuxième match de la compétition. Après un exploit bonifié en Angleterre, l’Écosse se doit d’assurer contre un adversaire en plein doute. D’autant plus qu’ils vont connaître un sacré défi au prochain match, avec un déplacement au Stade de France.

Le Pays de Galles résiste, l’Écosse insiste

À Édimbourg, les Ecossais montrent d’entrée qu’ils ne sont pas venus pour enchaîner les pick and go. Dès la 5ᵉ minute, une magnifique action amène Huw Jones dans les 22 mètres des visiteurs. Les nord-britanniques enchaînent les passes et mouvements fantasques jusqu’à une passe sautée de Finn Russell qui enferme Stuart Hogg. Heureusement pour eux, Andrew Brace signale un avantage en leur faveur et Finn Russell ouvre le score. Malheureusement pour eux, l’arrière star du XV est obligé de céder sa place rapidement en faveur de Blair Kinghorn.

VIDEO. RUGBY. Non, vous ne rêvez pas, Finn Russell jongle avec du feu et assure avoir mûri !VIDEO. RUGBY. Non, vous ne rêvez pas, Finn Russell jongle avec du feu et assure avoir mûri !Les locaux dominent en ce début de match malgré un manque de réussite. Néanmoins, ce sont bien eux qui vont arriver dans l’en-but en premier après un maul parfaitement mené. Après quelques instants de TMO, l’arbitre irlandais accorde un essai au talonneur George Turner à la demi-heure de jeu. Mais le bonheur sera de courte durée pour le joueur des Glasgow Warriors, il écope d’un carton jaune suite à une prise au cou sur George North. Cette supériorité numérique permet au numéro 2 gallois de marquer aussi par l’intermédiaire d’une cocotte. Plein de confiance, les visiteurs tentent d’enfoncer le clou, mais Rio Dyer laisse filer en touche le cuir qui aurait permis aux siens de repartir en tête à la pause. Les Écossais dominent 13 à 7 à la mi-temps.

Finn Russell, un magicien imprévisible

En deuxième période, l’Ecosse revient avec beaucoup d'intentions. Durant les 10 premières minutes, le réalisme manque au XV du Chardon, mais à la 51ᵉ minute Finn Russell réalise un incroyable tour de magie. Alors qu’il est plaqué à un petit mètre de la ligne, l’ouvreur s’effondre et effectue une chistera, en étant presque à l’horizontal, dans les bras de son ailier. Ensuite, le Pays de Galles récolte un carton jaune suite à une accumulation de fautes, Liam Williams part donc se reposer 10 minutes. Il n’en fallait pas plus pour que la paire Russell-Steyn fasse des merveilles. Un coup de pied millimétré du Racingman vient se loger auprès de l’ailier d’origine sud-africaine. Les Gallois souffrent et paraissent impuissants dès que l’Écosse accélère.

RÉSUMÉ VIDÉO. Avec le bonus, l’Écosse met la fessée à l’Angleterre depuis Londres !RÉSUMÉ VIDÉO. Avec le bonus, l’Écosse met la fessée à l’Angleterre depuis Londres !À l’heure de jeu, les joueurs en rouge décident de reprendre du poil de la bête. Alors que leur infériorité numérique n’est pas encore finie, ils enchaînent les temps de jeu dans les 22 mètres écossais. Cependant, le ballon sera récupéré par les locaux et dégagé par Russell après un arrachage. Malgré une combinaison travaillée, mais qui n’a pas surpris le moins du monde la défense écossaise, cette séquence semble symptomatique du match des coéquipiers de Ken Owens. Les hommes de Warren Gatland paraissent totalement incapables de concrétiser la moindre période de domination. À 10 minutes du terme, ils affichent seulement 7 petits points au tableau des scores pour une dizaine d’entrées dans les 22 mètres adverses.

En parallèle, Blair Kinghorn ne se fait pas prier. Il profite d’un coup bien joué par Finn Russell et Duhan van der Merwe pour amener le bonus offensif aux siens. Dans un match en hommage à l’ancien international écossais Doddie Weir, le joueur du Racing 92 marche sur l’eau. Sans grand doute, il réalise l’une de ses toutes meilleures prestations à la tête du secteur offensif de son pays. En toute fin de match, il livre de nouveau une passe de grande classe à Matt Fagerson qui n’a qu’à plonger pour marquer. Les Bleus sont prévenus, l’Écosse fait fort dans ce début de Tournoi et Fabien Galthié doit remobiliser les troupes pour son premier match de l’année au Stade de France. Score final : 35 à 7 pour le XV du Chardon.

VIDEO. En 1995 entre la France et l'Ecosse, il valait mieux ne pas être du mauvais côté dans un ruckVIDEO. En 1995 entre la France et l'Ecosse, il valait mieux ne pas être du mauvais côté dans un ruck

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

A noter un commentaire agréable avec de bons débuts de Nyamga au côté d' Abelhou . P... ils sont payés à l' adverbe les duettistes cocoricommentateurs du match précédent Yach et Lartot , qui nous assènent continuellement des " malreuzman ", " heureuzman " et autres " dommage " selon le succès ou l'échec des initiatives de " nous " ou " eux " ... On voudrait des commentateurs qui font vivre et décryptent le rugby , pas de chauffeurs de salle outrageusement chauvins , aux compétences du reste discutables !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News