TOP 14. Stade Rochelais : une nouvelle dimension... et maintenant les Français ?
Nouveau vivier du XV de France, le Stade Rochelais est paradoxalement à la traîne sur les JIFF.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le Stade Rochelais fournit l'équipe de France et réalise une saison exceptionnelle. Seule ombre au tableau, son nombre de JIFF... qui doit absolument augmenter la saison prochaine.

Problème de JIFF

C'est assurément l'équipe de l'année. Le Stade Rochelais a terminé en tête du Top 14, atteint les demi-finales de la Challenge Cup et disputera celles du championnat de France le week-end prochain. Qui y croyait lors du coup d'envoi de la saison 2016/2017 ? Les coéquipiers d'Uini Atonio ont d'autant plus de mérite qu'ils l'ont fait avec la manière. Disons les choses : on ne s'ennuie pas devant un match de La Rochelle, et ce n'est pas vraiment anodin à l'heure où le Top 14 ne nous offre que trop rarement de belles envolées. Seul bémol au tableau des Maritimes : les JIFF.

TOP 14 : qui a respecté le règlement des JIFF sur les feuilles de match cette saison ?Avec une moyenne de 13,5 JIFF présents sur les feuilles de match, le Stade Rochelais termine à la... onzième place. Seuls Castres, Montpellier et le LOU font de même. Comme un symbole © d'un Top 14 envahi par les étrangers, La Rochelle s'est hissée en tête du classement grâce à l'apport de joueurs non-sélectionnables avec le XV de France. Une place largement méritée. Mais aurait-elle été obtenue avec un effectif plus "francisé" ?

Des Tricolores de niveau international

C'est un paradoxe. Si les Maritimes n'ont pas respecté le règlement des JIFF sur le nombre de Français alignés sur les feuilles de match, difficile de remettre en cause le niveau de ces derniers. Guy Novès en a bien conscience, lui qui vient d'appeler Pierre Aguillon et Vincent Rattez pour le dernier stage du XV de France. Le sélectionneur a également fait appel à Mohamed Boughanmi et Gabriel Lacroix lors du dernier 6 Nations, quand Uini Atonio et Kevin Gourdon sont devenus des cadres de son équipe. Sans oublier Vincent Pelo, devenu international la saison passée. Bref, si on ne fait pas dans la quantité, on fait dans la qualité.

Qui sera le prochain à porter le maillot bleu ? Seuls... six joueurs français comptent plus de vingt matchs disputés cette saison, toutes compétitions confondues. Parmi eux, le grand espoir Arthur Retière (24 matchs), international chez les jeunes et à 7. Problème : la concurrence est rude à son poste chez les Bleus.

RÉSUMÉ VIDÉO. Challenge Cup : Arthur Retière régale et le Stade Rochelais s'envole vers les 1/2 finalesL'autre grand espoir du club, Eliott Roudil, a souvent été blessé. Résultat ? L'ailier - présent sur la liste Développement - doit se contenter de quinze rencontres. C'est pourquoi on mise plutôt sur le 3e-ligne Romain Sazy (29 matchs) ou Jérémie Maurouard (31 matchs), qui brillent cette saison. Mais là aussi, la concurrence est rude. Mathieu Tanguy (23 matchs), Steeve Barry (26 matchs) et Mike Corbel (27 matchs) ont été de vrais soldats, et ont su s'imposer dans la rotation de Patrice Collazo et Xavier Garbajosa.

Un recrutement ciblé

Collazo le sait : si le Stade Rochelais ne veut pas être sanctionné de plusieurs points, il lui faut inverser la tendance. D'où la volonté, pour le club, de recruter des joueurs français, tout en ne conservant pas plusieurs étrangers. Ainsi, le demi de mêlée des All Blacks, Tawera Kerr-Barlow, est le seul non-JIFF à rejoindre le leader du Top 14

Si le recrutement de Geoffrey Doumayrou ressemble à un très joli coup, l'effectif enregistre l'arrivée de plusieurs grands espoirs comme les Auscitains Bourgarit et Alldritt, ou le Grenoblois Jolmes, sans oublier l'international William Demotte, resté en Pro D2 cette saison malgré son nouveau statut.

