Top 14. Christian Lacombe, le futur joyau du SUA ?
Christian Lacombe a disputé ses premières minutes en Top 14 ces derniers mois.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Christian Lacombe a fêté ses premières minutes en Top 14 avec le SUA. Au sein d'un club à la dérive, il est l'un des espoirs du club qui espère un avenir plus radieux.

Encore un Agenais me direz-vous. Et pourtant, c'est un paradoxe. Enlisé à la dernière place du Top 14, Agen se dirige inexorablement vers la Pro D2. Cependant, au milieu de ce marasme, quelques jeunes pousses du club entretiennent une lueur d'espoir quant à un avenir plus radieux. On vous faisait il y a peu l'éloge du jeune Samuel Nollet, qui a foulé pour la première fois les pelouses du Top 14 avec le maillot du SUA sur le dos. Jeune troisième ligne centre prometteur, il fait partie de ce contingent de jeunes qui essaieront de redonner de l'allant en une équipe en sérieuse perte de vitesse. Parmi eux, Christian Lacombe, jeune numéro 10 de 21 ans, né au début du mois de décembre 1999. Jeune et plein de promesses. Petit retour en arrière. Nous sommes le 27 décembre dernier. Agen se déplace sur la pelouse du Racing 92, et subit irrémédiablement, un nouveau revers (45-10). Nous jouons la 56ème minute de jeu, quand le jeune Lacombe, alors cantonné à l'équipe espoir entre à la place de Nathan Decron, et se positionne à l'ouverture. Une première en pro et le microcosme du rugby français découvre alors un nouveau visage de notre championnat. Formé à Lyon, Lacombe rejoint Chambéry en 2017, où il alterne entre rencontres en espoirs et passage en Fédérale 1. Il pose ses valises dans le Lot-et-Garonne l'année suivante, en signant à Agen. Sa première en Top 14 n'est que la suite logique des choses, après plus d'un mois à s'entraîner avec l'équipe première. C'est en tout cas ce que déclarait Julien Guiard manager des espoirs il y a peu, dans les colonnes de La Dépêche (https://www.ladepeche.fr/2020/12/26/christian-lacombe-joue-son-premier-concert-dans-la-grande-arena-9278738.php) avant la rencontre face au Racing : ''Depuis trois ans, Christian a vraiment développé son potentiel, sa connaissance du poste, du club, des infrastructures. Aujourd'hui en Espoirs, il a atteint la maturité au poste. C'est notre chef d'orchestre.'' Une adaptation express, pour un joueur bien encadré par les cadres du groupe. C'est ce que déclarait Lacombe en conférence de presse il y a bientôt un mois : ''Depuis que je suis monté avec les pros, il y a pas mal de mecs qui m'aident, donc c'est plutôt cool.''

Top 14. Samuel Nollet, une éclaircie dans la grisaille agenaiseTop 14. Samuel Nollet, une éclaircie dans la grisaille agenaise

Son père ayant des origines ivoiriennes, Christian Lacombe va également connaître alors qu'il est encore jeune, les joies des sélections avec la Côte d'Ivoire. Souriant, blagueur dans la vie, excellent buteur sur le terrain mais surtout bourreau de travail, Julien Guiard toujours pour La Dépêche souligne également le gros caractère du joueur  : ''Il faut même parfois qu'il se canalise un peu, car il peut s'agacer quand ça ne va pas comme lui voudrait.'' Un fort tempérament pour un poste qui en demande beaucoup. Et à Guiard de souligner l'importance de sa première apparition en pro : ''Ce week-end (contre le Racing), il va jouer dans un contexte difficile contre un adversaire redoutable. Mais c'est excitant pour un jeune joueur ! Ce test peut être un tremplin pour lui.'' Des premières minutes bénéfiques comme le souligne l'intéressé, qui soulève ensuite le parallèle entre les professionnels et les espoirs : ''Les différences ? La vitesse de jeu. Les impacts forcément, après je n'ai pas trop eu de ballons à négocier.'' Des ballons à négocier ? Il en aura un poil plus, quelques semaines plus tard quand surviendra sa première rencontre en Top 14 avec le maillot floqué du numéro 10. 

Première titularisation contre Toulouse

Une première apparition qui en appelle d'autres donc. Le 23 janvier dernier, alors qu'Agen doit faire face à une cascade de blessures, Christian Lacombe est annoncé titulaire pour affronter.... Toulouse, excusez du peu. Un saut dans le grand bain face à une équipe comptant dans ses rangs une pléiade d'internationaux, et trustant les premiers rôles de notre championnat. Un derby qui plus est. À l'aube de l'affrontement, en conférence de presse, Christian Lacombe exprimait alors sa grande satisfaction à l'annonce de sa titularisation, mais basculait déjà dans son match : ''J'étais très heureux. Directement je me suis préparé pour être concentré, très investi à l'entraînement, m'approprier le plan de jeu, et désormais j'ai hâte d'y être. Pour l'instant je suis plutôt calme mais je sens que la pression va monter.'' Le jeune homme de 21 ans s'attend alors à un match tactique, entre pluie et nombreuses rafales : ''Les conditions climatiques vont être assez compliquées. Il va falloir que je sois propre sur le jeu au pied, sur l'occupation et la gestion des temps forts et faibles.''

Malheureusement, une fois encore, cette rencontre va s'apparenter à un long chemin de croix pour la formation agenaise, balayé sur son terrain d'Armandie par plus fort (0-59). Les Toulousains en pleine confiance déroulent malgré des conditions dantesques, pendant que les Agenais impuissants, ne peuvent que constater l'étendue des dégâts. Une première au goût amer pour Christian Lacombe, le dur apprentissage du haut niveau comme certains seraient tentés de dire. Mais pas sans espoirs. Aujourd'hui tout porte à croire que le SUA évoluera à l'échelon inférieur la saison prochaine. Une opportunité, de reconstruire autour des jeunes prometteurs, dont fait bien évidemment parti Christian Lacombe et qui ne demanderont qu'à confirmer. Sans leur brûler les ailes et bien encadrés, cela pourrait donner quelque chose d'intéressant. Et pourquoi pas l'espoir de retrouver l'élite du rugby hexagonal rapidement. En tout cas une chose est sûre, des jeunes qui ne demandent qu'à prouver, Agen n'en manque pas. 

Crédit Vidéo : Sud Ouest 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Joueur racé doté d'un très bon pied gauche.
On lui souhaite une belle carrière.
Petite erreur dans l'article il me semble que c'est sa maman qui est ivoirienne, pas son papa.

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News