Top 14 - Stade Toulousain. Pour Patricio Albacete, le costume de Guy Novès était trop grand pour Ugo Mola
Top 14 - Stade Toulousain. Pour Patricio Albacete n'a pas mâché ses mots.
Le deuxième ligne du Stade Toulousain, Patricio Albacete n'épargne pas son staff et notamment l'entraîneur principal Ugo Mola après une saison désastreuse.

RESUME VIDEO. Top 14 : le CO écrase le Stade Toulousain avec un Urdapilleta de gala"Remplacer un manager comme Guy Novès, avec le vécu et les prérogatives qu'il avait, ce n'est pas facile. Le costume était peut-être trop grand pour lui. Il n'avait pas les épaules pour reprendre un groupe comme ça." Au sortir de la correction reçue par le Stade Toulousain à Castres (52-7) samedi, on imagine aisément l'amertume et la déception dans les rangs haut-garonnais. Mais ce point de vue, le deuxième ligne argentin Patricio Albacete l'a confié à L'Équipe avant que Toulouse ne sombre chez le voisin castrais. Il faut dire que le Stade n'a pas dégringolé à la 12e place du classement du jour au lendemain. Et si les joueurs ont leur part de responsabilité dans cet échec sportif, pour l'Argentin, celui qui doit assumer en premier lieu, c'est Ugo Mola.Top 14 - Stade Toulousain. Fabien Pelous reconnaît que des erreurs ont certainement été commisesOr, Albacete estime que ce dernier n'a fait que se trouver des excuses alors qu'il répète souvent quelles sont "pour les faibles". Il savait très bien qu'il allait devoir s'imposer non seulement auprès du staff en place mais aussi des joueurs. Mais il ne se serait pas assez appuyé sur ces derniers "pour connaître le ressenti du groupe". Le deuxième ligne a été beaucoup blessé cette saison (seulement 5 matchs joués cotre 13 l'an passé) et sans doute aurait-il aimé avoir son mot à dire. En fin de contrat et non conservé, il n'a cependant pas insisté. "Le problème, c'est que les fois où on a essayé de lui dire qu'on n'était pas à l'aise avec le système de jeu, il a fini par l'utiliser contre nous. Si ce qu'on préconisait ne marchait pas, il disait : "Voyez, je vous avais bien dit que ça ne fonctionnerait pas !" En fait, il ne voulait pas entendre le retour des joueurs parce qu'il se sentait attaqué."

L'Argentin regrette ce temps où il pouvait discuter avec Guy Novès. Même s'il y avait des prises de bec, "il savait parler aux hommes". Avec Ugo Mola, qu'importe la physionomie du match, tout allait bien selon Albacete. "Jamais un coup de gueule, mais une vraie remise en question". Il estime pourtant que la défense - avec un Pierre-Henry Broncan qui ne voulait rien entendre - et l'organisation collective auraient mérité d'être repensées. "C'est peut-être parce que le staff avait conscience que ce qu'il nous demandait n'était pas très clair". Des problèmes de communication, il y en a aussi eu dans la gestion des fins de contrats des anciens et des jeunes talents. Albacete regrette le traitement réservé à Clerc ou encore Poitrenaud et le fait que des Camara (22 ans, a signé à Montpellier) et Tolofua (23 ans, Saracens) n'aient pas été conservés. "À mon sens, Toulouse a fait une énorme connerie. Ils avaient tout pour perpétuer le mythe du Stade Toulousain." Pour l'heure, l'avenir du club est incertain aussi bien sur le pré qu'en coulisses en raison de problèmes financiers.VIDEO. Top 14 - Le Stade Toulousain se cherche un nouveau président mais Bouscatel reste à l'affût

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Vivement que le nouveau président soit élu que le top départ des "révolutions" soit donné.

Rien ne dit que le futur président conservera comme annoncé Mola !
Et franchement comment va-t-il réussir a remobiliser le groupe ?

