Rugby à VII. Quelles équipes ont le plus de chances de se qualifier directement pour les JO ?
Les Blitzboks seront à coup sûr du rendez-vous à Tokyo.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
À l'occasion du retour du Dubaï Sevens ce week-end, tour d'horizon des équipes qui ont une grande chance d'obtenir leur qualification directe sur le circuit cette saison.

Quel est le point commun entre la Coupe du monde de rugby 2019 et les Jeux olympiques de 2020 ? Et bien les deux compétitions auront lieu dans un même pays : au Japon ! Cette saison est donc très importante pour les sélections nationales de rugby à VII, qui doivent décrocher leur billet pour Tokyo. Mais des billets, il n'y en aura que douze. Un a déjà été attribué aux équipes masculines et féminines du Japon, tandis que quatre autres sont à décrocher cette saison sur le circuit mondial. Quelles sélections ont alors le plus de chance de remporter directement leur ticket pour cet événement ? Réponse...


Hommes

Afrique du Sud

Champions en titre, les Sud-Africains sont devenus la référence du rugby à VII mondial depuis les Jeux olympiques de 2016. Un jeu fait de rapidité et de précision technique, qui laisse souvent leurs adversaires sans voix. Après une médaille de bronze décrochée à Rio en 2016, les Bliztboks espèrent bien cette fois-ci voir l'or à Tokyo. Leur qualification semble comme une évidence cette saison.


Fidji

S'ils ont perdu certains de leur cadre après leur titre à Rio en 2016, comme notamment leur capitaine Sisa Kolinisau, les Fidjiens restent malgré tout de sérieux prétendants au titre chaque saison. Même si le départ du coach Ben Ryan a tout de même laissé des traces, les Fidji peuvent encore s'appuyer sur des cadres comme Jerry Tuwaï ou Vatemo Ravouvou pour mener les jeunes pépites qui éclosent de l'île du Pacifique chaque saison, comme Eroni Sau l'an passé, parti rejoindre Perpignan. Deuxièmes du circuit mondial lors de la saison 2017-2018, ils ont malgré tout remporté la moitié des tournois et seront plus que jamais en course cette année pour décrocher un billet qualificatif pour Tokyo.


Nouvelle-Zélande

S'ils dominent moins la planète du rugby à VII, contrairement à leurs homologues du XV, les Néo-zélandais sont tout de même très redoutés sur le circuit mondial. Un grand nombre de cadres s'en est allé comme DJ Forbes ou Gillies Kaka, mais de nouveau jeunes débarquent et sont tout aussi talentueux. La révélation de ces deux dernières saisons se nomme Joe Ravouvou, un Fidjien d'origine, taillé pour le rugby à VII. Joueur physique, rapide, doté d'une dextérité peu commune, il est le monsieur plus de cette sélection néo-zélandaise. Troisièmes du circuit la saison passée, les Blacks devraient eux aussi obtenir sans trop de contraintes leur qualification pour Tokyo.


Grande-Bretagne

La dernière place est elle beaucoup plus difficile à attribuer. Si l'Angleterre, l'Australie et les États-Unis sont très proches en termes de résultats, se sont malgré tout les Britanniques qui semblent avoir le plus de chances de remporter leur qualification directe pour la capitale japonaise. D'autant qu'ils seront associés aux autres pays de la Grande-Bretagne pour les Jeux olympiques. Si les Anglais devraient composer la majorité de cette sélection, avec notamment l'apport de joueurs expérimentés sur le circuit mondial comme Dan Bibby, Dan Norton ou encore le capitaine Tom Mitchell, ils seront néanmoins renforcés par certains talents des autres équipes. Parmi eux, Luke Morgan (pays de Galles), récemment appelé avec le XV du Poireau, Jamie Farndale (Écosse) ou bien Jordon Conroy (Irlande), qui s'est révélé l'année passée.


Femmes

Nouvelle-Zélande

Les Blacks Ferns terrorisent le circuit mondial. Championnes du monde en juillet, elles viennent déjà de remporter la première étape à Glendale et s'annoncent comme les favorites cette saison. Composée de joueuses d'exception, à l'instar de Portia Woodman ou de Michaela Blyde, élu meilleur joueuse du monde aux World Rugby Awards, cette sélection néo-zélandaise a clairement toutes les chances de décrocher aisément son billet sur le circuit mondial.


Australie

Les Australiennes peuvent elles se poser quelques questions quant à leur qualification. Si elles ont été relativement dominatrices la saison passée, grâce à leur titre remporté sur le circuit mondial, les Aussies se sont classées cinquièmes du premier tournoi à Glendale et doivent donc réagir, si elles veulent obtenir un aller-retour pour Tokyo. Malgré tout, les coéquipières de Charlotte Caslick devraient s'en sortir et voir le Japon.


France

Renversantes sur le circuit mondial la saison passée et médaillées d'argent à la Coupe du Monde à San Francisco, les Bleues devraient elles aussi obtenir leur ticket pendant la saison. Les « Enragées » ont d'ailleurs confirmé leurs ambitions dès le premier tournoi en allant chercher une quatrième place. Des ambitions qu'il faudra confirmer à Dubaï pour les joueuses de David Courteix.


Canada

Autre équipe du quatuor promise à la qualification, le Canada. Menées par leur capitaine Ghislaine Landry, vétérante du circuit mondial, les Canadiennes seront évidemment en lice pour remporter un billet pour Tokyo. Mais elles devront faire très attention à leurs voisines américaines, deuxièmes à Glendale, qui pourraient elles aussi s'avérer comme de véritables concurrentes à la qualification aux Jeux olympiques 2020.


Pour rappel, les équipes non qualifiées directement sur le circuit mondial devront passer par des tournois régionaux qui auront lieu en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie, en Europe et en Océanie.Rugby à 7 - Comment se qualifier pour les Jeux olympiques de 2020 ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • oZbeck
    26165 points
  • il y a 1 an

Du coup les Fidji sont pas directement qualifié pour défendre leur titre?

Mais encore une fois on oublie la france hommes ...C'est un vrai complot!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos