RUGBY. Steve Hansen estime que la règle du ruck est archaïque
L'ancien coach des All Blacks souhaite que la règle soit plus précise.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'ancien sélectionneur des All Blacks Steve Hansen aimerait que World Rugby clarifie la règle du ruck. Elle doit prendre en compte le breakdown.

Rugby. Vers la fin des remplacements tactiques pour la sécurité des joueurs ?Rugby. Vers la fin des remplacements tactiques pour la sécurité des joueurs ?Cet été plusieurs grandes figures du rugby mondial comme l'Écossais Ian McGeechan, l'Irlandais Willie John McBride, le Gallois Gareth Edwards ont envoyé une lettre ouverte à World Rugby afin de lui demander de mettre fin aux changements tactiques. Ils estiment qu'il en va de la santé des joueurs. Cependant, tout le monde n'est pas d'accord avec cette proposition. "Je ne suis pas d'accord avec Ian dans ce cas, je ne pense pas que changer les remplacements va aider d'un iota, je pense que cela ne fait qu'aggraver le problème parce que vous auriez beaucoup de joueurs fatigués là-bas", estime l'ancien sélectionneur des All Blacks Steve Hansen via Planet Rugby. Selon lui, le problème n'est pas là, mais dans le fait que la règle n'est pas clair. En particulier en ce qui concerne le ruck.

Si vous regardez le règlement, il parle d'un ruck et il ne parle jamais de "breakdown" (la phase post-plaquage). Le "breakdown" est un mot utilisé plus souvent que n'importe quel autre mot dans le jeu - il n'y a même pas de règle pour le "breakdown" mais nous avons une vieille loi archaïque qui dit que deux personnes qui se lient autour du ballon forment un ruck. Eh bien, cela n'arrive jamais dans le jeu.

En avril 2020, la fédération internationale avait pourtant mis la phase post-plaquage au centre de ses discussions. Elle "est l'un des aspects les plus dynamiques du jeu et il est de plus en plus difficile de l'arbitrer. Mais, tout aussi important, cette phase de jeu est responsable de 9% des blessures de match", commentait ainsi Bill Beaumont, président de World Rugby. Des solutions avaient été envisagées par un groupe de travail, mais il avait été conclu que renforcer la règle existante plutôt que la modifier était la meilleure option. Ainsi :

  • Le plaqueur (Règle 14) : 14.5 - doit a) immédiatement lâcher le ballon et le porteur du ballon après que les deux joueurs sont allés au sol et b) immédiatement se relever ou s’écarter du joueur plaqué et du ballon.
  • Le porteur de balle (Règle 14) : 14.2 - Être mis au sol signifie que le porteur du ballon est allongé, assis ou a au moins un genou au sol ou sur un autre joueur qui est au sol. 14.5 – Le plaqueur doit d) permettre au joueur plaqué de lâcher ou jouer le ballon
  • Les premiers joueurs qui arrivent (règle 15) : 15.11 - Une fois que le ruck est formé, aucun joueur ne peut se saisir du ballon à la main s’il a pu mettre la main sur le ballon avant que le ruck ne se forme et qu’il reste sur ses pieds. 15.12 - Les joueurs doivent s’efforcer de rester sur leurs pieds pendant toute la durée du ruck.
  • Les autres joueurs qui arrivent (Règle 15) : 5 - Un joueur se joignant à un ruck doit être sur ses pieds et arriver en arrière de sa ligne de hors-jeu. 6 - Un joueur peut se joindre par le côté mais pas en avant du dernier joueur. 10 - La possession est gagnée soit par du rucking soit en poussant l’équipe adverse loin du ballon.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

en fait il y a faute à chaque plaquage en top14, le plaqueur ne lachant quasiment jamais le plaqué avant que le ballon ne soit sorti.

  • breiz93
    68815 points
  • il y a 1 mois

J'ai chopé des "nervous breackdown" à essayer de comprendre la règle.

Merci pour vos commentaires, qui éclairent ma lanterne, concernant les rucks. La théorie est relativement simple, malheureusement en pratique ça se complique considérablement et pas qu' à cause des gestes d'anti jeu...
Et ça devient les phases les plus ch...tes (ou moins télégéniques) avec les mêlées fermées à répétition.

Le ruck est à dépoussiérer mais pour cela il faudrait une grande réflexion de fond pour déterminer ce que l'on veut pour le rugby et les leviers que l'on veut actionner pour y arriver. Et seulement après on pourra redéfinir le ruck, car maintenant qu'il est devenu omniprésent c'est lui qui dicte la forme du rugby et donc ses défauts.

Par exemple si l'on veut affaiblir les lignes de défense pour voir plus de jeu, il faudrait refaire du ruck une zone d'affrontement pour le gain du ballon où la défense mobilise des joueurs. Mais cela demande de redéfinir les attitudes dans les rucks (les déblayages, la libération du ballon, le grattage, etc.).