  • oZbeck
    26125 points
  • il y a 2 ans
@ketamine

Oui vivement fin Juin, soit Bouscatel garde son fauteuil confortable et le bordel ambiant va continuer. Soit une nouvelle tête arrive, pas sûr alors que Mola, Pelous et consort gardent leur place.

A lire : http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/top-14-pourquoi-le-stade-toulousain-en-est-la-1154045.html

On retrouve dans cet article un bon condensé des différentes responsabilités dans cet échec collectif.

@ketamine

super article merci !

Je suis allé au match ST- Racing : c'est assez hallucinant sur le banc avant le coup d'envoi :
Hugo mola, William servat, JB Elissalde, Jean Boulhou, PH Broncan, le préparateur physique ( il paraît qu'il y a en 2)+ le gars de la vidéo dans les tribunes soit 7 à 8 mecs qui doivent émarger à des salaires haut de gammes.......pour arriver à ce résultat ! sincèrement, c'est navrant ! il va falloir retomber sur terre, même si çà fait mal !

@passelamain

Je ne vois pas le rapport, tous les clubs ont des staffs étoffés avec des entraîneurs spécifiques, c'est la mode.
Même Bayonne et Grenoble doivent avoir le même nombre d'entraîneurs.
Je ne connais pas leurs salaires mais je suis plus choqué par le fait que Bouscatel soit salarié que par le reste.

J'apprécie beaucoup Pato pour ce qu'il a apporté pendant des années au ST ( pas les deux dernières malheureusement ) mais son discours est étonnant : il y a deux ans, au moment de repenser son contrat, le ST ne voulait pas le garder. Très lié avec capitaine Dusautoir, Pato a été prolongé quand d'autres que lui ( Clerc Poitrenaud ) ne l'ont pas été ...ou Jauzion avant lui ! Mais qu'aura -t-il apporté vu le prix payé pour le peu de matchs?
Après 32 ou 33 ans,le ST ne propose pas de contrat aux joueurs et cherche des plus jeunes pour intégrer le groupe, et ce depuis des années ( départ de poux, bouilhou, lamboley, milo ...)
Critiquer ce que lui même a obtenu sans avoir apporté grand chose? cela revient à tirer sur le système qu'on a exploité ...
L'homme est sûrement un leader mais en perte de vitesse, dont l'influence sur le jeu et sur le vestiaire ne sont plus ce qu'ils étaient! Il se donne un beau rôle et place sur d'autres ce que lui ni les autres joueurs ne se sont montrés capables de faire.
Les erreurs sont anciennes et partagées, pas plus le coach que le spécialiste de la défense ou le jardinier ( même si le jardinier n'assure pas niveau pelouse )

La démission collective sur le terrain à Castres me fout plus les boules que les paroles !

l'impression que j'ai c'est que le Stade s'est fait rattrapé doucement par tout le rugby français et européen pendant des années, année après année, mais n'a pas su/pu entamer sa mue. Celle qui lui aurait permis de rester au top niveau.

Et ça, c'est l’équipe dirigeante qui en est responsable.

Pour moi, tout le reste découle de cet échec. Forcement que l'humeur des uns et des autres s'affaisse en même temps que les résultats.

Et si rien n'est fait dans le bon ordre, cette descente aux enfers s'accentuera jusqu'à l'explosion.

J'ai vraiment peur pour les prochaines années.

ce n'est pas beau de tirer sur l'ambulance...
pascal vient (dés)souder tout ca ! 🙂

ça fait longtemps qu'il n'avait pas découpé un mec comme ça . Dommage que ça ne soit pas sur le terrain ....

