Rugby Europe Championship - Les Leones à deux pas du Mondial après leur victoire en Russie
Les Espagnols doivent se donner les moyens de leurs ambitions.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Alimentée par de nombreux joueurs évoluant en France, la sélection espagnole progresse pas à pas sous la houlette de Santiago Santos.

Le XV del Leon n'en finit plus d'impressionner. L'objectif affiché depuis plus d'un an est d'ailleurs sans équivoque : se qualifier pour le Mondial 2019 au Japon. Si le projet était perçu comme une utopie, ou tout du moins un rêve, sachant que les Espagnols devaient faire face à des équipes comme la Russie ou la Roumanie, il devient de plus en plus réel après la victoire durement acquise ce week-end sur les terres russes de Krasnovar (13-20).
VIDÉO. Rugby Europe Championship - L'Espagne s'offre la Russie et continue de rêver au Mondial

REACTIONS

Sébastien Ascarat (Montauban) et Pierre Barthère (Rouen) nous livrent leurs impressions sur la victoire acquise en Russie et sur l'avenir des Leones.

Quel est le sentiment qui prédomine après cette rude victoire face aux Russes ?

Sébastien Ascarat : C'est une grosse satisfaction, il s'agissait clairement d'un des deux objectifs que nous nous étions fixés depuis quelques années, à savoir gagner contre la Russie et contre la Roumanie. Ces rencontres étaient ciblées depuis longtemps, donc on est à la fois contents et soulagés. Si on avait perdu ce match, on se serait éloigné de l'objectif mondial en 2019.

Pierre Barthère : Oui, je suis énormément soulagé et content. De plus, on s'est rassurés sur nos valeurs en faisant preuve de beaucoup de solidarité, notamment dans les cinq dernières minutes qu'on a passé sur notre ligne à défendre comme des chiens. C'est un bon signe avant dimanche et le combat à venir contre la Roumanie.

La première mi-temps a été étrange, alors que vous attaquez fort, le jeu est haché par des imprécisions et finalement les Russes marquent très vite puis vous pressent pendant 20 minutes. Pourtant, vous vous en sortez bien mieux en répondant deux fois après ça. Au-delà de l'engagement individuel, on sent énormément de ressources et de repères collectifs, comment le ressentez-vous ?

S.A. : Oui bien sûr, on s'est retrouvés une semaine avant le match contre la Russie. Eux étaient ensemble depuis un mois. Donc par la force de choses nous avons fait preuve de plus d'imprécisions, mais nous avons quand même envoyé du volume de jeu, nous sommes venus avec des ambitions, et je pense que ça va aller en s'améliorant pendant la suite du tournoi.

P.B. : On a essayé d'envoyer du jeu dès le début oui, mais on a été contrés. Ensuite on a su basculer, notamment en se rassurant devant sur quelques ballons portés qui, je pense, leur ont fait vraiment mal. Les russes sont costauds, on le savait, donc c'était une grosse bagarre physique.

Votre défense a, encore une fois, énormément pesé dans la victoire. Pourtant, il est clair à la vidéo que les russes devaient égaliser à la 79e minute. Pierre, tu défends sur cet essai valide mais refusé : quel est ton ressenti sur l'action ? C'est un fait de jeu qui pourrait vous envoyer au Japon ! 

P.B. : (rires) Effectivement c'est un fait de jeu… positif pour nous. Après est-ce qu'il faut qu'on s'exprime là-dessus… ?

S.A. : C'est un fait de jeu… parfois l'arbitre se trompe (l'arbitrage vidéo n'existe pas dans le Rugby Europe Championship, ndlr). Après je pense que sur un tournoi ou sur une compétition, ça s'équilibre. Les décisions ne sont pas toujours favorables, cette fois ci c'est en notre faveur.

P.B : C'est ça, l'année dernière en Roumanie nous manquons de prendre un bonus défensif à la fin sur une décision de l'arbitre.

L'essai russe était bien valide : un fait de jeu ultra important en faveur des Leones pour la qualification.

Vous êtes probablement déjà projetés sur la rencontre de dimanche à Madrid. Justement, on sait les Roumains très forts devant, et malheureusement la météo risque de tourner à la pluie pour le match… comment appréhendez-vous la rencontre dans ces conditions alors que les Leones sont plutôt à l'aise pour mettre du volume et marquer beaucoup sur du jeu de mouvement ? 

S.A. : On essaiera de s'adapter, pour le moment les conditions sont impeccables, le terrain est parfait et vient d'être refait à neuf donc il absorbe bien (le Central de la Complutense, ndlr). Même si la météo est défavorable on pourra jouer, il n'y aura pas dans 10cm de boue (rires).

