Pourquoi Finn Russell est un 10 typiquement Français ?
Russll, le plus Frnçais des Écossais ?
Depuis quelques mois, l’ouvreur écossais du Racing 92 se rapproche de plus en plus du rugby français.

"Tu ne trouves pas qu’il joue comme un 10 de Fédérale qui n’a jamais réussi à percer parce qu’il n’avait pas envie ?" C’est ce que m’a dit ma petite cousine de 3 ans en voyant Finn Russell jouer entre deux épisodes de Pat Patrouille. Dessin animé qu’elle ne veut plus regarder depuis qu’elle a vu les images des manifestations, parce que, je cite : "Chase il tape tout le monde !" Ce n’est pas le sujet. Le sujet est bien Finn Russell.

Son corps

Il a 27 ans et pourtant les années ont l’impression de se compter en 6 mois chez lui, et c’est le signe des grands numéros 10 des niveaux inférieurs. Ces joueurs que vous regardiez le dimanche après-midi avant de rentrer faire les devoirs et 15 ans après, rien ne change hormis les devoirs que vous n’avez plus à faire. L’oeil est la première porte vers l’autre et ce qu’il voit de Russell n’a rien d’un joueur professionnel typique. Sa taille est raisonnable (1,83 m), et son poids (80 kg) ne renversera pas tous les troisièmes lignes aile du monde. Et pourtant, à l’heure des chiffres, on en oublie les lettres. Mais Finn nous rappelle que le ballon est au centre du terrain. Physiquement, il n’a rien à envier à un jeune père de famille : en forme, mais il suffit d’un mois pour faire basculer la balance…sur les trois chiffres. Il n’a pas les bras les plus gros du championnat, un maillot vert sur les épaules avec un sifflet et personne ne se douterait de quoi que ce soit. Russell a la vista de Mehrtens dans le corps de Talès. À croire que le Racing a fait des expériences ces dernières années. Le mélange a été bon, ils auraient pu avoir Benjamin Fall et Carlo Festuccia.

Sa fausse lenteur

Il a dans sa lenteur quelque chose d’envoûtant. Quand je parle de lenteur, je devrais dire nonchalance. Il n’est pas le 10 le plus rapide que le rugby ait connu, ni même le 10 le moins rapide que le Racing ait connu : n’oublions pas Rémi Talès avec qui il partage le même corps. Plusieurs fois, il a fait mentir la relation entre qualité athlétique et vitesse. Dans ses prises d’intervalles, il met son équipe dans l’avancée pour ressortir sur son centre en forme, Virimi Vakatawa. Les ouvreurs de Fédérale sont pareils, enlevez simplement le centre qui ressort à hauteur. Regardez ses courses, à chaque prise de balle, on ne sait pas où il va aller. Et il semblerait que lui non plus. Russell, c’est le rugby moderne qui a toujours été là, mais qu’on avait oublié. Comme une bonne parole de politicien qu’on met en avant alors que c’est tout simplement normal. Voilà. C'est ça ! Russell, c’est la normalité incarnée.

"Je pense que le style de jeu de l’Irlande est complètement différent du style de jeu que j’aime appliquer", déclare-t-il dans une interview pour le Racing 92. Preuve qu'il est bien Français.

Son état d’esprit

Dans ses interviews, on sent que le joueur n’est pas là par hasard, mais n’est pas là non plus par amour du professionnalisme. Il aime le rugby, le jeu, les coéquipiers mais surtout le ballon. Russell joue comme l’ouvreur français que des milliers de licenciés rêvent depuis le French flair. Depuis son arrivée en France, il distille des passes venues d’outre-tombe et remonte la rivière du Styx à contre-courant. Il déclarait au Parisien : "je suis comme ça, pour moi le rugby est un amusement. Je ne peux pas le concevoir autrement. Quand il n'en sera plus ainsi, j'arrêterai, car il y a d'autres choses à faire dans la vie". Minimiser les choses et les rendre normales, n’est-ce pas dans l’ADN hexagonale ? Russell n’a jamais eu d’idole, quoi de plus français que ne pas mettre quelqu'un sur un piédestal ? Ce n’est pas pour rien qu’il avait une petite préférence pour un ouvreur bien Français : Frédéric Michalak.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mais pourquoi tant de haine vis à vis de Russell. Il ne mérite pas toutes ces comparaisons et ces vérités invérifiables. (En plus Tales pèse mini 15 kg de plus)
Alors ok il passe à côté de certains match, mais pas plus qu un Lopez et j irai même jusqu’à un certain Sexton. Bon c est un article amusant de niveau « fédéral « .

