Pourquoi la dérogation de l'USAP a été acceptée et pas celle du Stade Français ?
USAP vs Colomiers, comme des airs de finales de Pro D2.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Ce vendredi, l'USAP va affronter Colomiers en match amical à Aimé-Giral devant 8 000 spectateurs. Une première depuis des mois.

Amical - L'USAP est autorisé à repousser sa jauge à 8 000 supportersAmical - L'USAP est autorisé à repousser sa jauge à 8 000 supportersA moins de trois semaines de la reprise du championnat, tous les clubs pros espèrent pouvoir jouer devant un maximum de spectateurs. Pour l'heure, la jauge de 5 000 spectateurs est en place jusqu'au 31 août. Mais les formations de Top 14 et de Pro D2 rêvent de voir au moins 10 000 personnes dans leur stade. Ce vendredi, l'USAP va s'en rapprocher puisque la formation catalane a été autorisée par le préfet à accueillir 8 000 supporters pour le match amical contre Colomiers. Alors que le Stade Français a vu sa demande de dérogation rejetée, Perpignan sera le premier club français de rugby à pouvoir dépasser la limite imposée par le gouvernement. Et les raisons sont assez simples si on en croit le président catalan François Rivière, via France 3 :

Perpignan n'est pas en ce moment un secteur gravement touché par le Covid en France, on est moins touchés que d'autres villes. Et le travail qui a été fait par les équipes, avec la collaboration de la préfecture et de la mairie. Tout le monde a travaillé très fort depuis un mois et demain pour préparer ce match de vendredi. 

35 personnes ont perdu la vie des suites de la Covid-19 dans les Pyrénees-Orientales indique L'Indépendant depuis le début de la pandémie. La maladie est toujours présente puisqu'il y a eu un décès ce mardi. Mais dans le même temps, huit personnes sont décédées en région parisienne lors des dernières 24 heures pour un total de 1797 décès à Paris seulement. Si les chiffres sont moins importants à Perpignan, cela veut pas dire qu'il faudra faire n'importe quoi. "Il est très important que vendredi, on ait encore un comportement absolument irréprochable dans le stade, dans tous les espaces publics d'Aimé-Giral." Il faut en effet que tout se passe bien pour que l'USAP puisse espérer recevoir 10 000 supporters pour la réception de Mont-de-Marsan le 10 septembre. "Si vendredi tout se passe bien, je demanderai aussitôt un prolongement de cette autorisation au moins pour le premier bloc du championnat."

Ce retour du public doit permettre à la formation catalane de faire entrer de l'argent dans les caisses pour la première fois depuis plusieurs mois. Ou tout du moins de compenser les dépenses supplémentaires liées au virus. La mise en place des protocoles sanitaires pour les joueurs comme pour les spectateurs a un coût. "C'est un accroissement important de nos charges qui est de l'ordre d'à peu près 30 000 à 50 000 euros par mois. Donc face à ça, il nous faut des recettes supplémentaires." Reste à espérer que la fête sera belle pour ce match qui aura des airs de finale de Pro D2 2019/2020.La LNR en colère contre le football français et ses supportersLa LNR en colère contre le football français et ses supporters 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • FRLab
    46040 points
  • il y a 1 mois

Fixer arbitrairement le nombre de spectateurs à 5000 n'a pas vraiment de sens. En plaçant les spectateurs un siège sur deux en décalé par rapport aux rangées inférieurs et supérieurs on devrait pouvoir remplir les stades à la moitié de leur capacité max (évidemment pas de tribunes debout, mais je ne sais pas si ça existe encore "les pesages" dans les stades pro). Tout cela restant valable pour des stades ouverts. En revanche pour l'Arena ...

@FRLab

Le problème n'est pas la distanciation dans le stade, mais la gestion des flux pour venir au stade, y entrer, en sortir et rentrer chez soi.

Ça, et le principe de précaution. Est-ce que mettre 1000 ou même 5000 personnes en plus dans un stade pour préserver la santé économique dans sport qui fonctionne sur un modèle déséquilibré depuis des années (l'équivalent d'un pansement sur une jambe de bois pourri) vaut le coup de risquer de créer un cluster géant au sein d'une épidémie où clairement personne ne maîtrise rien pour l'instant?

Peut-être qu'avant de dégainer les dérogations, on pourrait déjà voir comment ça se passe avec 5000 personnes et augmenter doucement la jauge si tout va bien. Plutôt que de l'augmenter et devoir revenir en arrière si tout va mal.

  • vevere
    51466 points
  • il y a 1 mois

Pipeau...pipeau...juste du "clientélisme" du préfet.

Vivement les vidéos amateur de la soirée...😉

  • breiz93
    57015 points
  • il y a 1 mois

Effectivement le nombre de morts à Paris est très important.
Après il faut aussi ramener la mortalité pour à 100 000 habitants pour obtenir les taux qui puissent être vraiment comparés.
Ça va être difficile d'aller à Jean Bouin pour ce début de saison, si début de saison il y a...

@breiz93

Tout a fait, donner un nombre de personnes décédées sans faire référence à la population totale n'a pas de sens, même si le nombre sera toujours trop important à partir du moment ou il dépasse 1 🙁

"pour un total de 1797 décès à Paris SEULEMENT" ?!

1797, n'est ce pas déjà trop?!

@hasiotus

1797 décès juste à Paris

@Rchyères

Aaaah, j'avais mal compris le sens de la phrase (qui aurait pu être mieux tournée).
Merci pour l'éclaircissement 😉

  • AKA
    49439 points
  • il y a 1 mois
@hasiotus

Ben non ta première lecture est bonne! Perso je le lis ainsi, soit c' est mal écrit soit 1797 partis aux fraises pour certains ce n' est pas grand chose 😒

  • Ahma
    94589 points
  • il y a 4 semaines
@AKA

Je confirme l'intention de l'auteur : dans le contexte, il est évident que cela signifie "pour Paris seule".
Ensuite, est-ce bien tourné, chacun en jugera selon sa perception. Pour moi, je n'y ai pas vu d'ambiguïté en le lisant.

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
Vidéos