Du coup j'ai beaucoup de mal à croire qu'on engage un tel chantier, on se contentera de se demander ce qui serait spectaculaire et télégénique et on vendra ça comme une règle géniale qui révolutionnera tout. Et quand cela n'aura rien révolutionné, on en changera une autre l'année d'après en appliquant la même méthode qui a déjà prouvé son inefficacité. Après tout Einstein l'avait dit : "Le rugby, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent".

  • to7
    16405 points
  • il y a 1 mois

Je suis complétement d'accord avec lui
1) les remplacements tactiques sont principalement en 1ere ligne, quelqu'un a t il une seule donnée montrant que ces joueurs provoquent des commotions?
Je ne le pense pas, on est dans un vision au pif, à base de "c'était mieux avant" alors que les collisions avec de la vitesse de joueurs à forts gabarits jouant régulièrement 80 minutes sont tout aussi accidentogènes, on ne reviendra pas aux morphotypes d'avant le professionnalisme. C'est naïf et contre productif
2) la phase la plus accidentogène et la plus bordélique est le ruck (entre les déblayages au cou, les déblayages à l'épaule lancé et autre joyeusetés plus ou moins tolérées); en plus l'arbitrage des rucks est un cauchemar tant il conditionne l’issue d'un match (avoir ou non des ballons rapides, des turnover, ça change tout)

Il faut donc donc réduire les rucks en s'attaquant à la source, le fameux "breakdown", trouver une règle simple qui permette que a) si le soutien offensif est là le premier l'attaque ne soit pas ralentie b) dans le cas inverse que la défense obtienne vite et proprement un ballon exploitable

Ça ne va pas être simple mais il le faut pour sortir de cet espèce de "no man's land"

  • Iyhel
    25142 points
  • il y a 1 mois

Il y a des règles très claires, c’est juste qu’on a renoncé à les appliquer depuis longtemps.
Si comme à 7 on respectait scrupuleusement les règles de lâcher (ballon et plaqué) les ballons seraient plus vite à disposition ou grattés et il ne se formerait jamais de tas de 6 à 12 joueurs, le 1er soutien, offensif ou défensif, ayant toutes les chances de récupérer le ballon.

Évidemment ça nous priverait de l’envol de Marty et autres gestes spectaculaires.

Les AB demandent la validation de la cape d'invisibilité pour leurs joueurs !!!

Il y a tout à revoir dans le "ruck" entre les plongeons à la piscine, les plaques qui gardent la balle, la ligne de hors jeu,les joueurs plus sur leurs appuis, le plaqueur pénalisé parcequ il ne sort pas dans la seconde avec les 2 ou 3 types qui sont sur lui...

"Une vieille loi archaïque qui dit que deux personnes qui se lient autour du ballon forment un ruck..." Et la définition d'un moal, c'est quoi, alors ?
Breakdown, au sens rupture sans doute, ça doit être quand les joueurs passent au sol.
Et je ne vois plus la différence avec le ruck, du coup !
Quant aux joueurs qui doivent " s'efforcer " de rester sur leurs pieds, super cool à arbitrer.
Et les règles du grattage, pas tout compris non plus !
Il fait combien de pages, le règlement ?

@Chandelle 72

Si l'on enlève le bla-bla pour ne garder que les définitions et les 21 règles du jeu, il fait 100 pages. Mais bien entendu avec ces 100 pages tu n'es pas encore prêt à arbitrer, il faut se taper le mémo qui éclaire ces règles via les directives.

Sinon pour la distinction ruck/maul c'est juste la situation du ballon autour duquel luttent au moins un joueur de chaque équipe sur ses appuis : pour le ruck c'est un ballon au sol, pour le maul c'est un ballon en possession d'un joueur sur ses appuis.

@Chandelle 72

Maul, pardon !
Alors c'est au moins un joueur de chaque équipe liés debout autour du ballon.
Et un ruck, def archaïque, c'est 2 joueurs de la même équipe liés autour du ballon.
Je ne sais pas au final si je vais mieux comprendre les arbitrages quand à la fin il y a 6 ou 7 joueurs couchés les uns sur les autres...

"Le ruck est archaïque! " : ruck around the clock !

  • Pianto
    40432 points
  • il y a 1 mois

j'ai rien compris.

@Pianto

Moi non plus à part sur le fait que c'est le bordel et dangereux
"Le breakdown" kesako? J ai beau parler anglais, je ne visualise pas concrètement ce qu il entend par là
Si il y a quelqu'un pour éclairer ma lanterne ? Je suis preneur

  • gjc
    9021 points
  • il y a 1 mois
@sapiac76

breakdown=jeu au sol après un plaquage

Hansen veut dire que dans le rugby moderne récupérer le ballon au sol passe par des phases de déblayage et de grattage qui ne sont pas abordées dans les règles 14 et 15. Dans le règlement le ruck ou regroupement (règle 15) est la suite logique du plaquage (règle 14), et il prend la forme d’une mêlée ouverte où tous les joueurs sont liés.

Sur le fond il a raison mais je pense surtout qu'il essayait de détourner l'attention de la pétition pour éliminer les remplacements. Ce serait dommage pour la NZ de ne plus avoir de remplaçants vu la qualité de leur vivier de joueurs...

Derniers articles

News
News
News
Sponsorisé News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Transferts