Il a effectivement un gros point commun avec Michalak: il est capable du meilleur comme du pire, il oscille entre gros ratages et coups de génies, il peut faire gagner un match comme le faire perdre. Il est "mercurial" comme aimaient à qualifier les medias anglais Fred la Miche.

  • to7
    14178 points
  • il y a 2 mois

"pour moi le rugby est un amusement. Je ne peux pas le concevoir autrement."
je crois malheureusement qu'il n'y a pas beaucoup de pros en France qui diraient cela aujourd'hui
(gnagnagna combatcombatcombat) Russell c'est quand même un talent à part, soit il n'est pas génial tout le temps mais vu ce qu'il fait quand il l'est on veut bien être patient

Je vois pas pourquoi ça tape gratuitement sur B.Fall qui est un excellent joueur ?!

@TOMAP64

" Je ne dis pas que ce n'est pas injuste, je dis que ca soulage" 😊

@TOMAP64

Peut-être parce qu'il est joueur de rugby uniquement une dizaine de fois par an?

  • adourAB
    4772 points
  • il y a 2 mois

Les irlandais jouent pour gagner.

@adourAB

Les salauds !

  • adourAB
    4772 points
  • il y a 2 mois
@lelinzhou

Nous on joue pour le beau jeu dit à la française. Nous avons encensé des équipes pour de magnifiques défaites, et dénigré d’autres pour des victoires sans panache. En EdF ou Top14.

@adourAB

Ces dernières années on ne jouait ni pour gagner, ni pour le beau jeu...

@adourAB

Et ?.. Il y aura toujours les comptables et les artistes, les mecs qui ont du style et ceux qui n'en n'ont pas... Et puis il y a les intouchables, ceux qui satisfont les investisseurs comme le public averti... Reste que bader une victoire moche, il n'y a que les mecs qui se sont dépouillés sur le pré pour avoir droit aux circonstances atténuantes...

C'est sûr qu'on préfère un artiste à réalisme glaçant en France, c'est effectivement assez français. Maintenant, nous avons l'exclusivité sur ce genre de joueur et il correspond plutôt bien au jeux écossais.

Pas mal, c'est sympa à lire.

Maintenant: " Pourquoi Finn Russell N'est PAS un 10 typiquement Français ?"
C'est une référence mondiale.

Style qui me laisse perplexe. Pourquoi pas de l'emphase. Mais je ne comprends pas tout.
C'est quoi "remonter la rivière du styx à contre courant"? Le styx est surtout connu pour se traverser de gauche à droite, personne ne le remonte, la métaphore n'a, à mon sens pas de sens. Néanmoins, si quelqu'un l'a compris, je lui saurai gré de m'expliquer.

@pedronimo

Désolé, à seulement 27 ans je ne m'intéresse pas encore assez à la façon de passer le styx... 😄

@Boukercha Oussama

Soit, je vous souhaite d'ailleurs longue vie. Tout en se mettant à la place du lecteur parfois perdu 😉.

@pedronimo

D'ailleurs bravo pour le fait de lire les commentaires que suscitent vos articles, et bonne continuation.

@pedronimo

"Outre-tombe", "Styx", il s'est saucissonné tout seul avec une chaîne allégorique un peu foireuse... Parce que "une passe d'outre-tombe", je vois pas trop non plus...

@pedronimo

On pourrait aussi noter que remonter une rivière se fait forcément à contre-courant, même si le pléonasme peut avoir été utilisé sciemment pour marquer l'accentuation (en vrai on sait qu'Oussama n'est pas en train de peaufiner un essai littéraire mais qu'il a juste écrit son article avant d'avoir décuvé).

@Team Viscères

Je ne bois jamais en dehors de mes horaires de travail.

  • epa
    36652 points
  • il y a 2 mois
@Team Viscères

Définition de contre-courant: Courant secondaire dont la direction est opposée à celle du courant principal. Les contre-courants de la rivière peuvent être dangereux.
Pas de pléonasme ici, remonter à contre-courant veut dire sans effort

@epa

Il ne s'agit pas du nom "contre-courant" mais de la locution adverbiale "à contre-courant" puisque la phrase n'est pas "remonter UN contre-courant" mais "remonter À contre-courant".

Locution adverbiale
à contre-courant
1. En allant en sens inverse du courant d'un cours d'eau, d'un flux.
2. (Figuré) Dans le sens contraire de l’habitude, de la norme, de l’usage.

  • epa
    36652 points
  • il y a 2 mois
@Team Viscères

Ok pour le sens figuré bien sûr mais remonter un contre-courant c'est trop bizarre pour moi, ça voudrait dire forcer contre le contre-courant pour descendre la rivière..... Remonter grâce au contre courant à la limite. Mais remonter à contre-courant une rivière pour moi c'est se servir des contre-courants et donc à moindre effort. D'où la précision

Rien de bien important de toutes façons 😉

@epa

intéressant débat étymologique. C'est bien

@Team Viscères

Dans l'univers parallèle où vit Oussama certaines rivières montent vers la source donc tu peux les remonter sans-être à contre-courant : il a donc raison de préciser que dans le cas du Styx on remonte à contre-courant, ce qui ne serait pas le cas pour les autres fleuves des Enfers.

  • Pianto
    35264 points
  • il y a 2 mois
@pedronimo

certes il y a des jeux stylistiques suspects mais syntaxiquement tout est correct ce qui est déjà mieux que d'habitude. C'est agréable à lire, je trouve qu'il y a un progrès.

Vous voyez tout en noir...

@Pianto

Oui, je n'ai pas dit que c'était nul, j'ai dit que j'étais perplexe et que je ne comprenais pas tout.
Je ne vois pas tout en noir 🙂

@pedronimo

Et un sens de la comparaison qui laisse pantois : "Et il semblerait que lui non plus. Russell, c’est le rugby moderne qui a toujours été là, mais qu’on avait oublié. Comme une bonne parole de politicien qu’on met en avant alors que c’est tout simplement normal. Voilà. C'est ça ! Russell, c’est la normalité incarnée." C'est sympa de s'intéresser à Finn Russell mais ça aurait mérité une prose à la hauteur de sa flamboyance...

@Kurtley Bide

Aucune prose hormis une simple comparaison 😉 Mais si Russell mérite une prose, j'hésite entre celle de Dany Brillant et celle de Chateaubriand

Le 10 de fédérale, ce doit être Russel de Guérande !

@Garou-gorille

Et s'il porte la poisse, ça doit être Russell Crow !

Et capable d'être le joueur le plus catastrophique de son équipe lors de la coupe du monde en rendant tous les ballons au pied entre le 1er et le 3eme temps de jeu ...

Petit paragraphe manquant pour en faire un "grandisse" bien français à la michalak ou yionel, sa capacité sur un match à sortir une action venue d'outre-tombe puis dans la foulée de nous y renvoyer.
C'est ça qui fait de lui un "grandisse" français

D’ailleurs Fred Michalak, on ne sait toujours pas s’il est 9 ou 10, gaucher ou droitier, Rouge ou Noir ?

D’ailleurs Fred Michalak, on ne sait toujours pas s’il est 9 ou 10, gaucher ou droitier, Rouge ou Noir ?

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Jeux
News
News
News
News
News
News