Ça s'est passé un 19 mars : le 2e Grand Chelem de l'histoire du XV de France [VIDÉO]
Rives, Paparemborde, Fouroux, que des grands noms dans ce XV de France.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Revivez en vidéo le sacre du XV de France dans le Tournoi des 5 Nations en 1977 avec notamment le célèbre coup de poing de Gérard Cholley.

En 1977, une grande partie d'entre-vous n'était pas née. Et pour être honnête, nous non plus. Pourtant, cette année a marqué les Français. Non pas parce que Marie Myriam a remporté l'Eurovision avec L'Oiseau et l'Enfant. Ou parce que c'est cette année-là qu'est né Emmanuel Macron, actuel président de la République. Plusieurs mois auparavant, le XV de France avait réussi l'exploit de remporter le Tournoi des 5 Nations en réalisant le Grand Chelem. Le deuxième de son histoire après 1968. Cela faisait presque dix ans que les supporters attendaient.Ça s'est passé un 18 mars : 11e Grand Chelem anglais dans le 5 Nations, les Bleus au tapis [VIDÉO]Ça s'est passé un 18 mars : 11e Grand Chelem anglais dans le 5 Nations, les Bleus au tapis [VIDÉO]Exempts lors de la première journée, les Bleus avaient dominé le Pays de Galles 16 à 9 avec notamment un essai de Jean-Claude Skrela à la 51e au Parc de Princes. On se souvient un peu moins du Narbonnais François Sangalli. Pourtant, c'est lui qui a donné la victoire aux Tricolores devant 77 000 personnes à Twickenham en marquant le seul essai d'un match soldé sur le score de 4 à 3 pour la France. Il faut dire qu'il y avait du beau monde dans cette équipe avec Jean-Pierre Rives ou encore Robert Paparemborde. Celui-ci ira de son essai contre l'Écosse (victoire 23-3) tout comme Roland Bertranne. Mais l'homme qui a marqué ce match, c'est Gérard Cholley avec sa célèbre "attaque en première main". 
VIDEO. Insolite : La Guille décrypte le France - Ecosse de 1977 avec Gérard CholleyVIDEO. Insolite : La Guille décrypte le France - Ecosse de 1977 avec Gérard CholleyC'est finalement en Irlande du côté de l'ancien Lansdowne Road et sur une pelouse humide après la pluie tombée en première période, que le XV de France est allé chercher le Grand Chelem. Ce 19 mars 1977, l'ancien joueur de Montferrand Jean-Pierre Romeu avait un inscrit une pénalité, tandis que Jean-Michel Aguirre du Stade bagnérais avait lui aussi pesé face aux perches. Transformant notamment le seul essai du match par Jean-Pierre Bastiat, deuxième ligne historique de Dax, pour un succès 15 à 6.

France vs Irlande
1
Cholley
2
Paco
3
Paparemborde
4
Imbernon
5
Palmié
6
Rives
8
Skrela
7
Bastiat
9
Fouroux
10
Romeu
11
Averous
12
Sangalli
13
Bertranne
14
Harize
15
Aguirre
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

On ne savait pas que l'on était heureux alors on le cherchait partout ce graal qui nous hisserait plus haut , plus loin...
Ce quinze là, celui de 77,lui,il nous a filé un sacré bonheur majuscule avec son grand chelem, comme si l'avenir nous appartenait soudain et que tout était possible puisqu'ils avaient réalisé un exploit impossible...
Bon c'était plus une bande de pirates dépenaillés mais justement ça les rendait encore plus humains et proches de nous...
Souvenirs, souvenirs !

  • CEVEN
    174469 points
  • il y a 8 mois
@Ledranob

Votre ressenti résonne juste.
Une épopée chevaleresque aux effluves fidèles à ce romantisme à la française.

J estime avoir eu de la chance de voir jouer ces mecs là. Des images que je garderai à jamais. C est eux qui m ont donné envie de jouer, messieurs merci, merci et merci.

  • SaintJu
    2367 points
  • il y a 8 mois

J’ai eu la chance d’être à Twickenham cette année là. Nous avons été bouffés. Mais leur arrière, Highnell loupa 5 pénalités faciles. Le lendemain, certains tabloïdes British le qualifiaient de “Betrayer”. Magnifique souvenir de fraternité rugbystique avec les supporters anglais.

Un grand chelem avec les 15 mêmes joueurs, un pack de poètes, les commentaires de Roger Couderc, ça rajeunit pas mais ça fait du bien par les temps qui courent 👍

  • adourAB
    5138 points
  • il y a 8 mois

Le service medical était très sophistiqué et efficace. L’éponge miracle soignait tout.

Et ne cherchez pas les "finisseurs", ce Grand Chelem s'est gagné avec les mêmes 15 joueurs, sur les 4 rencontres. C'est ce qu'on peut appeler un XV-type!
J'ai même entendu dire que l'un d'entre eux a fini un match avec une côte cassée. Si quelqu'un peut confirmer et me donner son nom, merci!

@lebonbernieCGunther

En fait il a été gagné par 16 joueurs .Comment oublier l'arrière anglais qui a raté tous ses coups de pied dont certains en face des poteaux .
La magie du Tournoi tournait à plein à cette époque où les retransmissions de matches étaient rares et cela favorisait l'identification aux joueurs.

  • adourAB
    5138 points
  • il y a 8 mois
@Dormeur 15

Dans les années 70, sur ordre de De Gaulle, les films du match en Irlande étaient convoyées par avion, développées et la diffusion quelques heures après.

  • SaintJu
    2367 points
  • il y a 8 mois
@adourAB

Surtout que sa majesté étaient déjà morte ....

@adourAB

des ordres posthumes ?
en fait en parlant de retransmissions rares je pensais au championnat .Les matches du tournoi étaient diffusés en direct depuis la fin des années 50 avec un décalage pour l'Irlande au début des années 60 (si mes souvenirs sont bons) .

@lebonbernieCGunther

Fracture du nez de Jacques Fouroux dès le début du match contre l'ECO je crois ; le petit caporal a refusé de se faire soigner et a fini le match, en effectuant une très belle partie (comprenez il a dirigé les gros à la baguette ! )

@amoureuxdubeaujeu

Contrairement à Marler qui dirige ... à la braguette! (je sais, elle est facile...)

Skréla 8 et Bastiat 7?
C'est plutôt l'inverse, non?

@lebonbernieCGunther

la video le confirme

@lebonbernieCGunther

c'est ce qui me semble aussi

  • adourAB
    5138 points
  • il y a 8 mois

Beaucoup de têtes de Wanted. Ils faisaient tout le match avec le même 15, et le soir du match revêtaient un smoking pour la seconde mi-temps, avant de rejouer la semaine suivante. Les troisièmes lignes avaient des gabarits de 9 actuels. Les 2emes lignes devaient sauter en touche sans ascenseur. Les 9 introduisaient au milieu et le duel des talonneurs commençait. Sur la feuille de match on parlait des ballons gagnés en mêlée et en touche, cela valorisait leurs auteurs.

@adourAB

on parle de la boîte à gifles, de matchs virils mais corrects ?
🙂

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
News
Réseaux Sociaux