Rugby. Vers la fin des remplacements tactiques pour la sécurité des joueurs ?
La fin du changement ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

C'est une demande de plusieurs anciens joueurs professionnels : arrêter les changements tactiques durant un match.

Ce serait une nouvelle révolution dans le rugby moderne. Après la règle 50/22 qui est appliquée dans tous les championnats dès le mois d'août, d'anciens joueurs de rugby demandent un autre changement. Il concerne les remplacements durant un match. Actuellement, les entraîneurs peuvent procéder à huit changements par rencontre et la raison peut être tactique ou médicale. 

Mais plusieurs joueurs se positionnent désormais sur une suppression des changements tactiques. Ils voudraient que les remplacements ne soient autorisées que pour des raisons médicales et à hauteur de 4 par rencontre. C'est donc dans une lettre ouverte à World Rugby que l'Écossais Ian McGeechan, l'Irlandais Willie John McBride, les Gallois Gareth Edwards, Barry John et John Taylor souhaitent ce chamboulement. 

Mais pourquoi ? Selon eux, "ce serait une négligence terrible que de maintenir le statu quo" : "le rugby à XV a été conçu comme un jeu à 30 joueurs, 15 par équipes. Avec les huit remplacements par équipe actuellement en vigueur, dont beaucoup sont des ''joueurs de percussion'' ou des ''finisseurs'', ce nombre peut être porté à 46, affirment-ils. Cela transforme tout le jeu, entraîne davantage de collisions et en fin de match, beaucoup de ''géants'' tout frais percutent des joueurs fatigués, ce qui met ceux-ci en danger." Ce sont donc des arguments de sécurité des joueurs qui sont mis en avant et Sam Warburton, qui a pris sa retraite à seulement 29 ans, va même plus loin : "prochainement, un joueur professionnel pourrait mourir pendant un match, devant les caméras de télévision". Pourtant, à y réfléchir, laisser un joueur fatigué sur le terrain peut avoir autant d'effet néfaste sur une blessure qu'un choc entre un joueur frais et un joueur fatigué. On devrait donc avoir plus de 4 changements pour raisons médicales par match et le rugby n'as pas besoin de cette image. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Donc pour éviter d'avoir des joueurs fatigués, avec les risques encourus en fin de match, il faudrait changer les 15 joueurs pour la seconde mi-temps et repartir avec des joueurs frais.

  • O'Livey
    7687 points
  • il y a 2 mois

Si tu veux vraiment améliorer la sécurité des joueurs, je pense pas que la solution soit de pondre des nouvelles règles, mais plutôt d'appliquer des plus anciennes, qui sont déjà sensées être en place.
Quand les arbitres et la commission laissent les boucheries qu'étaient les 2 premiers tests des Lions se dérouler sans conséquences, que cette même commission décide d'innocenter le pauvre ange Koroibete pour son carton qui n'en était pas un et que l'arbitre est un vilain pas beau qui s'est trompé, tu te dis que y'a un problème. Pareil, j'en peux plus de l'arbitrage des rucks. Les mecs font attention que le gratteur pose pas les mains par terre avant le ballon. OK, je veux bien. Mais qu'il le fasse ou non c'est pas dangereux ça! Par contre, le même gratteur qui est tellement penché en avant que sa tête est à la même hauteur que le ballon, et qu'il "protège" le reste de son corps avec sa nuque (Earls est spécialiste, lui il touche le sol avec ça tête, ça fait un 3e point d'appui), ça, pas de problème! En plus, je crois bien qu'il vont supprimer le dernier moyen de déblayer ces gratteurs en relative sécurité: le déblayage en faisant rouler sur le côté va bientôt être interdit car "trop de risque de blessure aux genoux". Oui effectivement. Mais entre ça et se faire péter le cou... Le seul moyen de virer ce genre de gratteur ça va être de mettre un bonne grosse charge de front, sachant que le premier point de contact va donc être la nuque à cause de leur position. Nickel. Mais dans le même genre, ce serait bien de faire un peu plus attention au déblayeurs qui passent comme des avions pour défoncer des mecs qui font même plus action de jeu, et sont généralement par terre. Wiese en a mis un énorme à un Lion sur le 3e test (l'action qui a été beaucoup repassée avant de conclure que y'avais rien), Whitelock est allé se farcir Hooper de la même manière sur un des matchs de la Bledisloe, et sur un des test face aux australiens c'est Couilloud qui avait dégusté.
Dans le même goût, j'aimerais une clarification des jeux dangereux accidentels. J'ai toujours du mal avec le fait que Willemse, pour une fourchette tout à fait accidentelle, se prenne un rouge, mais que Jonathan Davies, pour un coup de coude en pleine mâchoire tout aussi accidentel (et suffisamment puissant pour sortir Jalibert), ne prenne rien.

