RUGBY. Arlettaz : ''On ne peut pas continuer à s'entrainer dans un camping une étoile''
Patrick Arlettaz a profité de la joie et de l'euphorie de la victoire face à Mont-de-Marsan pour demander aux acteurs politiques plus de soutiens.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Après la victoire de son équipe face à Mont-de-Marsan en match d'accession en Top 14, Patrick Arlettaz a demandé de meilleures infrastructures pour l'USAP.

La belle victoire de Perpignan aux dépens de Mont-de-Marsan, dimanche dernier, n'a pas rassasié son entraineur en chef Patrick Arlettaz. Ce dernier, en conférence de presse, selon des propos rapportés par le journa L'Indépendant après la rencontre, en a profité pour tirer la sonnette d'alarme, notamment envers les institutions publiques. Il y a évoqué les installations du club, jugées "obsolètes" selon lui.

Il y a deux trois enseignements à tirer ce soir (ce dimanche, NDLR)" : "Il ne faut jamais s'arrêter sur ses acquis, et donc maintenant que l'on a vécu cette finale d'access, il faut tout faire pour ne plus jamais la revivre. Je crois qu'il y a un message pour nos institutions. On connaît tous notre budget (17 M€, NDLR), on n'a pas beaucoup de marge. En termes de joueurs, d'abnégation, d'amour du club, de don de soi, on ne peut pas faire beaucoup plus. Quand on voit le stade Aimé-Giral plein à la réception de Bordeaux (le dimanche 5 juin, victoire 22-15, NDLR), on ne peut pas faire beaucoup plus. Par contre, on ne peut pas continuer à s'entraîner dans un camping une étoile, de voir un vestiaire qui date de 1998, d'avoir les Espoirs qui sont dans un centre de formation qui est quasiment classé bâtiment insalubre, ça ne va pas pouvoir continuer. Il faut que l'on nous aide. Il ne faudrait pas que les joueurs fassent tout, que le public fasse tout, que le président fasse ce qu'il peut, et que l'on descende en Pro D2 parce que l'on ne nous a pas aidés pour des installations.

Je ne demande pas à acheter des stars, à augmenter le budget. Je ne rêve pas, je ne suis pas un rêveur. Mais il faut nous aider un minimum.[...] Il y a une responsabilité pour tout le monde. Il faut nous aider là-dessus. Parce qu'on le mérite. Sincèrement. On accepte d'être les pauvres mais au bout d'un moment ça suffit ! A un moment donné, on ne pourra plus tirer sur la corde comme on le fait depuis cinq à six ans.

Un message dont le maire de la ville Louis Alliot a tenu à répondre :

Je comprends l'impatience de Patrick Arlettaz, que je respecte, mais, je crois qu'il faut rappeler à tous les engagements de la Ville de Perpignan aux côtés de l'USAP. La Ville soutient l'USAP à hauteur d'1,6 million d'euros, en augmentation de 400 000 euros cette année. Il faut y ajouter 300 000 euros de subvention à l'association. Que Monseur Arlettaz nous dise quels sont les engagements du conseil départemental ?

Au-delà des commentaires politiciens ou des polémiques, la ville de Perpignan, qui compte deux clubs de rugby de haut niveau (l'USAP et les Dragons Catalans en rugby à 13), est effectivement en proie à financer un club dont les installations ne sont pas du tout au niveau d'équipes comme le Racing, Clermont, ou encore Lyon, qui bénéficient de centres d'entrainements modernes. Et ce, malgré les belles performances des catégories jeunes de l'USAP (vice-champion de France Espoir en 2021, demi-finaliste cette année).

L'entraineur des Sang et Or a ainsi demandé "a minima un ou deux terrains d'entrainement et un campus". Il faut comprendre qu'actuellement, les coéquipiers de Mathieu Acebes passent une grande partie de leurs journées dans des Algeco. Une situation lunaire comparée à ce que l'on connait dans le haut niveau. Le directeur général de l'USAP, Bruno Rolland, rappelle d'ailleurs au journal L'Indépendant, qu'une passerelle entre les Espoirs et l'équipe Une est "urgente" pour permettre l'émergence d'une génération dorée qui arrive et qui tape à la porte. De son côté, le président François Rivière, estime sur France Bleu que le club pourrait "terminer en Fédérale si le stade Aimé-Giral n'était pas rénové". L'USAP appelle les acteurs politiques à l'action pour se maintenir en Top 14 les saisons prochaines.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

peut-etre que l'USAP et les Dracs devraient travailler ensemble afin d'avoir de meilleures infrastructures a moindres couts? ca doit etre sacrement problématique pour une ville pas si grosse que ca de soutenir deux clubs pros au plus haut niveau

  • Kyb
    11744 points
  • il y a 1 semaine
@Le Haut Landais

C'est une danse qui est ouverte depuis au moins 97-98. Mais il y a une forme d'évitement entre les deux clubs. Tantôt les uns refusent, tantôt il font la sourde oreille quand les autres s'ouvrent ou ces derniers refusent à leur tour. C'est assez insupportable quand on est supporter de l'un ou l'autre, à moins que l'on ait la veine treiziste/quinziste solidement ancrée jusqu'à rejeter l'autre de façon têtue. On est catalan(e) ou on ne l'est pas...
Dernièrement, la Mairie (que je ne supporte pas) a eu la décence de demander aux deux clubs de se rapprocher pour discuter. FRv nous a (re-)sorti une communication foireuse (une de plus...) pour promettre la discussion mais aurait lui-même laisser noyer le projet. Parce qu'il veut jouer sa carte politique pour prendre la Mairie à Aliot (qu'il n'avait pas vu arriver) ?

