RUGBY. TOP 14. Toulon reste à quai, le Stade Rochelais fonce avec maitrise vers les demi-finales
Toulon et le Stade Rochelais ont croisé le fer à Mayol dans un barrage de Top 14 haut en intensité. Crédit image : Screenshot Canal +
À Mayol, Toulon et le Stade Rochelais ont livré une bataille acharnée pour une place en demi-finale. Les Varois ont raté le coche face à des Rochelais qui ont su exploiter chaque opportunité.

Le premier barrage de Top 14 opposait Toulon au Stade Rochelais ce samedi à Mayol. Une superbe affiche entre des Varois qui n'avaient plus vu les phases finales depuis six ans. Et des Rochelais qui courent après un premier Brennus. Le ton de la rencontre a été donné par les locaux avec une très belle mêlée du RCT pour rattraper la petite boulette de Jaminet sur un jeu au pied maritime. Une première pénalité qui a permis au RCT de rentrer dans ce choc et de mettre du rythme sous l'impulsion d'un Serin collé au ballon. Une première incursion récompensée par trois points (3-0, 5e).

Jaminet dans son jardin

Pas vraiment de round d'observation dans ce barrage. Les visiteurs mettant le feu en bord de touche par Leyds. Lequel a ensuite servi de leurre pour le premier essai d'Hastoy à la 9e. Une première initiative payante pour les Rochelais qui ont pris les commandes de la partie avec beaucoup de calme et de réalisme (3-7, 10e). Des intentions de chaque côté mais aussi de la fébrilité avec une touche perdue par Toulon, un ballon sorti directement en touche par Kerr-Barlow puis un hors-jeu rochelais sur le renvoi. Jaminet ayant sanctionné les visiteurs face aux perches entre-temps (6-7, 13e). Avant de loger un troisième coup de pied pour redonner l'avantage aux siens.

Malgré un premier essai inscrit rapidement, l'indiscipline des protégés de Ronan O'Gara a permis à Toulon d'enquiller facilement des points par l'intermédiaire bien rentré dans son match après un premier en-avant. Après 20 minutes, les joueurs les plus en vue étaient ceux qui jouaient leur première phase finale. Serin dynamitant la défense avant un petit jeu au pied à suivre que Rabut a poursuivi. Il fallait bien ça pour faire bouger la meilleure défense du Top 14. Des efforts payants puisque Jaminet a continué son sans faute (12-7, 24e). "On n'a pas le ballon et on joue dans notre camp. On fait des fautes stupides", analysait Sébastien Boboul au micro de Canal +.

Des Rochelais réalistes

Malgré un manque de possession, le Stade Rochelais a réduit l'écart par Hastoy (12-10, 27e) et même doublé la mise un peu contre le court du jeu. Un ballon perdu par les Varois a été immédiatement exploité par Seuteni. Son 50-22 joué rapidement, c'est Leyds qui a pointé en Terre promise sur une passe décisive de l'ouvreur tricolore face à une défense toulonnaise prise à défaut (17-12, 32e). "C'est cruel. On déjoue sur l'action et on prend un essai en contre. Il faut plus de patience et sans doute plus jouer au pied pour inverser la pression", commentait Mignoni. Heureusement, Jaminet a la patte chaude. Et son coup de canon de plus de 50 mètres a permis de revenir immédiatement à deux longueurs.

Malgré tout, le RCT a continué d'avoir chaud dans ses 22 mètres, Leyds manquant le doublé d'un rien juste avant les citrons après une diagonale d'Hastoy. Lequel a continué sur sa lancée avec une belle percée pleine axe qui a mis le feu à la défense varoise (4 défenseurs battus). Une initiative qui a débouché sur un troisième essai du Stade Rochelais par Favre. A la pause, les visiteurs comptaient ainsi neuf longueurs d'avance, 24 à 15. "On est dans le match. Mais il faut être plus précis en défense. On va trouver la solution", soufflait le capitaine du RCT Teddy Baubigny avant de rejoindre les vestiaires. Ce premier acte laissait présager d'une fin de partie disputée et animée.

Toulon n'y arrive pas

Dès la reprise, les locaux ont tenté de mettre du rythme, mais la défense maritime n'a pas lâché. Pire, Hastoy a sanctionné l'indiscipline locale pour donner un avantage de douze points (15-27). Un premier break pour un Stade Rochelais en maitrise dans ce barrage. A l'inverse, les Varois ont raté leur entame. Encaissant un quatrième essais opportuniste de Jégou alors que la pénalité d'Hastoy avait trouvé le poteau (15-34, 48e). A ce moment-là, on sentait clairement que l'expérience maritime glanée en Champions Cup faisait la différence face à des Toulonnais inexpérimenté à ce niveau de compétition. Il restait 30 minutes au RCT pour renverser ce match et hisser en demie.

Un ballon porté dynamique suite à une pénalité rochelaise a vu les hommes de Mignoni prendre d'assaut l'en-but. Une opportunité manquée pour ces derniers puisque la mêlée qui a suivi a été inefficace. Puis c'est Garbisi qui n'a pas trouvé la touche. Des ballons que Toulon, distancé au tableau d'affichage, ne peut pas se permettre de perdre. C'est le moment qu'ont choisi les encadrements pour faire des changements. Mignoni faisant d'ailleurs le pari de sortir Serin à la 56e pour former une charnière White/Biggar pour tenter de trouver la solution. Du sang neuf dont l'effet a failli être immédiat mais Cancoriet a intercepté la passe qui devait mener à l'essai du RCT.

Une demie Toulouse/La Rochelle

Le carton jaune de Skelton à la 65e pour un déblayage dangereux a vu Toulon jouer à 15 contre 14. Mais une fois de plus, les Varois ont manqué de précision pour immédiatement bonifier cette supériorité numérique. Avec moins d'un quart d'heure à jouer, la montre faisait le jeu des Rochelais. Et ce, alors que les Toulonnais avaient la possession. Il faut dire que ce n'était pas aux hommes de ROG de faire le jeu. Alors que les supporters n'y croyaient plus, Villière a senti le coup plein axe et poussé Cancoriet à la faute. Une double sanction, carton jaune + essai de pénalité, qui a ramené les locaux à 12 longueurs. Mais avec moins de 10 minutes à jouer, l'écart était trop important pour être comblé (22-34). Et malgré l'essai de Jack Singleton (29-34), c'est le Stade Rochelais qui s'est qualifié pour les demies et qui retrouvera le Stade Toulousain la semaine prochaine à Bordeaux

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Papatch
    7238 points
  • il y a 1 mois

Bravo à La Rochelle qui a laissé passer l'orage et surtout a fait des efforts concernant l'indiscipline.
Concernant Toulon, j'ai trouvé qu'en début de match par un peu de créativité de jeu, ils mettaient La Rochelle en difficulté. Malheureusement c'était un feu de paille et grâce à leur défense et leur expérience les Rochelais ont vite calmé les ardeurs de Toulon. Je trouve également que le jeu de Toulon était plus intéressant lorsque M Azéma entrainait cette équipe.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News