Si tu sanctionnes tous ces gestes qui sont bien dangereux, tu dissuades les joueurs de les faire, comme les tip tackle en 2011 ou les placages en l'air plus récemment, et tu rend le jeu moins dangereux.

@O'Livey

Je suis d'accord et pense (j'espère bien sûr me tromper) que THE BIG accident en direct prime à la TV surgira sur ce type d'action (la percu visant plus encore à "marquer" physiquement l'adversaire qu'à se rendre mettre du ballon sur un mec mal arrimé en situation de ruck).
Je m'étais fendu d'une proposition de règle à ce sujet il y a une paire d'années (je pense que l'application aussi stricte fût elle des déjà existantes ne suffit pas eu égard au nombre de failles permettant de les contourner).
Cette proposition je l'ai partagée sur RN mais aussi formulée par écrit aux instances nationales concernées (commissions arbitrage et sécuritaire) qui se targuaient alors d'être force de proposition à l'international (via des règles uniquement applicables en cats Amateurs, cherchez l'erreur !!!). Je ne sais pas si j'étais ou suis encore dans le vrai ? Quoi qu'il en soit, cette lettre est bel & bien restée lettre-morte. Pas mm le retour de courrier de politesse...Enfin passons...
Pour ce qui est de la règle, je synthétise...
Je pense qu'il serait opportun d'assortir le choix d'intervenir dans un ruck d'une nouvelle obligation (cette obligation, par nature changeant fondamentalement la donne sur la manière d'y entrer). On raisonne depuis toujours "dans l'espace" (par quelle porte j'y rentre ? quelles sont les limites géographiques à ne pas dépasser ? quelle attitude corporelle adopter ? etc.). On voit que ça marque malgré tout qqs limites.
J'imaginais donc y mettre une nouvelle contrainte, non-pas "dans l'espace" mais "dans le temps" !
Le libre choix d'intervenir dans un ruck rendrait Obligatoire le fait d'y rester un temps minimal. J'imaginais un temps minimal de 3 à 5 secondes (à affiner, j'ai testé 3 s voir plus bas). Le mec qui vient dans un ruck est obligé d'y rester ce temps minimal (sauf si ballon éjecté du ruck) sinon pénalisable. Le but est, au-delà d'avoir à respecter un certain nombre d'attitudes pour celui qui y intervient mais aussi de rendre le fait d'y aller (ou pas) comme un véritable choix sportif et stratégique à part entière ! Ainsi, il en sera fini du mec qui vient impacter "gratos" après avoir pris 3 ou 4 mètres d'élan pour aussitôt reprendre sa place initiale hors-ruck (parfois mm plusieurs fois consécutives...aucune chance de conquérir le ballon, mais bon, si ça peut faire mal à l'adversaire sans risquer grd-chose...). C'est pour moi la plaie du Rugby ! En plus, c'est fastoche, ne nécessite ni courage, ni technique particulière (un peu comme le mec qui rentre plein badin dans un boudin fixe à l'entrainement...ça, tout l'monde sait faire !).
Bref, par le biais de cette règle, le mec qui vient se filer dans le ruck sait qu'il est condamné a y rester un certain temps (il sait aussi par extension qu'il déserte sa position de départ). On sort de la logique "aller dans un ruck pour faire mal à l'autre" pour privilégier la logique "aller dans un ruck pour essayer de conquérir le ballon ou a minima, rendre la maîtrise du ballon pour l'adversaire plus compliquée". Par extension, l'attitude du "Rucker" est fondamentalement différente (pas la mm intention = pas la mm action). Et surtout, on rend ses lettres de noblesse au principe de lutte collective qui est le marqueur particulier (voire exclusif) de notre sport. Si en plus on peut limiter la portée de nombre de pathologies...
Précision : Non-seulement j'en parle, mais j'ai testé !!! Un an durant à l'entrainement, avec un collectif Junior de niveau national. L'intention initiale était par cet exercice contraint par le chrono de faire le tri entre "j'y vais ? j'y vais pas ?" et, "si j'y vais pour y faire quoi ?". L'idée était de booster le niveau de réflexion de ce "mec supplémentaire", qui vient (souvent) en décalé se foutre inutilement au c-l d'un ruck déjà (bien) formé et qui par extension n'est plus disponible pour se rendre acteur de la continuité du jeu (offensivement) ou pour couvrir une bordure (défensivement). Souvent, le fameux joueur supplémentaire qui manque ! La seconde idée étant d'inciter le participant au ruck à y être actif (tant qu'à y être "empégué" qu'est-ce que je fais de ce long temps imparti ?) pour éviter le syndrome du mec qui vient juste se poser.
Par le biais d'exercices contraints à l'entrainement (c'est à dire qui ne respectent pas forcément les règles en vigueur en compétition), j'aime bien essayer d'influer sur certains comportements sportifs que d'aucuns s'imaginent comme "naturels" pour arriver par un chemin détourné à améliorer les attitudes en compétition. Des fois, ça marche pas (faut tester pour le savoir) mais sur ce coup et sans forfanterie, ce fut diablement efficace. Les mecs furent titrés à la fin avec pour caractéristique principale d'être hyperefficaces en zone de ruck (dixit Coachs adverses)...Ca tend aussi à prouver qu'en activant certains leviers règlementaires on peut très bien changer la donne sans forcément perdre pour autant en qualité.
Vos avis (mis-à-part le réducteur : " C'est inapplicable parce que...") m'intéressent.

