Top 14. Biarritz. Relégué en Pro D2, le BO a-t-il définitivement dit adieu au Top 14 ?
Le BO va-t-il retrouver le Top 14 ?
Avec des moyens limités, le Biarritz Olympique a fini par s'écrouler dans un Top 14 très exigeant. Les Biarrots pourront-ils rapidement retrouver l'élite du rugby français ?

Qu'il semble loin, ce jour du 12 juin 2021, quand dans la fournaise d'Aguilera, le Biarritz Olympique retrouvait le Top 14 à l'issue d'un derby légendaire face au voisin Bayonnais, terminé par un tir au but victorieux de l'emblématique Steffon Armitage. Des scènes, qui contrastent avec la réalité du moment, quand les Bayonnais, un an après leur descente, remportent le titre de Pro D2 pour s'offrir une remontée express à l'étage supérieur, a contrario des Biarrots, condamnés depuis belle lurette, et plongés dans les abysses du Top 14. La vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain et passé l'euphorie, force est de constater que le Biarritz Olympique a souffert, énormément souffert, au sein d'un Top 14 trop exigeant. Alors certains diront qu'ils s'en doutaient, que les explications sont multiples, qu'avec un budget limité, il était impossible de lutter face aux mastodontes de l'Hexagone. Pourtant, en début de saison, le peuple biarrot s'était mis à croire à une nouvelle folle aventure de ses protégés après une superbe victoire face à l'UBB lors de la première journée dans un Aguilera chauffé à blanc. Avant de récidiver face au Racing 92, et de passer tout près de l'exploit contre Toulouse. Oui, mais après, les Basques se sont essoufflés, pour finalement conclure cet exercice à une triste dernière place, 19 points derrière l'USAP, treizième. Alors, le BO a-t-il définitivement dit adieu au Top 14 ?

TRANSFERT. Pro D2. Biarritz s'offre un Wallaby passé par le Leinster et MontpellierTRANSFERT. Pro D2. Biarritz s'offre un Wallaby passé par le Leinster et Montpellier

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d’une pinte !

Vos adhésions financent la création de contenu par des passionnés de ballon ovale. Devenez adhérent pour débloquer cet article Premium !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Yonolan
    140498 points
  • il y a 2 semaines

Je ne sais pas quoi penser de Biarritz et de Bayonne
2 clubs dans le rugby pro pour des villes de moyenne importance distantes de ...7 km
C'est déjà un exploit
Alors faut il louer cette ténacité à garder ses couleurs au prix de difficultés de tout ordre, y compris financières ?
Et de forme de yoyo pour ces deux clubs
Ou faut-il regretter que le Pays Basque n'ait pas un club capable de rivaliser avec le haut du tableau du top 14 , de garder ses jeunes prometteurs et d'être plus attractif ?
En tous cas cela semble satisfaire le peuple basque ...et les présidents des autres clubs du Top 14 qui s'évite un autre club plus redoutable
Ainsi soit-il donc
Et bonne chance à ses deux clubs qui n'auront pas une nouvelle saison facile

  • duodumat
    26536 points
  • il y a 2 semaines
@Yonolan

Tu as parfaitement raison, les Pyrénées Atlantiques ont deux grands clubs historiques à quelques kilomètres l'un de l'autre (BO et AB), mais il y a d'autres grands clubs pas très loin, Pau, Mont-de-Marsan. Tout cela fait beaucoup dans une aire géographique assez limitée alors que le rugby de haut niveau en France se recentre sur les grandes métropoles. Problèmes financiers sans doute et c'est fort regrettable de constater les difficultés du BO avec la municipalité.
Si je poursuis mon raisonnement est-ce que je peux dire que la fusion BO-AB aurait pu être une solution ? Pourtant il faut considérer autre chose : la culture-rugby dans cet extrême sud-ouest où le concept de "clocher" a été, de tout temps, un moteur pour toutes ces équipes locales que la professionnalisation et l'évolution du rugby au niveau national ont rendues obsolètes, c'est-à-dire "oubliées", car aujourd'hui la notoriété est liée à la TV et encore plus aux horaires de diffusion, surtout le samedi à 21h !
Pas de fusion, c'est sans doute une bonne chose pour l'esprit de clocher mais il ne faut pas se plaindre que ces deux clubs voisins et adversaires aient des difficultés à "monter" et à se maintenir.
Personnellement, j'ai toujours aimé ce rugby de clocher dans lequel j'ai grandi et qui a forgé ma culture sportive et continue de me faire rêver ... ah, Tarbes, Auch et les autres ... !

Ça fait un peu :
"c'est pas d'notre faute, c'est la faute à la mairie... "
En tout cas, belle ambiance générale ! Et sur une saison, sûrement très difficile pour l'équipe de garder le cap avec un environnement pareil

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News