Rugby. France. Quels enseignements tirer de la composition tricolore ?
On notera le retour de Charles Ollivon comme capitaine.
Le staff tricolore a dévoilé le XV qui affrontera le Japon ce samedi (8 heures). Quels enseignements peut-on en tirer ?

On connaît donc l'équipe de France qui défiera le Japon, ce samedi matin (8h heure française). Privés de nombreux titulaires, les Bleus pourront tout de même s'appuyer sur une équipe solide. Et en y regardant d'un peu plus prêt, quelles sont les enseignements à tirer du XV concocté par Fabien Galthié ? 

COMPOSITION XV DE FRANCE. Les Bleus avec une charnière Lucu - Jalibert, Tanga pour une 1èreCOMPOSITION XV DE FRANCE. Les Bleus avec une charnière Lucu - Jalibert, Tanga pour une 1ère

L'habituelle première ligne remplaçante aura sa chance

On ne va pas se mentir. Difficile de bousculer la hiérarchie établie à ces postes tant la première ligne Baille-Marchand-Atonio, semble, à l'heure de l'écriture de ces lignes, indéboulonnable. Mais les Gros, Mauvaka et Bamba, ont l'opportunité de valider leur place lors de la prochaine Coupe du Monde. Si un de ces trois est capable aujourd'hui, de pourquoi pas, s'accaparer le poste de titulaire, il s'agit bien évidemment de Peato Mauvaka. Pourquoi ? Tout d'abord parce que le Toulousain se partage le temps de jeu avec son alter-ego dans son club. Et les deux joueurs (Marchand-Mauvaka) paraissent aujourd'hui au même niveau. En revanche, pour Jean-Baptiste Gros et Demba Bamba, difficile de griller la politesse à deux piliers, qui se montrent impériaux à chacune de leurs sorties. En revanche, cette tournée dans la peau de titulaires peut leur permettre de valider leur rôle de doublure. Et ça, c'est tout sauf anecdotique. 

Les premières de Jolmès et Tanga

Qui aurait cru, il y a de cela quelques années, que Thomas Jolmès finirait par goûter aux joies de l'équipe de France lorsque celui-ci, était alors devenu indésirable dans plusieurs clubs (La Rochelle, Toulon). À l'UBB, le deuxième ligne a trouvé une seconde jeunesse (24 match), au point donc d'être appelé par Fabien Galthié, pour disputer cette tournée estivale au Japon. Mieux encore, celui-ci démarrera dans la peau d'un titulaire. Un parcours inspirant. Pour Yoan Tanga en revanche, sa titularisation au poste de numéro 8 est tout, sauf une surprise. Impérial cette saison avec le Racing 92, il fut l'un des meilleurs éléments du club francilien. Et est récompensé de son exercice stratosphérique par une sélection au Japon. Il aura fort à faire, face au colosse Tevita Tatafu, véritable fer de lance de la sélection nipponne. Un très bon test donc.

RUGBY. 3 ans après son quart de finale de Coupe du Monde : que vaut réellement ce Japon-là ?RUGBY. 3 ans après son quart de finale de Coupe du Monde : que vaut réellement ce Japon-là ?

Une association Lucu-Jalibert pour valider sa place pour la CDM (sauf accroc)

Là aussi, il sera question d'une place pour la Coupe du Monde en France dans un peu plus d'un an. Car au poste de demi de mêlée, derrière l'intouchable Dupont, la concurrence fait rage. Alors qu'il s'est imposé comme la doublure du Toulousain, Maxime Lucu doit faire face à une concurrence pharaonique, entre les Couilloud, Serin et l'explosion du jeune Le Garrec. Sans oublier, dans une moindre mesure, Léo Coly, qui, s'il venait à confirmer en Top 14 toutes les promesses entrevues avec Mont-de-Marsan, pourrait avoir son mot à dire. Toujours est-il que pour la première fois en Bleu, Lucu sera propulsé numéro 1 et devra prouver, qu'il a largement les capacités de suppléer Antoine Dupont en cas d'absence de ce dernier. Un gros défi donc. Concernant Jalibert, la donne est un peu différente. Même si aujourd'hui, dans la tête du sélectionneur, le numéro 1 à l'ouverture reste Romain Ntamack, le joueur de l'UBB peut espérer venir bousculer l'ordre établi, et donner de sacrés maux de tête au staff tricolore. Face à un Ntamack plus gestionnaire, meilleur défenseur et jugé plus complet, Jalibert est lui, plus talentueux offensivement. Il devra réaliser une grande tournée pour pourquoi pas espérer mieux qu'une place de numéro 2 au prochain Mondial, qui lui semble à l'heure actuelle promise.

L'ultime chance de Vakatawa

Le chemin semblait tout tracé. Jusqu'à 2023, Virimi Vakatawa devait former la paire de centre avec Gaël Fickou. Oui mais voilà, le magicien du Racing 92 a peu à peu perdu de sa superbe, handicapé aussi par les blessures et a vu plusieurs centres lui griller la politesse (Vincent, Moefana, Danty). À tel point que sa participation à la prochaine Coupe du Monde est logiquement remise en question. Pour vous dire, cela fait près d'1 an et demi que l'on a plus vu Vakatawa avec la tunique bleue. Alors cette escapade nipponne doit lui permettre de prouver, au microcosme rugbystique, qu'il reste un joueur à part, capable de faire basculer la partie sur un offload dont il a le secret ou un crochet dévastateur. Il est peut-être le Tricolore le plus attendu au tournant et sera scruté de près. Une mauvaise tournée, et on ne donne pas cher de sa peau pour les prochaines échéances internationales.

VIDEO. Top 14. Etzebeth énorme, Vakatawa impérial, Toulon créait la surprise au Racing en 2021VIDEO. Top 14. Etzebeth énorme, Vakatawa impérial, Toulon créait la surprise au Racing en 2021Le retour de capitaine Charles

Cela ne faisait aucun doute. Mais après une grave blessure au genou, Charles Ollivon est de retour en équipe de France. La dernière fois qu'il a porté le maillot bleu ? C'était lors du Tournoi des 6 Nations 2021. Ses performances colossales avec Toulon à son retour, lui ont permis d'être logiquement appelé par le staff tricolore. Mieux encore, il récupèrera le brassard de capitaine, que Fabien Galthié lui avait donné au début de son mandat, en 2020. Une marque de confiance supplémentaire de la part de l'encadrement français à un joueur cadre du groupe. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Que ce n'est pas l'équipe habituelle ?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News