Le groupe vit bien

@Yionel ma star

Et encore, ce n'est qu'un extrait. L'interview complète est pire

  • sorgina
    50004 points
  • il y a 2 ans

MOLA n'est certainement pas la seule raison de l'échec Toulousain. Dans un premier temps le stade est victime d'un gros loupé au niveau du recrutement déjà avant le départ de Noves. Les deux dernières années de ce dernier, on sentait déjà un malaise et un jeu qui tendait vers la dérive et notamment au niveau des trois quarts. ( On percevait déjà des engueulades entre GN et JBE ). Mais depuis le départ de GN on sent bien que le bateau est à la dérive entre les anecdotes de certains joueurs en boîte de nuit la veille de match, leur forme durant les matchs et le jeu pratiqué, il y a vraiment un problème. On a l'impression qu'il n'y a pas de patron. Après comptablement le palmarès de MOLA en tant qu'entraîneur est globalement négatif. Celà veut peut-être die qu'il n'a pas la pointure. Mais il n'est pas le seul responsable, à commencer par ceux qui l'ont recruté.
Concernant Broncan, sur le plan humain, je n'ai jamais eu de très bons échos. ( J'ai souvent entendu dire qu'il était imbus de sa personne et que seules ces idées étaient bonnes ). Je ne fais que rapporté ce que j'ai entendu, notamment dans le Gers.

  • NS7
    1568 points
  • il y a 2 ans

Je connais pas bien Albacete mais il me semble qu'il n'est pas le dernier pour taper sur le coach dès que celui-ci est en désaccord. Je me souviens de son interview dans l'Equipe où il avait sulfatté Daniel Hourcade qui l'avait écarté du groupe des Pumas. Sauf que quelques mois plus tard l'Argentine sortait une immense CdM et plus personne ne disait quoi que ce soir contre le sélectionneur.

@NS7

L'affaire Hourcade/Albacete, c'est comme les histoires entre Novès et certains anciens du Stade (Cigagna, puis un peu plus tard les Deylaud, Ougier, Califano). Il n'y a pas d'un côté un coach qui a raison et des joueurs qui ont tort ou inversement, il y a d'un côté un coach qui veut entamer un nouveau cycle et "sacrifie" une génération parce qu'elle est vieillissante, qu'elle représente le prédécesseur ou qu'elle oppose trop de résistance aux nouvelles idées, et de l'autre côté des joueurs qui n'apprécient pas d'être abandonnés sur le bord de la route.
Quand tu as porté la sélection à bout de bras pendant des années, dans des conditions catastrophiques et avec des résultats extraordinaires comme l'ont fait les vieux grognards Pumas, c'est assez logique d'avoir du mal à digérer de se voir dégager de la sélection parce que le nouveau sélectionneur ne veut pas voir un contre-pouvoir exister au sein de son groupe. Surtout quand c'est le pouvoir de ce "club" au sein de la sélection qui a permis à l'Argentine de devenir ce qu'elle est aujourd'hui. Le coach embellit sa version des faits pour justifier son "coup d'état", les joueurs embellissent leur version des faits pour jouer la carte du soldat loyal trahi.

@Team Viscères

Absolument d'accord ! En outre, il faut rajouter l'inimitié entre Albacete et Agustin Pichot, qui a permis à Hourcade de s'installer avec son staff... mais cela est une autre histoire.
Pour en revenir à Albacete, il reste un homme franc qui finit aujourd'hui par dire ece qu'il pense (puisqu'il n'y a plus de devoir de réserve ), et qu'il tient encore énormément au Stade.

Juste une question aux connaisseurs du ST : Est ce que Novés n'était pas le porteur de la mémoire du ST ? (ce mec assumer tout tout le temps quand même, laissant ses joueurs ne penser qu'au jeu)
Son départ et l'arrivée de Mola transférant sur les joueurs (anciens) une responsabilité qu'aucun de leurs prédécesseurs n'avait eu à assumer auparavant (cette mission étant prise en charge par Novés)
C'est peut être là que la transition n'a pas marché, Mola se contentant de gérer l'aspect sportif et les joueurs n'étant pas capable de gérer le coté "mémoriel" du ST (parce que pas habituer à le faire)

@garcon63

Oui, c'est intéressant comme théorie.

  • ced
    97702 points
  • il y a 2 ans

c'est plus Novès l’entraîneur de Toulouse ?

  • Ahma
    82396 points
  • il y a 2 ans
@ced

Novès ne joue plus ??

@ced

quand je vous dis que c'était mieux avant !

