TOP 14. Les Bordelais vont-ils enfin se libérer face à Perpignan ?
Les Bordelais auront à coeur de faire une belle partie à Perpignan.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'Union Bordeaux Bègles se déplace sur la pelouse de Perpignan pour démarrer ce nouveau bloc, et c'est dans la reconstruction que les hommes de Frédéric Charrier auront à cœur de se racheter.

Un départ qui ne remet pas tout en question

Si nous avons appris ces derniers jours la mise à pied de Christophe Urios, à la tête de l'UBB, ce n'est pas pour autant que les plans changent pour l'équipe. En effet, c'est donc le duo d'adjoint, Charrier - Laïrle, qui a pris les rênes de l'équipe professionnelle, sans apporter de véritable changement. En effet, en conférence de presse via l'Équipe, Matthieu Jalibert est revenu sur son début de saison avec Bordeaux, mais également sur le départ de son manager. C'est avec sérénité que l'ouvreur du XV de France a abordé la question du mouvement dans l'équipe : "Le groupe est soudé avec l'envie de repartir de l'avant. Sur l'organisation, le départ de Christophe ne change pas grand-chose. C'était déjà les coaches qui faisaient les entraînements. Nous avons un staff de qualité, qui travaille sereinement." Des propos rassurants avant de se déplacer contre une équipe de Perpignan, qui sort d'une lourde défaite au Racing 92, et qui n'a eu pas d'internationaux mobilisés durant la trêve. Pour ce match-là, les Bordelais pourront normalement compter sur leurs internationaux français, en la personne de Jalibert, Lucu, et Falatea. Moefana sera peut-être quant à lui ménagé, au vu de son temps de jeu conséquent avec les Bleus. Dans le projet bordelais mis en place en début de saison, rien ne semble avoir été remis en cause dans le vestiaire, et les joueurs ont pour objectif de se prendre en main avant d'attendre que l'orage passe seul. En effet, c'est à l'image des propos tenus par Matthieu Jalibert en conférence de presse : "Ce n'est pas une année de transition. On est tous sur la même longueur d'onde. On veut continuer à croire en nos objectifs. On doit remettre le club dans le droit chemin. La situation n'est pas facile, mais on est soudés. On a de la qualité dans le staff, on fait avec les décisions du président. Peut-être que la situation serait plus facile si quelqu'un était au-dessus. Maintenant, on doit tous partir dans la même direction. On a deux matches importants contre Perpignan et Brive, deux tests de caractère." 

Des hommes en forme pour la fin de saison

Pour cette fin de saison, les hommes de Laïrle et de Charrier pourront compter sur la grande forme de leurs internationaux. En effet, si des questions se posaient au sujet de la forme de Jalibert et de Falatea, les joueurs ont répondu sur le terrain et ont mis tout le monde d'accord. Le pilier a en effet réalisé de très bonnes prestations, notamment contre l'Afrique du Sud avec une entrée remarquée et beaucoup de dynamisme. Quant à lui, Matthieu Jalibert a sûrement réalisé contre le Japon sa meilleure prestation avec l'équipe de France, de quoi lui redonner de la confiance avant les prochaines échéances. En effet, l'ouvreur lui-même a tenu à partager ses ressentis lors de la tournée, en conférence de presse, et c'est de bon augure pour la suite : "Mon début de saison a été compliqué. J'avais besoin de me remettre dans le rythme. J'espère être sur la lancée de mes dernières performances. Quand on fait de bons matches, ça donne confiance. Je suis revenu des Bleus boosté." Puis, l'effectif bordelais comptera également sur Moefana, véritable dynamiteur au centre du terrain ou à l'aile. Associé à Tani Vili, en grande forme en club, la paire de centres devrait être une des forces majeures ce week-end à Perpignan. Laurent Marty et tous les supporters espèrent de la réussite pour leurs joueurs, après un début de championnat en dents de scie. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • etutabe
    33415 points
  • il y a 6 jours

@LucasMonteil
Urios mis à pied ??? Vous avez entendu des voix ?
Jusqu'à preuve du contraire, l'UBB et Urios ont mis fin au CDD d'un commun accord. S'il y avait mise à pied, le salaire ne serait plus versé et ce serait dans l'attente d'un entretien prélable au licenciement pour faute grave.
Déjà que vous êtes de plus en versés dans l'absence d'un français correct et d'une orthographe digne de Rugbyrama, si en plus vous inventez, je crois que le non-renouvellement de mon abonnement est proche ! (moi aussi, je sais me servir des ! et ?)

Vont-ils enfin se libérer ?? Pourquoi, ils étaient en prison avec Urios.?

Quel qu'il soit, le résultat du match va peser sur le moral des troupes bordelaises.
En cas de victoire, cela conforterait la décision de Marti, et pourrait relancer le groupe, au classement et dans la tête, mais en cas de défaite (surtout si elle ressemble à la branlée prise à Pau), ça plongerait l'UBB dans une grosse dépression, je le crains....

  • dusqual
    38317 points
  • il y a 6 jours
@lebonbernieCGunther

je suis pas vraiment d'accord.
aller gagner à perpi n'est pas si simple et personne ne se voile la face. une défaite là bas ne serait pas forcément un coup d'arrêt non plus, à part si c'est une vraie branlée. de la même manière, ça ne validerait pas la décision de marti, en cas de victoire.
on va surtout voir si les internationaux en pleine bourre apporteront de quoi redynamiser le groupe.

@dusqual

Bien sûr, jamais facile à Perpi, mais si c'est la même copie qu'à Pau -comme on le souligne tous les deux- attention... Et une victoire donnerait du crédit à la décision de Marti, même si Urios était capable de gagner là-bas.

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News