TOP 14. 4e choix, concurrence ''biaisée'', Aymeric Luc confie son désarroi à Toulon
Aymeric Luc a évoqué ses derniers mois à Toulon, et sa nouvelle aventure à Pau. Crédit photo (Canal +)
Après trois saisons passées sur la rade, Aymeric Luc officialise son départ vers Pau, non sans une certaine forme d'amertume. Il se livre.

La concurrence, la confiance...

Arrivé à Toulon en 2021, après douze saisons passé à l'Aviron Bayonnais, le jeune et talentueux Aymeric Luc avait tout pour briller avec les rouge et noir. D'ailleurs, lors de sa première saison, il fait mouche et fait partie des joueurs le plus utilisé par le staff toulonnais. 

Ce dernier se hisse jusqu'en finale de Challenge Cup, avec le numéro 15 dans le dos. Il prend part à 31 rencontres, dont 27 en tant que titulaire. Cette saison-là, il est d'ailleurs appelé en équipe de France lors de la tournée d'automne, mais ne connaîtra pas sa première cape. 

L'année dernière, Luc reste un élément solide du RCT ! Il participe à 24 rencontres, pour 21 titularisations. Néanmoins, c'est bien cette année, que les choses ont pris un tout autre tournant, notamment avec la venue d'un certain Melvyn Jaminet. Titulaire sur ce début de saison, Luc n'a joué que deux petits matchs depuis l'arrivée de l'ancien toulousain !

Auprès de Midi Olympique, il s'est exprimé sur ses envies d'ailleurs, et sur son départ vers la Section Paloise : "Oui, ce sont mes derniers mois ici, à Toulon. J’ai décidé de rejoindre la Section Paloise la saison prochaine. L’aventure n’est pas encore finie avec Toulon. Dans le futur, je prendrai le temps de débriefer de cette aventure. J’ai envie de tout donner lors des six derniers mois. Je souhaite que la fin soit vraiment très belle pour nous et ce groupe de joueurs."

Conscient de ses qualités, mais également de celles de la concurrence, Luc a aussi tenu à en parler : "Ceux qui me connaissent vraiment savent que la concurrence n’a jamais été un problème pour moi. Il ne faut pas être dupe, dans un rugby professionnel, chacun a ses forces. Certaines forces sont plus utiles que d’autres pour une équipe et un système de jeu bien défini. Melvyn a une force rare, avec un jeu au pied très performant. C’est compliqué d’être en concurrence avec ce genre de joueurs. Je l’ai vécu à Bayonne avec Gaëtan Germain."

Il explique aussi que son départ vers Pau a bien été motivé par sa mise de côté du staff toulonnais, lui qui était pourtant un des éléments moteurs de cette équipe : "Ce n’était pas une concurrence, car elle est forcément biaisée. Je suis passé à l’aile lors de la fin de mon aventure avec l’Aviron. Ici, je travaille à l’aile à l’entraînement puisque Pierre Mignoni, me l’a demandé. Je suis disponible, et j’ai envie de jouer à l’arrière ou à l’aile. Mais à la vue des choix depuis le début de l’année, je ne suis ni le premier choix, ni le deuxième, voire le troisième, et même pas le quatrième. (...)  Je n’avais pas l’impression qu’on se battait à armes égales. À 26 ans, je n’ai pas envie d’avoir des regrets et j’ai envie de jouer au rugby.

RUGBY. TOP 14. Définitivement poissard, l'UBB perd son (dernier) facteur XRUGBY. TOP 14. Définitivement poissard, l'UBB perd son (dernier) facteur X

Pau, la destination idéale ? 

Dans ce même entretien accordé à Midi Olympique, le joueur de 26 ans a tenu quelques mots au sujet de sa future équipe, qui n'est d'ailleurs qu'à un point de retard sur le RCT actuellement. Il semble avoir hâte de rejoindre le club : "De l’extérieur, on voit un club qui est structuré. C’est un club qui avance petit à petit, avec une ossature solide. Le projet avance bloc par bloc. Ils sont en train de parvenir à sécuriser des gros joueurs, et ils vont piocher, de manière ponctuelle, ailleurs. Le projet avance de manière tranquille et d’une manière sereine. L’an passé, le club était moins bien classé, et là ils ont su prendre un bon virage avec la coupe du Monde."

Questionné sur sa concurrence à Pau, qui sera également rude au vu de la qualité de l'effectif, il explique que ce ne sera pas comme à Toulon : "Je rejoins aussi un club avec une autre forme de concurrence. Dans le triangle des arrières, il n’y a pas de buteur. En revanche, il y a une énorme concurrence avec Maddocks, qui est la pierre angulaire de ce groupe, Attissogbe, qui est un joueur solide. Je n’oublie pas également Clément Laporte, qui est un bon joueur de rugby. Je viens pour apporter des solutions à l’aile et à l’arrière. Je suis disponible là où le club aura des besoins pour le futur."

RUGBY. Top 14. Mercato explosif à Montpellier : Le All Black Sevu Reece et un Springbok dans le viseur ?RUGBY. Top 14. Mercato explosif à Montpellier : Le All Black Sevu Reece et un Springbok dans le viseur ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bon joueur...

Je ne sais pas ce que le club de Toulon considère comme un bon joueur ?

Je pensais le voir en EDF un jour. Mais bon, c'est vrai qu'il n'a pas le profil "occupation" et "dépossession" ...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News