P.B. : Exactement, on ne changera pas notre philosophie de jeu pour un peu de pluie.

L'avenir pour la qualif'

Vous l'aurez compris, les Espagnols voient grand, et ils ont totalement raison d'y croire. Cette victoire en Russie leur a mis deux ou trois orteils au Japon, et il ne tient qu'à eux d'y sauter à pieds joints ce dimanche ! Leur Capitaine Jaime Nava De Olano ne s'y trompe pas, conscient de l'importance de cette victoire glanée dans la difficulté qui constitue " un pas de plus vers le rêve ".

Explications :

Pour les non-initiés, une petite piqûre de rappel est nécessaire quant au processus de qualification pour la CDM (processus concernant la zone Europe, les autres zones fonctionnant différemment).

Si les pays du 6 Nations + la Géorgie ont le privilège d'être automatiquement qualifiés (heureusement pour la France d'ailleurs), certains doivent ferrailler très rudement pour arracher un des derniers tickets. Pour vous donner un ordre d'idée ce sont 31 nations européennes, réparties entre le Rugby Europe Championship et le Championnat d'Europe des Nations, qui se disputent 1 à 2 tickets d'accès au prochain Mondial.

  1. Le premier sera automatiquement attribué au pays le mieux classé du Rugby Europe Championship (hors Géorgie donc), au regard des classements 2017 et 2018.

  2. Le second ticket sera bien plus difficile à obtenir : en effet, le deuxième pays le mieux classé (hors Géorgie), devra jouer un premier match éliminatoire contre le Portugal, et, en cas de victoire, devra ensuite affronter le grand perdant du Tournoi du Pacifique, à savoir les Samoans. Le gagnant de cette dernière confrontation prendra son ticket qualificatif, qui n'est donc pas obligatoirement destiné à une nation européenne. Évidemment, c'est tout de suite beaucoup moins drôle.

Dans ces conditions, il est facile de comprendre pourquoi l'Espagne, la Russie et la Roumanie comptaient se battre comme des morts de faim dans cette édition 2018 du Rugby Europe Championship. Les Leones pourraient, s'ils restent maîtres de leur sujet, se payer le luxe d'une qualification directe et retrouver les joies d'une Coupe du Monde vingt ans après leur dernière participation !

Pour rappel, voici où en était resté le classement l'an passé, Géorgie exclue :

A ce classement, rajoutez une victoire espagnole en Russie (13-20), ainsi qu'une correction infligée par les Roumains aux allemands (85-6, bonus offensif). Vous obtenez : la Roumanie en tête avec 20 points, l'Espagne suivant avec 17 points, et la Russie hors course avec 10 points.

Et c'est précisément à cet instant que tout devient très croustillant, puisque les Rroumains sont attendus à Madrid ce dimanche 18 février à 12h30, pour ce qui se pose déjà comme étant LE choc pour la qualification directe. Nul doute que les Leones feront honneur à leur emblème devant leur public.

Les scénarios possibles :

L'année dernière, la Roumanie s'était imposée à domicile sur le score de 13-3. Dès lors, plusieurs scénarios peuvent se dessiner :

  1. Les Espagnols gagnent avec BO, sans laisser de BD aux Roumains. Dans ce cas, les Leones prennent 2 points d'avance et sont parfaitement maitres de leur destin.
  2. De la même manière, les Ibériques peuvent s'imposer avec BO en laissant un BD, ou sans BO et sans laisser de BD, et ils prendraient un point d'avance.
  3. En revanche, s'ils s'imposent sans BO en laissant un BD, le petit jeu des points terrains et du goal average pourrait s'avérer fatal.
  4. Enfin, si l'Espagne perd, elle pourra presque oublier la qualification directe, tant un faux pas des Chênes semble improbable, chez eux, face à la Russie qui n'aura plus rien jouer, et face à la Belgique.

Vous pourrez suivre ce dimanche, gratuitement et en direct à partir de 12h30, la rencontre de l'Espagne contre la Roumanie, sur le site de Rugby Europe (l'entité qui gère le Rugby Europe Championship et le Championnat d'Europe des Nations) :

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Quelque soit le "petit" pays européen qualifié, ce sera tout bénef pour l'EDF, on pourras affréter le même avion pour rentrer, ça fera au moins des économies...

C'est cool d'avoir le match diffusé gratuitement! Merci Rugby Europe!

Les coaches on intérêt à surveiller la 3e mi-temps, les Espagnols sont de chauds latins.

@lelinzhou

Il y a en a pour gagner leur billet pour la CM ILS dont prêt à se sortir le coeur. Il y en a d'autre qui sont surtout prêt à sortir en boîte.
Souvent l'exemple vient d'en bas

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News