  • O'Livey
    7687 points
  • il y a 2 mois
@MARCFANXV

L'idée est intéressante, et semble-t-il efficace au vu de vos résultats et du retours des vos collègues coachs de l'équipe d'en face.
La réserve que je vais mettre, c'est que c'est plus c'est plus dans une optique de performance, vous rendez vos joueurs plus intelligents vis à vis des rucks. Mais ça ne les empêche pas d'adopter, même si ce sera plus occasionnellement, les comportements qui me gênent plus haut.
Alors effectivement ça va limiter les attitudes de joueurs qui chargent à répétition juste pour charger, et qu'on voit trop régulièrement. Par contre ça va pas empêcher un joueur d'aller en défoncer un autre de manière gratuite, surtout à la fin du ruck, parce qu'en fait c'est pas si gratuit que ça. Ou alors il faudrait étendre votre proposition à ce qui se passe une fois la balle éjectée ("si tu y vas, t'y reste 3s, même si le ruck est terminé, point barre"). Parce que en fait, ces charges gratuites, elles le sont pas tant que ça. L'objectif est en fait d'immobiliser un voire des défenseurs, de les empêcher de s'ajouter à la ligne défensive et donc d'ouvrir des espaces pour les copains à l'extérieur. Le fait qu'on va potentiellement casser le mec tamponné n'est qu'un bonus. Je sais pas combien de fois j'ai vu des trous se créer parce qu'un déblayeur a fait un peu de zèle, est allé au delà du ballon, et même si c'était léger, mettre un petit coup d'épaule, accrocher, embarquer légèrement un défenseur en train de se replacer. C'est souvent très léger, mais ça fait gagner un quart, une demi seconde, qui à haut niveau peut suffire à créer le décalage. Et à encore plus haut haut niveau, ça peut être dirigé vers un joueur spécifique. Les australiens par exemple l'ont beaucoup subit: ils ont des gratteurs extraordinaires, avec Pocock puis Hooper. J'ai arrêté de compter les fois où ils se sont pris d'énormes charges dans la tronche dans des rucks alors qu'ils étaient même pas sur le ballon. L'intérêt n'est pas de protéger le ruck au moment où ça se passe, mais de les empêcher de participer au suivant, en les secouant, les empêchant de se relever directement une fois le ruck terminé... Et souvent, ça se passe sur la toute fin du ruck, alors que le ballon est déjà disponible même si pas forcément déjà éjecté. Votre idée pourrait aider à réduire ces comportements (pas celui du ciblage spécifique, là l'intérêt à le faire est vraiment trop important), mais à condition de considérer que c'est encore un ruck après que le ballon soit éjecté, pour justement empêcher les "règlements de compte" quand on voit que le ruck est presque terminé et donc qu'on aura pas vraiment à subir cette pénalité de 3s.
Le ruck est une phase qui a énormément évolué. Avant c'était juste une phase de combat pour assurer la possession du ballon. Ça a dégénéré en devenant un moyen de régler ses comptes en alignant des joueurs adverses. Mais, est c'est plus récent, c'est aussi devenu une arme offensive, qui permet de concentrer le plus de défenseurs possible, de gêner leur replacement le plus possible en relative impunité. Et le problème, c'est que ce dernier aspect, il est compatible avec celui du règlement de compte. En fait, on a trouvé une justification tactique au règlement de compte, au delà du "on va peut-être réussir à casser un joueur adverse". Et quand la carotte est aussi intéressante, je suis pas sûr qu'une mesure comme celle proposée suffise, simplement pénaliser systématiquement ces comportement serait sans doute bien plus simple.

