Top 14. Le monstre Skelton et le flamboyant Leyds : conseil de classe des recrues rochelaises
Brice Dulin finit cette saison avec la mention et l'amour des rochelais.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Les recrues rochelaises ont impressionné l’Europe du rugby, le conseil de classe du Rugbynistère a décidé de se pencher sur leurs cas.

Malgré les deux défaites en finale, le Stade Rochelais a sûrement réalisé la plus belle saison de son histoire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les recrues n’y ont pas été pour rien dans cette épopée. Retour sur les joueurs rochelais arrivés l’été dernier et qui ont participé à l’aventure maritime.

Will Skelton 

Avec l’arrivée de Will Skelton en Charente Maritimes, le salary cap pourrait devenir une religion à La Rochelle. Sans ce dernier, aucun moyen de savoir si le joueur aurait quitté les Saracens pour le club jaune et noir. En tout cas, cette décision semble lui plaire. Le golgoth australien a prolongé jusqu’en 2025 avec le Stade Rochelais. Il devrait donc quitter le terrain de Marcel Deflandre à l’âge de 33 ans. En restant dans la région il s’offre une belle possibilité de reconversion (ou de job d’été). Avec un bon coup de rasoir, l’international australien pourrait devenir le remplaçant tant attendu de La Boule à Fort Boyard. Allez Will, on croit en toi.

Dillyn Leyds

Avec 7 essais cette saison en Top 14, l’arrière polyvalent rochelais a fait des dégâts dans les défenses françaises. Hyper complet, le joueur s’est adapté au jeu rochelais à vitesse grand V. A tel point que la seule chose plus imprévisible que les courses de Leyds, ce sont ses évolutions capillaires. L'ancien des Stormers nous avait habitués à une belle et soyeuse toison en Afrique du Sud. Quelque temps avant son arrivée à La Rochelle, le joueur s'est visiblement assagi, optant pour une coupe plus standard. La légende raconte qu'il aurait souhaité se reprendre en main après avoir vu des extraits de matchs rochelais avec Thomas Jolmes.

Brice Dulin

L’homme providentiel du XV rochelais, tout simplement. Arrivé du Racing 92 pour se relancer, l'arrière assume parfaitement ses ambitions. Une saison d’une grande qualité pour l’ancien Castrais qui a même retrouvé la tunique du XV de France, et en tant que titulaire s’il vous plaît. Le joueur a été aussi à l’aise sous les ballons hauts que toi posé dans un hamac une soirée d’été. Certes ce dernier est plus gestionnaire qu'offensif mais ça fait quand même du bien cette sérénité. Surtout après avoir connu des années de courses en travers inefficaces dans notre championnat de la part d’arrières français de tout horizon. Et non, on ne citera pas de noms.

Raymond Rhule

On pourrait retenir de la saison de Raymond Rhule qu’il a peu marqué en Top 14, seulement trois essais dont un doublé lors de la victoire 59-0 contre Agen. Mais non, on retiendra surtout que le joueur est le héros du quart de finale contre les Sale Sharks. Avec son doublé, le Sud-Africain a permis au Stade Rochelais d’accéder assez largement à la première demi-finale de Champions Cup de son histoire. Et quelle demi-finale ! Donc rien que pour ce match d’anthologie face au Leinster, le conseil de classe n’a qu’une seule chose à vous dire : Merci.

Jules Le Bail

Arrivé de terre bretonne, pour ceux qui ne regardent pas la Pro D2 on joue bien au rugby là-bas, l’ancien capitaine du RC Vannes semblait avoir toutes les cartes en main pour faire son trou. Le départ d’Alexi Balès et de Brock James laisse une place de remplaçant de luxe pour ce joueur polyvalent, capable d’évoluer aux deux postes de la charnière. Malheureusement, Jules Le Bail a traîné des douleurs au tendon d’Achille en début de saison. Ce qui l’empêchait de pouvoir prétendre à un grand temps de jeu. Aligné tout de même 14 fois en championnat et à une reprise en Champions Cup, le joueur se sera accroché jusqu’au bout. Ronan O’Gara disait dans un article de Rugbyrama : “Jules est toujours avec la banane, toujours positif [...] Jusqu'en janvier, il a serré les dents, c'est un chien capable d'encaisser les douleurs et de s'entraîner.”

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le souvenir que j'avais de Skelton : un joueur énorme et un peu pataud.
Ce n'est pas le joueur que j'ai vu jouer cette année pour l'ASR.
Personnellement des défaites de la je suis triste des défaites de l'ASR cette année.
Autant en Hcup je n'y croyais pas (à leur victoire)
Autant je pensais q'uils se seraient la cerise pour le T14.
Que ne deviennent-ils pas l'ASM des années à venir.

Même si Kerr Barlow, c'est pas un joueur de fédéral, je suis persuadé que Le Bail a toujours un coup à jouer l'année prochaine, dans la hiérarchie au poste de demi.
Il en a beaucoup sous la pédale

  • AKA
    53407 points
  • il y a 1 mois

« Le monstre Skelton »!!! Quand Elstadt est venu lui parler dans les yeux ça ne c’ est pas vu et quand l Exécuteur a fait son entrée...😜

Le retour en forme de Dulin reste un mystère pour moi. Que s'est-il passe pour qu'il revienne a ce niveau? Est-ce l'effet O'Gara? L'air frais Charentais apres des années a respirer l'air vicie de la capitale?

@Le Haut Landais

L'état d'esprit et le mental, c'est aussi un mystère et ça peut faire des miracles ou au moins une grosse différence, surtout à un poste exposé comme le sien.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News