  • Higelm
    15583 points
  • il y a 2 ans

Je trouve qu'il y a aussi un grand manque d'humilité à Toulouse.

Le Stade Toulousain d'aujourd'hui me fait penser un peu à toutes ses entreprises françaises en perte de vitesse ces dix dernières années, ayant raté le virage de la digitalisation et la mondialisation et reportant la faute sur les autres (avec le discours typiquement toulousain sur "les doublons", "la ligue", "l'équipe de France", "les dirigeants millionnaires", "le complot anti-toulousain", "l'arbitrage" etc...).

Toulouse s'est trop longtemps reposé sur ses lauriers et ce à tous les niveaux : dirigeants, entraîneurs, joueurs. Mais quand on est sur la plus haute marche du podium, on se croit invincible, on se dit "qu'on ne change pas une équipe qui gagne", mais ce dicton est complètement faux et hors du temps. Le plus adapté aujourd'hui serait plutôt "Il faut tout changer pour que rien ne change", à savoir changer sa vision, ses joueurs, ses entraîneurs et ses dirigeants pour insuffler une nouvelle dynamique et repartir de bon pied pour garder cette place de leader.

Le départ de Novès a probablement entamé le process de virage, mais il était bien trop tard et les moyens donnés au pauvre Mola ne l'ont pas aidé : un effectif à l'ego surdimensionné, une pression de résultat obligatoire, un manque de renouvellement dans l'encadrement global du club. Alors oui le costume n'était peut être pas à la bonne taille, mais on peut aussi se poser la question sur la qualité du tailleur non?

Le championnat est terminé pour le Stade Toulousain, qui va avoir le temps durant la fin de saison et l'intersaison de trouver des solutions et non pas des coupables à ses problèmes. Mais il faut stabiliser ça au plus vite, car si le Stade débute sa saison comme il l'a terminé, ce n'est pas la douzième place qui l'attend, mais la Pro D2 directement.

@Higelm

d'accord avec ca.

D'une certaine maniere, il me semble que la "politique" etait d'evoluer par petites touches plutot que de tout bazarder d'un coup comme dans d'autres clubs et laisser au staff le temps de se mettre dans le 'costume'
Je me rappelle d'Elissalde passant entraineurs des arrieres, puis Servat, puis ensuite Mola,
Sauf que cette douce transition aussi servi a justifier de mauvais resultats "temporaires" qui n'ont fait que s'aggraver voire auto-alimenter des problemes internes, gestions des joueurs anciens, le president dont on sait pas trop etc...

La conservation de Mola est encore sur cette ligne (pas de vagues) mais pour donner un nouveau souffle et une nouveau socle, il faudrait commencer par faire les transitions necessaires a commencer par le president puis descendre dans la hierachie au fur et a mesure.
Si Mola arrive a redresser la barre avant que ca lui arrive dessus, tant mieux

  • dusqual
    28589 points
  • il y a 2 ans
@LaGuiguille

ouais je suis assez d'accord avec vous deux.
je serais tenté de penser que la lourde machine toulousaine a du mal a suivre la cadence de l évolution de notre championnat.
je pense qu ils ont cru pouvoir perpetuer le modele en l ameliorant de petites touches par ci par la au fur et a mesure. theoriquement c est pas idiot, dans le sens ou un collectif fort vaut mieux qu une armée de stars qui s éparpillent.
sauf que petit a petit la formule commence a trouver son équilibre et que le modele du ST s en retrouve dépassé. vu que la formation ne rend pour l instant pas ce qu ils y investissent, que l équipe vieillissante, n est plus un vrai collectif, mais de plus en plus un patchwork comme de plus en plus d equipes, le stade a non seulement perdu sa ligne directrice mais n a en plus pas le modele economique pour se recréer entierement.

affaire a suivre.

