VIDEO. TOP 14. Grâce à un Guitoune en feu, Toulouse avait surclassé Paris lors du dernier classico
Marcos Kremer s'en va marquer un essai lors du dernier classico.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le dernier classico entre les deux Stade nous avaient offert une magnifique rencontre. Le Stade Toulousain avait surclassé les Parisiens 48-24.

C’était le 10 janvier dernier, le Stade Toulousain recevait sur sa pelouse d’Ernest Wallon pour le match retour entres les deux équipes. Les Toulousains, 2e au classement, reviennent d’une courte victoire en terres montpelliéraines 9-16. Quant aux hommes en rose, 5e, ils viennent d’étriller les Brivistes 51-21. Petite stat intéressante, le dernier match perdu des Toulousains, c’était sur la pelouse de Jean Bouin. Et quelle défaite, les hommes de Thomas Lombart avaient remporté ce match à sens unique 48-14. Depuis, les Haut-Garonnais n'avaient plus connu plus la défaite et enchainé 7 victoires de suite. Ils reçoivent donc, remplis de confiance, des Parisiens qui ont à cœur de se maintenir dans les 6 premiers. Pour ce faire, les deux écuries affichent un XV de départ plus que compétitif.

Si Segonds, l’ouvreur francilien, ouvre le score par l’intermédiaire de son pied. La première mi-temps sera clairement à sens unique. Les Toulousains inscriront par la suite 3 essais par Antoine Miquel, Antoine Dupont et Yoann Huget. À la 25e, le Stade Toulousain mène déjà 19-3. Juste avant la pause, le pied de Ramos viendra ajouter 3 points supplémentaires.

Kremer vient redonner de l’espoir aux Parisiens au retour des vestiaires en inscrivant un essai. Mais seulement deux minutes plus tard, Mathis Lebel vient calmer les ardeurs franciliennes. Il viendra doubler la mise quelques instants plus tard. Un deuxième toulousain s’offrira un doublé, Yoann Huget plantera le 7e essai toulousain qui viendra sceller le sort de la rencontre. Les 2 autres essais parisiens n’y feront rien. Le Stade Toulousain s’impose 48-24 avec le bonus offensif, porté notamment par un Sofiane Guitoune en très grande forme. Quel match ! Un classico qui avait tenu toutes ses promesses avec une pluie d'essais sur la pelouse d'Ernest Wallon. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Un Guitoune en feu sur un terrain, cela équivaut-il à un incendie de paillote sur une plage Corse ?

Derniers articles

News
News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News