RUGBY. Suspendu 4 ans pour dopage, cet ancien Parisien devra attendre avant de retrouver les terrains
Hendré Stassen n'a pas réussi à faire annuler sa suspension de 4 ans pour dopage.
Testé positif en 2019 à la testostérone, le Parisien de l’époque Hendré Stassen avait écopé de 4 ans de suspension. Une décision qu’il a tenté de faire annuler, en vain.

Qui parmi vous se souvient d’Hendré Stassen, troisième ligne sud-africain robuste, qui avait signé au Stade Français en 2018 ? Doté d’un gabarit plus qu’avantageux (1,97 mètre pour 116 kilos), l’ancien joueur des Bulls avait tout de suite séduit dans la Capitale, malgré une arrivée en cours de saison. Avec 17 titularisations en 18 rencontres, il fut même un membre quasi-indispensable du système parisien, à l’instar de son compatriote Piet Van Zyl, arrivé la même année à Paris. Mais voilà, en mai 2019, tout bascule pour Stassen : ce dernier est testé positif à la testostérone, et sera suspendu 4 ans par l’Agence Française de Lutte contre le Dopage. Un énorme coup dur pour le joueur, qui a depuis, toujours clamé son innocence.

Rugby. Suspendu 4 ans pour dopage, l'ancien parisien Hendre Stassen clame haut et fort son innocenceRugby. Suspendu 4 ans pour dopage, l'ancien parisien Hendre Stassen clame haut et fort son innocenceSi bien que récemment, Hendré Stassen a tenté de faire annuler cette décision, auprès du Conseil d’État. Malheureusement pour lui, l’institution siégeant au Palais-Royal à Paris a décidé de ne pas annuler la suspension. En effet, les arguments avancés par le Sud-Africain n’ont pas convaincu les juges : "Il ne résulte pas de l’instruction, notamment des informations que l’intéressé a lui-même été en mesure de fournir sur les produits absorbés (…) que le discernement de l’intéressé aurait été affecté. En se bornant à faire état de contradictions, incohérences et erreurs dans les résultats de l’analyse, (…) M. Stassen n’apporte pas d’élément permettant de caractériser une absence de conformité des conditions de réalisation de l’analyse. Si l’intéressé fait valoir les conséquences d’un arrêt brutal du rugby à son jeune âge, le caractère irréprochable jusqu’ici de sa pratique sportive et l’absence de contrôle positif antérieur (…) la durée de quatre ans des interdictions prononcées n’apparaît pas disproportionnée eu égard à la nature des substances détectées et à la gravité du manquement constaté". Un ultime recours qui n’aura donc pas porté ses fruits pour le joueur de 24 ans, qui devra donc patienter encore quelques mois avant de retrouver les terrains...

A 34 ans, Chiliboy Ralepelle est suspendu 8 ans pour dopageA 34 ans, Chiliboy Ralepelle est suspendu 8 ans pour dopage

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

4 ans pour un 1er controle positif c'est abusé, normalement c'est 1 ou 2 ans.
La testosterone ça se trouve pas n'importe où comme certains autres produits, on en prend de façon volontaire, c'est pas un produit qu'on trouve dans un sirop contre la toux ou une pommade vendue en grande surface dont on a mal lu la composition

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Sponsorisé News
News
News
News
News