C'est dommage de devoir attendre qu'un ancien parte pour enfin avoir des ressentis sur le groupe ... Personnellement je ne comprends pas que Mola soit conserver. Outre les défaites du stade, je trouve qu'il n'a rien proposé, aucun plan de jeu, pas de cohésion, rien. Alors certes Mola n'est pas responsable de tout et la politique du club depuis qlq saisons n'a pas aidé, mais il en a sa part de responsabilité et ne se remet pas en question ...

@Les Courses En Travers

Déjà, le ST n'a pas les fonds budgétaire pour lui payer un an de vacance tout en salariant un autre entraineur.
En revanche, je suis pas du tout d'accord sur le plan tactique : si y'a bien une reproche qu'on ne peut pas faire à cette équipe, c'est d'avoir essayer. Maintenant, tu as beau être le meilleur tacticien du monde, si tes joueurs font tombé le ballon toute les deux passes, c'est impossible de mener à bien ton projet de jeu ambitieux.

@Vae Victis Brennos

Alors tu adaptes le projet de jeu à ton équipe ... Sinon Brive jouerait comme les allblack ... C'est exactement ce qu'il dit ici. Si l'entraîneur ne tient pas compte du retour de ses joueurs ça ne va pas aller loin ...

@Les Courses En Travers

Enfin l'effectif de Toulouse n'est pas celui de Brive.... Je crois que, contrairement à ce qu'ils ont montré cette saison, les joueurs du ST sont capables d'enchainer les bonnes passes.

@Vae Victis Brennos

Franchement faire des passes, toutes équipes peut le faire d'un autre coté, il faut simplement rappeler à Mola que le but du rugby est de passer la ligne d'en-but.

Mola a fait couler Brive, un entraineur doit savoir tirer partie des joueurs qu'il a à disposition, si il n'y arrive pas, qu'il change de métier.

  • oZbeck
    26125 points
  • il y a 2 ans

Dur pour Mola, j'espère que si le constat dressé par Pato fait l'unanimité dans le vestiaire, il aura l'intelligence et le courage de démissionner.
Je vous invite à lire l'article sur RMC, assez éloquent je trouve sur le marasme du club.

Cette interview est révélatrice des maux du Stade parce qu'elle met en lumière beaucoup de choses qui ne vont pas. Un coach dépassé qui a perdu (ou jamais gagné) l'adhésion du groupe, des joueurs plus doués pour parler que pour agir.

J'adore Pato, et je partage son constat sur les failles des entraîneurs. De toute façon vu les résultats et la manière, il faudrait être de mauvaise foi pour dire que tout va bien du côté des coachs. Mais c'est beaucoup trop facile d'oublier la responsabilité des joueurs, surtout quand Pato représente la catégorie des joueurs qui a le plus failli ces dernières années : les anciens, les grands joueurs, les cadres. Ce sont eux qui avaient pour tâche de transmettre les valeurs de l'institution stadiste, ce sont eux qui devaient accompagner les jeunes et les nouveaux arrivants, ce sont eux qui devaient tenir le groupe dans les moments clés. Sauf que l'on a rien vu de tout cela, j'ai l'impression qu'on a poussé dehors tous les anciens qui avaient encore faim et qu'on a gardé que ceux qui sont repus. Le seul qui trouve encore grâce à mes yeux est Fritz, toujours aussi teigneux, que l'on sent blessé par les résultats, et qui ne s'épanche pas dans la presse alors qu'il a déclaré qu'il y aurait beaucoup de choses à dire. Ce genre de choses se règle en interne entre le groupe, ses coachs, le directeur sportif et le président.

Déclara le type qui n'avait plus faim depuis déjà qq saisons et dont il faut remonté loin dans les archives pour retrouvé trace qu'une bonne performance.
Avec tout le respect que j'ai pour cette immense joueur du ST, il ferrai bien de balayer devant sa porte. Je rappel quand même que en tant qu'ancien, il était sensé insufflé un esprit à cette équipe. Ce qu'il a, mais il n'est pas le seul, été un lamentable échec et ce avant même le départ de GN.

Sans oublié la porté terrible de ses propos : à voir comment cela est vécu par le groupe, mais si les jeunes le crois également, je pense que Mola n'a plus qu'a démissionné : ça ne peut pas marcher avec un entraineur qui n'a pas l'adhésion du groupe.