Les recrues : 

  • Jean-Charles Orioli (Toulon)
  • Pierre Bourgarit (Auch)
  • Thomas Jolmes (Grenoble)
  • Grégory Lamboley (Stade Toulousain)
  • William Demotte (Agen)
  • Greg Alldritt (Auch)
  • Tawera Kerr-Barlow (Chiefs)
  • Geoffrey Doumayrou (Stade Français)
  • Jérémy Sinzelle (Stade Français)

Au rayon des départs, de nombreux joueurs encore sous contrat espoir quittent le navire (Vaslin, Poences, Picquette, Destruels, Fuertes, Gerbaud, Popelin) quand des Français vont également voir ailleurs, de Seneca à Lagrange en passant par Le Bail. Quid des étrangers ? Leandro Cedaro (25 matchs) a été beaucoup utilisé, comme Ricky Januarie (25 matchs) ou Zack Holmes (21). Tous les trois changent de clubs. Très peu sollicités, David Raikuna (6 matchs) et Romana Graham (10 matchs) sont donc remplacés numériquement par des JIFF.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

La solution la + simple est d'appliquer le principe de quota JIFF à la FDM et non-plus "à la moyenne" !
Rien ne s'y oppose légalement alors qu'Est-ce qu'ils attendent ?
RDV ce soir en Barrage, en 1/2 et en Finale !
Pas sur que sur 5 Matchs = 10 Effectifs on soit souvent au-dessus de la barre des 12 JIFFS !!!

La bonne pioche de SR c'est Jolmes à mon avis...

Au point ou en est la formation, le "Quota" jiff est une vaste fumisterie qui sert à couvrir les erreurs de nos dirigeants !

Tous les ans, des espoirs ne sont pas gardés dans leur club formateur au St comme au SR
Le seul élément qui me gêne , c'est de recruter des espoirs d'autres clubs quand des contrats ne sont pas proposés aux espoirs du club!

On reproche à la Rochelle ce que toutes les équipes ont fait avant elle !
L'hopital qui se moque de la charité !
Si la filière formation avait été performente, les clubs français dans leur globalité ne serait pas contraints de prendrent de joueurs étrangers !
Merci Messieurs Camou et Gozes

@style79000

On reproche gentiment à La Rochelle ce qu'on a reproché violemment à d'autres clubs. Récemment, le MHR, qui s'en est pris plein la g....

Quoi dire de plus, les équipes en tete du championnat trichent, mais comme ce n'est pas réellement sanctionné, uniquement des sanctions financières, elles donnent meme des leçons aux autres, oui effectivement La Rochelle est premier des phases de poules mais en trichant;🙁(((

@Pilard59

De quelle façon LR aurait elle pu tricher ?

@style79000

je pense qu'il parle de la triche sur le nombre de JIFF. Mais bon, la sanction était connue et mineure, donc est-ce de la triche? La triche, c'est plutôt de verser 1 million à un joueur via la boite que tu possèdes, pour que le club soit peinard. La triche, c'est de doper ce joueur. mais la triche, c'est seulement quand tu te fais prendre ET que les instances ne te couvrent pas.

@style79000

Ils n'ont pas fait d'impasses à l'extérieur et on fait des passes sur le terrain, c'est scandaleux!

  • Dich67
    19637 points
  • il y a 3 ans

Le recrutement montre bien la tendance de l'année prochaine d'avoir plus de français, sans parler des jeunes qui pointent le bout de leur nez ( Tanguy, Bouldoire, Noble ) après dommage le départ de Le Bail ( trop de blessure ? ) et de Popelin aussi vu ses matchs au Seven. Après on a vu que des joueurs partis sont revenus plus tard après s'être aguerris ailleurs comme Steeve Barry. Vu les matchs de Barraque ça m'étonnerais pas qu'ils essayent de le ramener dans 1 ou 2 ans.
En espérant que Goujon revienne aussi un de ces quatre 🙂
De toutes façon il fallait faire une saison de ce calibre pour pouvoir attirer plus de joueurs français et c'est plus qu'une réussite pour l'instant.