@O'Livey

Oui
Les déblayages sont le premier danger pour la sécurité des joueurs. Ils posent le problème des rucks dont l'arbitrage ressemble à une loterie. La solution????

C'est bien d'écrire une lettre ouverte, si ça mène à une discussion constructive, peut-être des études sur le sujet, et qui sait peut-être même demander leur avis aux premiers intéressés?

Instinctivement ça me parait une bonne idée, mais il peut aussi y avoir des effets pervers (comme mentionné: fausses blessures "ahh la grande époque des Harlequins...", ou joueurs qui jouent blessés).

Un point supplémentaire me vient à l'esprit, ces changements ont également une utilité non négligeable pendant la Coupe du Monde, quand par exemple les ABs ou les Sudafs affrontent une nation avec un gap de niveau important il en va de la sécurité des joueurs de pas les laisser prendre des monstres dans la tronche pendant 80min.
Je me demande dans quelle mesure l'histoire des changements n'avait d'ailleurs pas été mise en place initialement pour aboutir à des matchs plus serrés?

Donc on aura 2 choses:
-des simulations de blessure afin dd pouvoir faire un changement, un peu a la maniere d'atonio-slimani contre le pays de galles
-des joueurs qui vont jouer jusqu'a l'epuisement voir blesses et donc on va augmenter les risques de blessure, quand un joueur aura une blessure legere, on pourra plus avoir le "on prend pas de risques" le joueur insistera et risquera d'aggraver sa blessure

  • Theobit
    9127 points
  • il y a 2 mois
@Yionel ma star

Entièrement d'accord!!
En même temps tu t'appelles Yionel... tout ce que tu dis ne peut être qu'évident!

  • AKA
    54709 points
  • il y a 2 mois

Il y en a beaucoup ici qui jouent et qui connaissent cette docte assemblée? Je pense que cette quadrilla a pensé faire cette déclaration après un bon repas avec moults singles malts écossais 😜

On est pas au foot où on peut remplacer un défenseur par un milieu, au rugby c'est toujours du poste pour poste, je vois pas où pourra être le changement tactique.
Le joueur fatigué pourra toujours être remplacé par un joueur qui fait 20kg de plus, je vois pas ce que ça change par rapport à maintenant.

Par contre ça fait un moment que je suis pour diminuer le nombre de remplaçants, revenir à 4 comme il y a quelques années obligera les équipes à se préparer autrement, diminuer la muscu et augmenter le cardio

Demander à la 1ere ligne de jouer 80min et autant de mélées je ne suis pas sur que ca aille dans le sens de la securité de ces joueurs.

Je ne sais pas s'il y a une solution "miracle" mais il me semble que cette proposition va dans le bon sens.

@Flanquart St Lazare

Une solution pourrait consister en un mix : limiter le nombre de changements tactiques a deux ( voir le post de Fabien) auxquels peuvent se ajouter 3 ou 4 changements sur blessure.

Derniers articles

News
Transferts
News
Transferts
News
Réseaux Sociaux
News
News
Vidéos
Vidéos
News