Quant à savoir si des coups de gueules sont nécessaires pour diriger une équipe, je ne le crois pas. Il est peut-être un adepte de Thomas Hobbes, mais tout le monde ne fonctionne pas pareil.

Alors il y'a surement un fond de vérité, Mola est peut-être une sorte de Galthié : un fin tacticien incapable de gérer un groupe en manque d'exigence. Quoi qu'il en soit, il est grand temps de dépoussiérer cette effectif et de repartir avec de jeunes joueurs mort de faim qui ont confiance en leur entraineur.

@Vae Victis Brennos

Je vois plutôt Mola comme une sorte de miroir de Galthié : il paraît trop gentil et laxiste pour pouvoir mener un groupe là où Galthié est trop dur et ferme pour ne pas finir tôt ou tard rejeté par son groupe (sauf quand il a un adjoint qui gère le relationnel/passionnel, comme Béchu).

@Team Viscères

J'avais également cette impression, mais d'après ce que dit ici Pato, Mola a plus l'air d'un psychorigide. Comme Fabien quoi.
C'est l'impression que ça ma donné en tout cas.

@Vae Victis Brennos

C'est à prendre avec des pincettes parce que ce sont des témoignages anonymes, mais mon impression de trop gentil/laxiste humainement a été pas mal conforté par ça :
http://rmcsport.bfmtv.com/rugby/top-14-pourquoi-le-stade-toulousain-en-est-la-1154045.html
Ensuite ça ne veut pas dire pour autant qu'il est à l'écoute sur le projet de jeu, enfin s'il y en a.

@Team Viscères

Merci, je viens justement de lire l'article.
Ça fait froid dans le dos.

  • epa
    34764 points
  • il y a 2 ans
@Vae Victis Brennos

Il a raison, quand ça ne va pas il faut dire les choses épicétou. Mais oui, vive le jeunisme et les solutions simplistes. Il n'a jamais parlé de coups de gueules??... Moi je pense qu'il faut directement faire jouer les minimes comme ça on gagne du temps sur les futures critiques qui vont réclamer des encore plus jeunes si ça ne fonctionne pas tout de suite.

@epa

Dans la presse ? Je ne crois pas.
Je ne demande pas des jeunes de 19 ans, je demande des joueurs qui ont faim et dont la majorité sont plutôt jeune. Mais j'espère par exemple qu'un type comme Madaule (29 ans il me semble) sera capable d'apporté cette niaque que les anciens ont perdu depuis quelques saisons.

C'est vrai que les joueurs eux mêmes ne sont jamais responsables, et toujours irréprochables... Ce monsieur n'a t il pas eu des soucis avec l’entraîneur de sa sélection déjà?

  • epa
    34764 points
  • il y a 2 ans

J'espère que M. Mola a les esgourdes bien ouvertes...🙂

Oh Patricio cabrón pourquoi ?!..

@Androsfortdufruit

Vengeance ?

Quoi, le "grand costume" de Novès qui prend 50 pions à Munster, se fait exploser par Bath à domicile et sortir vulgairement des pools sur le dernier weekend, taper à domicile par un Racing médiocre en quart, au fond du classement une année on parlait de "maintien", et ne se rapproche à aucun moment d'un quelconque titre ? Je parle bien sûr du Novès des dernières années, soit le sujet en question (le groupe Toulousain actuel, les conditions d'il y a 10 ans sont un tout autre sujet).

@Rémi teLamettra

C'est plus facile de taper sur l'entraineur que de se remettre en question.

@Vae Victis Brennos

a son age, il a pas a se remettre en question d'un point de vue sportif, il est sur la fin de se carriere de joueur et il le sait comme nous tous

@LaGuiguille

C'est tellement par rapport au terrain et au sportif que j dis ça (encore que..) : il peut se remettre en question sur sa motivation par exemple.

Derniers articles

Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News
Amateur
News
News
News