@Dich67

Pouvez-vous me dire pourquoi le jeune Anthony Fuertes part? J'ai regarder 5/6 matchs de LR cette saison et, quand il était là, il n'avait pas l'air trop mauvais

@Dich67

Le plus dur ca va etre de refaire une bonne saison. Pas une comme ca c'est impossible mais rester dans les 6. Barraque vu ses matches la fede va essayer de le garder et quoi qu'il arrive il ira au moins jusqu'aux JO

  • T0NI0
    1024 points
  • il y a 3 ans

Atonio est certes sélectionné en équipe de France, mais il n'est pas compté comme JIFF (à tort ou à raison, ça se discute), sans quoi La Rochelle serait surement dans les clous...

@T0NI0

Atonio n'est pas compté comme JIFF et il n'y a rien à discuter : c'est normal qu'il ne soit pas JIFF puisque qu'il ne remplit pas les critères de JIFF. Il n'a ni été licencié 5 saisons auprès de la FFR avant ses 23 ans ni passé 3 saisons dans un centre de formation agréé.
Maintenant ce qu'on peut (et même devrait) discuter, c'est ce statut ridicule de JIFF en se demandant ce qu'apporte à l'Équipe de France un critère qui rejette un joueur sélectionné en passe de devenir Français mais "qualifie" un joueur qui ne portera jamais le maillot tricolore (comme Tuisova par exemple).

@Team Viscères

C'est marrant que tu prennes l'exemple de Tusivoa, alors que le seul qui a expliqué que les clubs allaient bourrer les centres de formation d'étrangers, c'est Boudjellal. Et tout le rugby français (y compris sur ce site) lui est tombé dessus.
Au final, il a fait ce qu'il a prédit et annoncé, selon les règles qui ont été passées contre son avis. A partir de là, les règles sont ce qu'elles sont (de la bouse), il les applique, point.

Pendant ce temps, on a 3 clubs en France qui ont une académie aux Fidjis, et on les laisse tranquilles. Les mêmes clubs qui par devant font de grandes courbettes et de la lèche hypocrite. Les mêmes clubs qui ont bien anticipé ces règles à la noix. les mêmes clubs qui ont un nombre incroyable d'étrangers dans leur centre en France (donc sans compter les fidjiens).

Au fait, je te rappelle que Tuisova aurait pu jouer pour la France, et que la Fédé de Camou lui avait même proposé du fric pour cela. Combien de cas similaires avant lui, comme Nakaitaci ou Vakatawa? C’est beau le rugby français et ses valeurs (monétaires). Et je ne parle même pas des dizaines de jeunes importés chaque année, déracinés et paumés, avec les drames auxquels cela mène parfois. On joue avec la vie des gens, mais pas grave, on va plutôt s'extasier sur l'essai de l'un de ceux qui s'en sont sortis, et peu importe les pertes.

@marco_c

Inspire, expire... tout va bien.
Je n'ai rien reproché à Boudjellal, je n'ai rien reproché à Toulon. J'ai juste reproché à la Fédération d'avoir créé un statut (JIFF) qui est censé aider l'équipe de France et qui ne le fait pas. On a des joueurs français qui ne sont pas JIFF, des joueurs en équipe de France qui ne sont pas JIFF, et des joueurs qui ne porteront jamais le maillot de l'équipe de France qui sont JIFF. Explique-moi en quoi cela favorise l'équipe de France? Le JIFF, c'est juste une mesure "poudre aux yeux" que la Fédération a mis en place pour faire croire qu'elle s'attaquait au problème de notre rugby.

Au passage évite les couplets comme "tout le monde y compris sur ce site a". Parce que ça fait un peu paranoïaque mais surtout parce que c'est faux. Je t'invite à cliquer sur mon pseudo et aller lire mes interventions sur le site : je dénonce régulièrement l'anti-mouradisme primaire, les "académies" et autres aberrations de notre rugby. Et je suis loin d'être le seul à le faire.

@Team Viscères

Je te suis à 100% sur la règle des JIFFS; mais éternel débat.. Pourquoi ne pas simplement compter les joueurs selectionnables en EDF ? Mais ça, la fédé n'a pas encore compris 😉

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News