Rugby. Suspendu 4 ans pour dopage, l'ancien parisien Hendre Stassen clame haut et fort son innocence
Hendre Stassen ne rejouera qu'en juillet 2023.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Contrôlé positif alors qu'il était en train de se faire un nom au Stade Français, le Sud-africain Hendre Stassen a été suspendu 4 ans. Pour Midi Olympique, il continue de se dire innocent.

Nous sommes en novembre 2018. Le Stade Français d'Heyneke Meyer, qui joue à cette période les premiers rôles du Top 14, annonce recruter trois joueurs en provenance d'Afrique du Sud. Le deuxième ligne Hanro Liebenberg, en tant que joker médical d'un Hugh Pyle convalescent, le demi de mêlée Andre Warner et le flanker Hendre Stassen, en tant que ''joueurs supplémentaires équipe de France''. Ce dernier, transfuge des Bulls, alors âgé d'à peine 20 balais, va impressionner de par son activité dans le jeu, sa puissance, sa solidité dans le rucks et rapidement s'installer comme l'un des joueurs phares des soldats roses. Si bien qu'en mars 2019, le joyau sud-africain prolonge de deux ans au sein du club de la capitale. Oui mais voilà, la belle histoire va prendre fin. Après s'être fait remarquer à l'intersaison avec une histoire de bagarre suite à une virée nocturne en Afrique du Sud, le troisième ligne va de nouveau faire parler de lui quinze jours plus tard, sur un dossier bien plus sensible. Testé positif suite à un taux trop élevé de testostérone, il sera rapidement licencié par le Stade Français.

Top 14 - Stade Français. Hendré Stassen licencié pour faute graveTop 14 - Stade Français. Hendré Stassen licencié pour faute grave

Deux ans et demi après les faits, Stassen jusque-là ultra-discret, est revenu sur cet épisode au cours d'un long entretien accordé au Midi Olympique. Le joueur, âgé désormais de 24 ans, explique : ''Ce 19 mai 2019, on jouait contre Montpellier. À la quinzième minute, je me suis blessé aux côtes. J'ai quitté le terrain, on m'a administré des anti-inflammatoires mais la douleur était trop forte : j'ai alors été remplacé [...] Après ça, je suis allé me doucher et le team manager du club est venu me voir en me disant : ''On va passer au contrôle anti-dopage, Hendre'' [...] Là, on me donne un flacon, j'ai uriné dedans sans que personne ne me regarde et j'ai laissé le pot dans la pièce, sans surveillance. C'était mon premier contrôle anti-dopage en France et j'ai trouvé le protocole un peu léger, par rapport à ce que j'avais connu en Afrique du Sud... Deux mois plus tard, je recevais un email m'annonçant que j'étais positif. J'étais sous le choc''. 

Top 14 - Stade Français. Hendré Stassen risque jusqu'à 4 ans de suspensionTop 14 - Stade Français. Hendré Stassen risque jusqu'à 4 ans de suspension

L'audience se déroule dès lors deux ans après les faits, afin de respecter les différentes demandes de la défense comme l'indiquait l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) pour Midi Olympique. Stassen écope alors de 4 ans de suspension, à partir de l'annonce des résultats, soit en 2019. Il ne pourra donc rejouer qu'en juillet 2023. L'AFDL précise : ''L'analyse de l'échantillon prélevé le 19 mai 2019 a révélé la présence de testostérone d'origine exogène dans les urines de M. Stassen. Il s'agit d'un agent anabolisant figurant dans la liste des substances interdites de l'Agence Mondiale antidopage. La présence de cette substance a été confirmée par le Conseil d'États dans sa décision du 28 février 2020''.

Hendre Stassen continue, de clamer haut et fort son innocence. Toujours pour le bi-hebdomadaire, il poursuit : ''Je suis innocent et le clamerai toujours ! Je vais continuer à me battre pour laver mon nom.'' Avant de se justifier : ''Je ne suis pas un dopé, je le jure ! Trois semaines avant ce contrôle positif, le Stade Français m'avait fait un test sanguin et il n'y avait rien de particulier dans mon corps ! Rien ! Mais enfin, comment voulez-vous que moi, qui ne pouvais même pas commander un hamburger à Paris sans faire une faute de français, puisse trouver dans un pays qui n'est pas le mien de tels produits interdits ? [...] Généralement, quand vous avez un contrôle positif, on vous signale le nom du produit incriminé. Aucun produit n'est mentionné dans les résultats de mes analyses ! Aucun ! Il est juste spécifié que j'ai un taux de testostérone anormalement élevé !'' Quand on lui fait signaler qu'il aurait pu commander ces produits sur internet, ce dernier rétorque : ''J'ai donné tous mes relevés bancaires à la justice pour prouver que je n'avais rien fait de tel !''

