RUGBY. Thomas Ramos et l’équipe de France, une amourette compliquée qui rentre dans la légende
Relégué au rang de remplaçant de luxe en 2022, le Toulousain est devenu un titulaire indiscutable en ce début d’année 2023.
Relégué au rang de remplaçant de luxe en 2022, le Toulousain est devenu un titulaire indiscutable en ce début d’année 2023 et s'est imposé aux yeux de Galthié.

Il a eu sa chance à l’automne. Dans un premier temps, l’arrière polyvalent a eu la chance de s’exprimer chez les Bleus lors de l’Autumn Nations Series. Profitant de la blessure de Melvyn Jaminet, il apparaissait dans les stades de France suivi de son numéro 15. Avec un profil différent de l’ancien Catalan, il devait faire valoir ses qualités et sa personnalité unique : celle d’un relanceur et d’un accélérateur de jeu aussi fou que génial.

En février et mars 2023, Galthié a décidé de lui réitérer sa confiance, malgré le retour sur les pelouses du canonnier désormais toulousain. Avec ce choix, le sélectionneur faisait une croix sur son profil type de 15, incarné par Bouthier et Jaminet, celui d’un lanceur d’ogives, à la longueur de jeu au pied au-dessus de la moyenne. Alors certes, le profil de relanceur avait déjà été essayé, avec succès, par l’intermédiaire de Brice Dulin. Cependant, la vista du rouge et noir supplante celle du Rochelais, néanmoins plus sûr sous les ballons hauts. Avec Thomas Ramos, la France semble avoir trouvé un mix habilement dosé des différents profils apparus avec le 15 dans le dos sous l'ère Galthié.

RUGBY. Melvyn Jaminet (Toulouse) aurait mieux fait de rester à l'USAP, l'avis tranché de ce président de Top 14RUGBY. Melvyn Jaminet (Toulouse) aurait mieux fait de rester à l'USAP, l'avis tranché de ce président de Top 14

D'autant plus, il fallait assurer la réussite face aux perches pour continuer sur la bonne dynamique française. Heureusement pour le XV de France, l’ancien de Colomiers a également cette arme dans sa botte. Fiable pour accumuler les points, il a même décroché un sacré record lors de ce Tournoi 2023. Avec 84 points accumulés en deux mois, l’arrière devient le meilleur réalisateur français de l’histoire sur une édition du 6 Nations. Plus impressionnant encore, un essai transformé ou deux pénalités lui aurait permis de dépasser Jonny Wilkinson. Ce dernier détient le record absolu avec 89 points en 5 matchs.

Auprès de Rugbyrama, le joueur a été questionné au sujet de cette réussite personnelle et de changement de dimension. Après le match contre le Pays de Galles, il déclare : 

Je me suis toujours fixé pour objectif d’être au plus haut niveau. Sur les quatre années passées, mon bilan en sélection a été plutôt mitigé avec des hauts, des bas et très peu de temps de jeu. J’avais une opportunité à saisir, je l’ai fait. Si c’est moi qui débute, c’est que le staff est content de mes prestations. Et c’est très bien qu’il y ait de la concurrence. En tout cas, personnellement, j’ai toujours cru en moi, ça montre qu’il ne faut pas lâcher.”

15 de France. 15 de France. "Ramos, c’est le remplaçant idéal", partagez-vous l'avis de cet ancien Tricolore ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Au-delà de ce qu'il a fait individuellement, je trouve que son association avec Dupont et Ntamack a été un vrai plus lors des 2 derniers matchs. Ramos étant souvent en position de 10, ce qui a permis à Ntamack d'avoir plus d'espaces pour se lancer, comme pour le 1er essai contre les gallois.
Seul bémol, sa relance "suicide" où il aurait clairement dû taper au pied.

Sur le reste, je pense que les bleus ont trouvé leur arrière pour la CDM, au détriment de Jaminet, qui a dû voir tout le chemin qu'il lui restait à parcourir...

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News