RUGBY. Arlettaz : ''On ne peut pas continuer à s'entrainer dans un camping une étoile''
Patrick Arlettaz a profité de la joie et de l'euphorie de la victoire face à Mont-de-Marsan pour demander aux acteurs politiques plus de soutiens.
Après la victoire de son équipe face à Mont-de-Marsan en match d'accession en Top 14, Patrick Arlettaz a demandé de meilleures infrastructures pour l'USAP.

La belle victoire de Perpignan aux dépens de Mont-de-Marsan, dimanche dernier, n'a pas rassasié son entraineur en chef Patrick Arlettaz. Ce dernier, en conférence de presse, selon des propos rapportés par le journa L'Indépendant après la rencontre, en a profité pour tirer la sonnette d'alarme, notamment envers les institutions publiques. Il y a évoqué les installations du club, jugées "obsolètes" selon lui.

Il y a deux trois enseignements à tirer ce soir (ce dimanche, NDLR)" : "Il ne faut jamais s'arrêter sur ses acquis, et donc maintenant que l'on a vécu cette finale d'access, il faut tout faire pour ne plus jamais la revivre. Je crois qu'il y a un message pour nos institutions. On connaît tous notre budget (17 M€, NDLR), on n'a pas beaucoup de marge. En termes de joueurs, d'abnégation, d'amour du club, de don de soi, on ne peut pas faire beaucoup plus. Quand on voit le stade Aimé-Giral plein à la réception de Bordeaux (le dimanche 5 juin, victoire 22-15, NDLR), on ne peut pas faire beaucoup plus. Par contre, on ne peut pas continuer à s'entraîner dans un camping une étoile, de voir un vestiaire qui date de 1998, d'avoir les Espoirs qui sont dans un centre de formation qui est quasiment classé bâtiment insalubre, ça ne va pas pouvoir continuer. Il faut que l'on nous aide. Il ne faudrait pas que les joueurs fassent tout, que le public fasse tout, que le président fasse ce qu'il peut, et que l'on descende en Pro D2 parce que l'on ne nous a pas aidés pour des installations.

Je ne demande pas à acheter des stars, à augmenter le budget. Je ne rêve pas, je ne suis pas un rêveur. Mais il faut nous aider un minimum.[...] Il y a une responsabilité pour tout le monde. Il faut nous aider là-dessus. Parce qu'on le mérite. Sincèrement. On accepte d'être les pauvres mais au bout d'un moment ça suffit ! A un moment donné, on ne pourra plus tirer sur la corde comme on le fait depuis cinq à six ans.

Un message dont le maire de la ville Louis Alliot a tenu à répondre :

Je comprends l'impatience de Patrick Arlettaz, que je respecte, mais, je crois qu'il faut rappeler à tous les engagements de la Ville de Perpignan aux côtés de l'USAP. La Ville soutient l'USAP à hauteur d'1,6 million d'euros, en augmentation de 400 000 euros cette année. Il faut y ajouter 300 000 euros de subvention à l'association. Que Monseur Arlettaz nous dise quels sont les engagements du conseil départemental ?

Au-delà des commentaires politiciens ou des polémiques, la ville de Perpignan, qui compte deux clubs de rugby de haut niveau (l'USAP et les Dragons Catalans en rugby à 13), est effectivement en proie à financer un club dont les installations ne sont pas du tout au niveau d'équipes comme le Racing, Clermont, ou encore Lyon, qui bénéficient de centres d'entrainements modernes. Et ce, malgré les belles performances des catégories jeunes de l'USAP (vice-champion de France Espoir en 2021, demi-finaliste cette année).

L'entraineur des Sang et Or a ainsi demandé "a minima un ou deux terrains d'entrainement et un campus". Il faut comprendre qu'actuellement, les coéquipiers de Mathieu Acebes passent une grande partie de leurs journées dans des Algeco. Une situation lunaire comparée à ce que l'on connait dans le haut niveau. Le directeur général de l'USAP, Bruno Rolland, rappelle d'ailleurs au journal L'Indépendant, qu'une passerelle entre les Espoirs et l'équipe Une est "urgente" pour permettre l'émergence d'une génération dorée qui arrive et qui tape à la porte. De son côté, le président François Rivière, estime sur France Bleu que le club pourrait "terminer en Fédérale si le stade Aimé-Giral n'était pas rénové". L'USAP appelle les acteurs politiques à l'action pour se maintenir en Top 14 les saisons prochaines.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

peut-etre que l'USAP et les Dracs devraient travailler ensemble afin d'avoir de meilleures infrastructures a moindres couts? ca doit etre sacrement problématique pour une ville pas si grosse que ca de soutenir deux clubs pros au plus haut niveau

Derniers articles

News
Transferts
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News