A 34 ans, Chiliboy Ralepelle est suspendu 8 ans pour dopageA 34 ans, Chiliboy Ralepelle est suspendu 8 ans pour dopage

Stassen indique par ailleurs avoir investi plus de 300 000 euros dans des cabinets d'avocats pour défendre sa version des faits. Avant de poursuivre : ''Le jour du contrôle, mon taux de testostérone a été contrôlé à 94 alors qu'il devait approcher les 12. Or, pour atteindre un tel degré, j'aurai dû prendre des produits spécifiques pendant douze mois avant le test ! C'est impossible ! Je vous rappelle que trois semaines avant, un test réalisé au Stade Français prouvait que j'étais clean ! Je vous ai envoyé les résultats ! Quelques semaines après mon licenciement, le professeur Pascal Kintz, expert en toxicologie, a examiné à Strasbourg un échantillon capillaire et a spécifié que tout était clean !'' Le Midi Olympique qui s'est fourni les documents, peut confirmer les propos du jeune sud-africain. 

Rêve de Springboks

Aujourd'hui, Hendre Stassen espère pouvoir être innocenté et affirme continuer de se battre au quotidien pour le prouver. Il rêve d'une Coupe du Monde en France avec le maillot Springboks : ''Je m'entraîne tous les jours [...] Mon but, c'est de redevenir pro dès juillet 2023 et d'intégrer dans la foulée, le squad des Springboks pour la Coupe du Monde en France. C'est ce rêve-là qui me fait tenir [...] Pour tout vous dire, je reste en contact avec beaucoup de coachs du rugby pro. Ils sont d'ailleurs nombreux à me demander quand se termine ma suspension [...] Des clubs anglais, japonais ainsi que des franchises sud-africaines s'intéressent à moi. Un jour ça s'ouvrira.''

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • vevere
    65957 points
  • il y a 3 jours

Le contrôle a visiblement été réalisé par l'AFLD...qui s'est exprimée (dans le bar d'en face) sur le sujet...intéressant 😉

  • AKA
    56162 points
  • il y a 4 jours

https://www.youtube.com/watch?v=gdS46Up_mYM&list😛L3Nw92M877h5t-L9Vqonfi8s8_0w6Jlcx&index=3

Il aurait dû pisser dans un violon, c'est moins risqué...

  • jojo7
    5331 points
  • il y a 4 jours

J'ai , durant quelques années , participé aux contrôles anti dopage . La façon dont il décrit le sien , est assez curieuse . S'il dit la vérité , et s'il a signalé les faits en temps voulu , il y avait alors une faute dans la procédure . Maintenant , dit il la vérité ? Le club responsable du contrôle a t'il été interrogé ? Le médecin chargé du contrôle a t'il été lui aussi interrogé ? Beaucoup de questions sans réponse pour le moment ou passées sous silence . Le joueur clame son innocence mais , à priori ne réclame pas justice ni , par conséquence , sa réintégration . Curieux , comme la parution , aujourd'hui , de cet article ..

@jojo7

L'article parait aujourd'hui parce que la procédure a été très longue et que la sanction définitive n'est tombé que récemment. C'est donc d'actualité.
Au passage il prend le max, 4 ans.

  • jojo7
    5331 points
  • il y a 4 jours
@ChausetteAClous

Merci pour l'info ! Aujourd'hui j'ai décroché et je ne sais plus grand chose . La procédure est assez longue .

C'était une sacrée révélation en effet en tant que joueur ...
En ce qui concerne cette affaire difficile de savoir. On a là que ce qu'il veut bien dire. La parole reste juste une parole et on peut dire ce que l'on veut. Il faudrait avoir les avis des experts qui ont analysé ses échantillons ou l'avis de la commission. Enfin bref ... Ce genre d'histoire est toujours compliqué.

@Jacques-Tati-en-EDF

Attention, si tu ne condamnes pas catégoriquement sans savoir tu risques d être suspect de couvrir le dopage, comme moi le viol de mineures. Donc n'attends pas d'avoir plus d'infos pour crier "À mort le salopard !".

@lelinzhou

Oula !

C'est vrai que .... "L'opinion est un cri " .

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News