RUGBY. Auteur d'un essai à Mayol, focus sur la pépite bayonnaise Rémy Baget
Cette saison, Rémy Baget se présente comme l’un des indiscutables du vestiaire bayonnais.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Cette saison, Rémy Baget se présente comme l’un des indiscutables du vestiaire bayonnais et comme l'une des pépites du Top 14.

Il a brillé l’an dernier en Pro D2 avec 15 essais et arrive désormais sur les pelouses de Top 14. En 2021, l’Aviron Bayonnais descend en Pro D2 après un barrage endiablé face au Biarritz Olympique. Cette séquence de tir au but aura marqué l’histoire du club, mais en contrepartie, c’est après cette dernière que la carrière de Rémy Baget a changé de dimension. Âgé de bientôt 23 ans, il n’avait alors joué que 20 matchs avec les pros en 3 saisons. À un âge où beaucoup s’éloignent du rugby, les contrats espoirs ne pouvant aller au-delà de 23 ans, il devient un titulaire régulier du club basque. Mieux encore, le départ acté d’Aymeric Lucu vers le RCT le pousse le jeune trois-quart vers le devant de la scène. La saison suivante, il réalise 31 matchs, dont 27 comme titulaire. Ce samedi 3 septembre, il n’aura fallu que 43 minutes de jeu pour qu’il inscrive son premier essai de la saison face au RC Toulon. Une sacrée performance pour un joueur qui pensait encore qu’il ne serait jamais professionnel après la fin de sa période à Toulouse.VIDÉO. TOP 14. Avec 5 essais, Toulon est reparti sur les mêmes bases que la fin de saison dernièreVIDÉO. TOP 14. Avec 5 essais, Toulon est reparti sur les mêmes bases que la fin de saison dernière

Finissant meilleur marqueur d’essais de seconde division, ces performances sont remarquées. Ses qualités de finisseur ainsi que sa vista lui permettent de venir à bout de bons nombres de situations. Moderne, ce dernier n’a également aucun problème à venir au centre du jeu et sa palette semble diversifiée, à l’image du coup de pied, avec de la réussite dans le rebond, mais parfaitement dosé pour l’essai de Maqala en finale de Pro D2 2021. L’été suivant, il sera même appelé par Fabien Galthié pour intégrer le groupe France se déplaçant au Japon. S’il ne joue pas de matchs, il prendra au moins la température du très haut niveau. Pour rappel, ce dernier n’avait que 9 matchs de Top 14 à son actif à ce moment-là. Pour L'Équipe, il commente ainsi son arrivée sous la tunique frappée du coq :

On commence à fêter un peu ça (le titre de champion de Pro D2) et je commence à recevoir un premier appel où on me dit que je suis dans un groupe élargi qui va se réduire. Je commençais à y croire sans trop me mettre la pression, en me disant que c'était un premier pas et que si je n'y étais pas ça ne serait pas grave. Ils ont au moins un œil sur toi. Et puis on m'a rappelé en fin de semaine pour me dire que j'allais faire partie de ce groupe. C'est quelque chose d'exceptionnel. Fabien (Galthié) a quand même l'habitude de prendre un ou deux joueurs de Pro D2 sur les tournées, mais se dire que c'est arrivé jusqu'à moi, c'est quand même exceptionnel.”

RUGBY. France. Baget, Jalibert, Mauvaka... ces cinq joueurs à suivre lors de la tournée au JaponRUGBY. France. Baget, Jalibert, Mauvaka... ces cinq joueurs à suivre lors de la tournée au Japon

Pour ses débuts, le jeune Rémy Baget avait commencé le rugby tout petit à 4 ans seulement car sa “sœur commençait à jouer et qu’il voulait jouer avec elle.” Il confie, dans une vidéo officielle de l’Aviron Bayonnais, que son père avait décidé d’entraîner par la suite. Jouant au club de Rabastens, ville du Tarn de 5 500 habitants, il est repéré par Sam Lacombe, entraîneur à l’association du Stade toulousain et natif de la bourgade. Alors qu’il évolue en cadet, il rejoint donc le dogme rouge et noir et fait ses armes dans le centre de formation du club le plus titré de France. Il y a 4 ans, Éric Artiguste, entraîneur des espoirs de Toulouse, glisse alors quelques noms de pépites locales à Yannick Bru. Celui de Rémy Baget en fera partie selon Midi Olympique. Responsable de son arrivée en terre basque, Éric Artiguste détaille le joueur auprès du Midol : 

J’ai entraîné Rémy pendant trois ans en espoirs. Les deux premières ont été compliquées. Il était dans l’effectif, mais il y avait des mecs devant lui. À cette époque-là, je ne pense pas qu’il était très motivé non plus. Il avait un tutorat avec Gaillac, il était jeune, faisait ses études dans l’hôtellerie. Un coup, il venait s’entraîner, un coup, il ne venait pas. Mais quand il était là, il était volontaire, aimait ça, avait des aptitudes. C’était un joueur atypique, j’aimais bien. Il sortait du lot avec des courses un peu bizarres, nonchalantes.”

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Timmaman
    29627 points
  • il y a 3 semaines

Un joueur prometteur, mais je pense qu'il restera un bon joueur de Top 14, sans aller plus haut...

Derniers articles

Vidéos
News
Transferts
News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News