Top 14. UBB. ''Si certains tremblent, il ne faut pas qu'ils mettent le maillot'' : Urios annonce la couleur
Christophe Urios n'a pas mâché ses mots avant le match contre Lyon.
Christophe Urios n'a pas mâché ses mots envers ses joueurs avant une rencontre décisive face à Lyon ce samedi (15h). Le manager avoue avoir honte des dernières prestations de son équipe.

L'Union Bordeaux-Bègles, deuxième de Top 14 actuellement, vit des moments compliqués. Impériale en début de saison, la formation girondine marque le pas depuis quelques semaines. Les Bordelo-Bèglais, restent sur 9 défaites sur leur 11 derniers matchs, toutes compétitions confondues (7 défaites en 9 matchs de Top 14) et voient logiquement, leur deuxième place menacée. Les coéquipiers de Matthieu Jalibert ne sont d'ailleurs toujours pas assurés de terminer dans les six premiers et devront s'imposer contre Lyon, ce samedi, à Chaban (15h00), pour s'offrir un gros bol d'air. Dans les colonnes de Sud Ouest, Christophe Urios, le manager du club, l'affirme : ''On n'a plus de marge, on peut finir 7e''. Surtout, avec son franc-parler habituel, ce dernier ne s'en est pas caché. Ces dernières défaites, notamment à domicile (et celle contre Toulon), lui procurent un sentiment de honte : ''On avait besoin de se remettre les idées au clair. Le match de Toulon a montré que nous n’étions pas une équipe. Entre les bilans des uns et des autres, c’est ce qui ressort. Donc quand tu n’es pas une équipe, il faut repenser les choses. Je ressens de la légèreté. Il fait beau, tout le monde est gentil, il y a quand même 30 000 personnes au stade… Moi, j’ai honte. Et j’aimerais que tout le monde ait honte.''

Top 14. ''Ils font les fanfarons'' : Christophe Urios recadre sèchement La RochelleTop 14. ''Ils font les fanfarons'' : Christophe Urios recadre sèchement La Rochelle

Toujours pour le quotidien, Urios n'a pas mâché ses mots envers ses joueurs. Il souhaite que l'ensemble de son groupe se focalise sur un même objectif, la qualification pour les phases finales : ''Maintenant, on va voir. Si certains tremblent, il ne faut pas qu’ils mettent le maillot. On est face à nos responsabilités. On en est capable mais il fait que tout le monde regarde dans la même direction. Il ne faut pas qu’on pense à Roland-Garros, à machin, à truc. La priorité, c’est le Top 14''. Voilà qui est dit. Les Girondins seront-ils capables d'inverser la vapeur et retrouver les joies du succès ? Réponse ce samedi donc. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

une rengaine
que dis-je un refrain
pire même, une antienne ...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News