RUGBY. Polémique en Angleterre : Joe Marler découpé à la tête, son coéquipier sanctionné !
Joe Marler plaqué très haut par Green après la petite poussette de Dombrandt.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Lors de la rencontre entre les Quins et Leicester, une décision arbitrale a particulièrement fait parler. Et pourtant, elle n'est que l'application de la règle.

Vous le savez, lorsqu'il que les nerfs se tendent, que les esprits s'échauffent, que les embrouilles affluent, Joe Marler n'est jamais bien loin. Le pilier anglais de 31 ans n'a en effet pas son pareil pour faire le show mais aussi envenimer une situation et faire dégoupiller ses adversaires. Un comportement qui agace parfois, à tel point que ses opposants n'hésitent pas à le viser, et - si possible - à le marquer. Ce week-end, lors de la rencontre entre les Harlequins et Leicester, le natif de Eastbourne s'est d'ailleurs fait découper par Calum Green peu avant la mi-temps. À la vidéo, on voit clairement que l'épaule du 2ème ligne des Tigers entre en contact avec la tête du pilier aux 72 capes et tout le monde s'attend alors à ce qu'il écope d'un carton rouge.

Mais si l'action a fait tant parler outre-Manche depuis, c'est que le joueur de Leicester n'a pas été sanctionné. Pire, c'est... Alex Dombrandt, le numéro 8 des Quins, qui a écopé d'une pénalité. Mais que vient faire le 3ème ligne de l'Angleterre ici ? En fait, on voit clairement sur les images qu'il pousse son pilier avant l'impact histoire de lui faire prendre de la vitesse. Et voici l'interprétation de Wayne Barnes, l'arbitre du jour : 

Il est évident que vous n'avez pas le droit de pousser quelqu'un avant le contact. Il (Dombrandt) accélère ça. (...) C'est un plaquage haut, mais uniquement causé par l'attitude de Dombrandt. Il propulse Marler au contact, ce qui fait que Green n'a aucune chance d'ajuster son plaquage. (...) C'est donc une pénalité contre Dombrandt, contre les Quins."

Au vrai, la décision du référent semble la bonne, puisque dans la lignée des les directives données par World Rugby sur les situations dites du "coin-volant" et du "joueur pré-accroché", il est interdit (car potentiellement dangereux) de pousser un coéquipier pour lui donner de la vitesse avant le contact. Wayne Barnes le précise d'ailleurs. Mais alors pourquoi cette décision fait-elle tant jaser en Angleterre ? Déjà parce qu'aujourd'hui, disons-le, chacun a pris l'habitude de voir des cartons rouges distribués à chaque fois qu'une épaule touche un visage, ce qui est le cas ici.

RUGBY. VIDÉO. Pris par le karma, Joe Marler chambre Fulgence OuedraogoRUGBY. VIDÉO. Pris par le karma, Joe Marler chambre Fulgence OuedraogoEnsuite parce que, bien qu'elles soient interdites, ces "poussettes" ne sont que très rarement sanctionnées. Voilà pourquoi, bon nombre de supporters des Harlequins ont crié à l'injustice. À l'image de l'ancien international gallois Andy Powell, et d'autres, se demandant "dans quelle mesure pouvons-nous penser que la poussée à une main de Dombrandt propulse significativement Marler vers l'avant ?" On entend. Mais la règle est la règle. D'ailleurs, en URC samedi, l'ancien toulousain Thomas du Toit a été sanctionné pour la même raison, après avoir poussé son talonneur Bongi Mbonambi...

VIDEO. Grâce aux vissées laser de 15 mètres de Marcus Smith, les Quins font tomber Leicester !VIDEO. Grâce aux vissées laser de 15 mètres de Marcus Smith, les Quins font tomber Leicester !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Transferts
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News