6 règles pour améliorer le rugby selon Nigel Owens, une révolution ?
Rugby. Arbitrage. Retraité des sifflets depuis novembre 2020, Nigel Owens reste toujours un très bon pédagogue
Retraité des sifflets et du monde professionnel, Nigel Owens reste un observateur avisé. Pour lui, 6 modifications sont nécessaires pour faire évoluer le rugby.

Qui mieux que Nigel Owens pour parler arbitrage ? Retraité de la scène internationale, depuis le 28 novembre 2020 et une opposition entre Français et Italiens, le Gallois reste l’une des figures emblématiques de l’arbitrage sur la planète ovale. Alors forcément, quand Nigel Owens parle d’arbitrage, on l’écoute. Pour le natif de Mynydd Cerrig, 6 règles devraient être modifiées afin “de rendre le rugby plus agréable à regarder” comme il l’a confié au site Ruck.

Ne pas minimiser un carton rouge et les introductions illégales 

Tout en haut de ce que l’on pourrait appeler la liste d’Owens : le carton rouge d’une durée de 20 minutes. Une règle notamment expérimentée par World Rugby en Super Rugby. Pour le Gallois, cette sanction n’a aucun sens : “La dissuasion pour changer le comportement des joueurs est beaucoup plus efficace si l’équipe est réduite à 14 pour le reste du match que seulement pour 20 minutes. La position est claire pour l’ancien arbitre officiel, le carton rouge doit rester une sanction majeure, qui impacte l’équipe du joueur fautif. Bien loin du carton rouge, une faute spécifique doit être davantage réprimée selon Nigel Owens, qui en profite pour faire son mea-culpa, : “Je dois dire que j’ai été aussi coupable de ne pas avoir donné suffisamment de coups francs pour des introductions qui n’étaient pas droites, comme n’importe quel arbitre, mais cela doit être arrêté dès que possible maintenant. Les demis de mêlée doivent simplement mettre le ballon dans les mêlées d’une manière acceptable.

RUGBY CHAMPIONSHIP. Nigel Owens réagit à la polémique autour de la décision de Mathieu RaynalRUGBY CHAMPIONSHIP. Nigel Owens réagit à la polémique autour de la décision de Mathieu Raynal

Des rucks et de la vidéo qui limitent trop la fluidité du jeu…

Toujours dans le volet de la discipline, Owens souhaite qu’une modification intervienne au niveau des rucks. Bien souvent, genèse de l’indiscipline, ces zones de combats doivent être l’objet d’une réglementation plus sévère pour le retraité : “Il faut être plus strict sur le fait que les joueurs restent sur leurs appuis dans cette zone de contact” mais ce n’est pas tout et Owens souligne un autre problème dans les rucks : “L’équipe qui attaque engage deux, parfois trois joueurs dans le ruck pour s'assurer la possession du ballon, mais l'équipe en défense décide souvent de ne pas continuer à contester, et vous vous retrouvez donc avec plus de défenseurs debout, qui se déploient pour couvrir l'espace, que d'attaquants”. Une problématique qui ralentit forcément le jeu et réduit les grandes envolées lyriques. Affecté par les rucks, le rythme d’une rencontre l’est également par les appels à la vidéo qui sont de plus en plus présents aujourd’hui. Une application regrettable pour l'arbitre aux cinq coupes du monde qui voit la chose de manière philosophique : “À mon avis, la perfection est devenue l'ennemi du bien parce que les gens s'efforcent d'atteindre une norme qui n'est pas réalisable. Cette peur de se tromper se traduit notamment par une dépendance frustrante à l'arbitrage vidéo.

Fin du renvoi d’en-but et des wagons de remplaçants

Autre point ciblé par Nigel Owens, le renvoi d’en-but. Instaurée depuis peu, la règle n’aurait pas porté ses fruits : “J’étais un grand fan au départ parce que je pensais que cela empêcherait les équipes de faire de nombreux pick-and-go près de la ligne. Mais je ne suis pas sûr que cela ait fonctionné comme prévu. Nous voyons encore beaucoup de pick-and-go et de mauls et le nombre de collisions n’a pas diminué. Une règle qui doit tomber à l’eau pour cet amoureux des règlements. Enfin dernier élément de la liste d’Owens, le nombre de remplaçants qu’il faudrait réduire à 4 ou 5 pour le Gallois : "Chaque fois que je participe à une séance de questions-réponses, on me demande quelle règle, j'aimerais changer et je réponds toujours que j'aimerais que la règle des remplacements soit modifiée. Nigel Owens est une figure historique du rugby et ses propositions risquent d’en convaincre plus d’un, reste à voir si elles auront un réel impact dans les sphères décisionnaires du rugby mondial.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Globalement d accord avec lui sauf sur les remplacements mais comme ça se pratique au niveau international, je suis pas fan des rotations "basket" misent en place en top14.
Un sujet qui n est pas abordé est la refonte du barème de points pour valoriser plus l essai. Si on mettait le barème suivant Cad 6pts pour un essai, 3pts pour un drop, 2pts pour la pénalité et 1pts pour la transfo cela ne favoriserait pas plus le jeu. Bien sûr le fait de réduire l impact de la pénalité doit aller de paire avec une plus grande sanction pour fautes répétées, pourquoi pas mettre en place le carton jaune systématique après 3 fautes successives dans son camp?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
Vidéos