@Kyb

Aimant bien le XIII aussi, je me demande quand même si 2 clubs de ce niveau sont viables pour la ville. Y a-t'il les moyens financiers dans la région qui le permette ?...
Au Pays Basque, on peut voir que 2 clubs au niveau ne tiennent pas depuis que Kampf ne tient plus Biarritz à bout de bras...
En Normandie, c'est toute la région qui soutient Rouen et pourtant Rouen est une grande ville avec un bassin industriel conséquent...

  • Kyb
    11744 points
  • il y a 1 semaine
@Roger Coudenlèrc

C'est exactement ça le souci. Tu te souviens de l'époque des Pia, StEstève etc, et du pourquoi de la refonte en Dragons ? Beh de mon point de vue, on va toujours un peu plus dans l'absurde parce qu'il y a des histoires de traditions, de personnalités (les pdts Riv & Guasch notamment)... Et les budgets ne peuvent évidemment pas suivre : les Drags attirent par l'ouverture à l'Angleterre, alors que Riv attire difficilement le Joa Casino et les vendeurs de tomaquets. On ne comprend même pas ce qu'il trafique avec Saur. Et pour un patron d'antenne locale d'Eiffage, il y a qdmm un sponsor tout indiqué à portée de main. Mais non. On continue de creuser, d'ici que l'on trouve autre chose que du sable pour combler les tombes...
Maintenant, faut-il perfuser les clubs à coups de finances pour que ceux-ci s'affirment sportivement ? Le professionnalisme a donc bien tué le jeu en le faisant directement dépendre du salaire des joueurs.

Arlettaz est dans l'attente et campe sur ses positions !

  • Kyb
    11744 points
  • il y a 1 semaine
@Garou-gorille

Dans l'attente et va prendre une autre dimension au club en se retirant quelque peu du banc. D'ailleurs, petite info : si on parle de Chouly pour la touche et la conquête avec Fresh', Jacques Potgieter (ex 10 qui a arrêté sa carrière chez nous après détection d'une tumeur soignée depuis) devrait prendre en charge l'animation au pied et se rapprocher de Zaza.

@Kyb

c'est pas degueulasse comme staff

  • Kyb
    11744 points
  • il y a 1 semaine
@Le Haut Landais

On est bien d'accord.
Fresh LaChoule (mêlée, conquête & touche)
Bastide (def)
Zaza Potgieter (animation & ouverture)
Plus nos AT à la vidéo, à la stratégie, etc. Juste sur le physique et l'endurance, on devrait encore peut-être pouvoir s'améliorer. Mais il ne faut pas pavoiser : on est loin de la 10e place et plus encore du Bouclier. On devrait renforcer le secteur Conquête (grattage, contreruck) et Mêlée.

Les hôtel**** ont aussi tendances à alourdir les joueurs 😄 😄 Mais bon on comprend son problème et on lui souhaite plus de grain à moudre
Le rugby a besoin de tous ses clubs

Biarritz et Perpignan , même combat..??

Je ne parle que des infrastructures...je suis assez d'accord avec Arlettaz , quand on veut prétendre au Top 14 et y rester , de nos jours, il faut un environnement adapté aux exigences du sport pro

Mais quand les "politiques" s'en mêlent, ce n'est jamais très bon...d'où mon comparatif avec Biarritz sur les problèmes d'infrastructures

  • Kyb
    11744 points
  • il y a 1 semaine
@pascalbulroland

A priori oui. Néanmoins, c'est le dada des clubs devenus tampons ou navettes. Ou bien est-ce la raison de leur statut : avoir rater un virage il y a 15-20-30 ans ?
EN 98, il y avait un projet de nouvelle Cathédrale vers le Polygone ou au nord du Vernet, je ne sais plus. Et on a tous préférer choyer notre AGiral plutôt que de partager avec ceux de Brutus dans une nouvelle enceinte. Au résultat, Mairie + Conseils D/R ont aligné un peu de sucre pour la réfection des deux stades.
Quelque chose entre Pandore, Sisyphe et Achille...

  • Kyb
    11744 points
  • il y a 1 semaine
@Kyb

rhololo pardon, j'étais vraiment nul en conjugaison pour le coup (er/é). Mea maxima-fatiga culpa !

Pas tous logés à la même enseigne en Top 14.
Ont-ils de l'eau chaude au moins ?
Et Alliot qui les renvoie au conseil départemental ! Peut pas s'empêcher de faire de la politique quelque soit le sujet, celui là

Derniers articles

Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Sponsorisé News