Personne n'en parle mais le Portugal n'est plus qu'à une victoire du Mondial en France
Les Portugais de Vincent Pinto vont jouer leur match le plus important de l'année ce week-end.
Largement victorieux face à Hong-Kong puis au Kenya, les Portugais de Samuel Marques se sont offerts une finale face aux États-Unis, pour disputer le Mondial.

Une victoire 42 à 14 face à Hong-Kong, une nouvelle 85 à 0 face au Kenya, et voilà que le Portugal n'est plus qu'à un match du Mondial en France. En effet, alors que le tournoi de qualification se dispute actuellement à Dubaï, les hommes de Patrice Lagisquet connaîtrons France 2023 s'ils l'emportent face aux États-Unis, ce week-end. Et si les Lusitaniens n'auront cette fois pas le statut de favori du fait du vécu des deux équipes, à en juger leurs seules performances, la donne aurait de quoi être discutée. Car si les USA ont toujours quelques valeurs sûres vieillissantes dans leur effectif (McGinty, Lasike, Brache...), ils n'ont plus rien d'une équipe qui se rapprochait du niveau de l'Italie, il n'y a pas si longtemps. Alors qu'en face, les Portugais sont en pleine bourre. 

Autorisés à participer à ce tournoi de qualif' du fait de la disqualification de l'Espagne, on le rappelle, les Loups entendent bien jouer leur carte à fond. Cette année, on rappellera qu'ils ont notamment décroché un match nul (25 à 25) et encaissé une défaite de peu (23 à 14) en Géorgie, mais également failli l'emporter contre l'Italie l'été dernier au Portugal. Malheureusement, en infériorité numérique, les coéquipiers de Marques s'étaient inclinés à la dernière action, sur un ballon porté des Transalpins (31 à 38). Pas mal de défaites, certes, mais qui montrent le niveau global de cette équipe largement capable de venir accrocher des nations du Top 15 mondial. Suffisant pour faire tomber les États-Unis, ce vendredi ?

VIDEO. Personne n'en parle mais le Portugal a frisé l'exploit face à l'Italie de CapuozzoVIDEO. Personne n'en parle mais le Portugal a frisé l'exploit face à l'Italie de CapuozzoEntre leur paquet d'avants doté de quelques éléments à la belle expérience dans l'Hexagone (Tadger, Madeira, De Freitas...), leur charnière mêlant expérience et brio et surtout leurs 3/4 virevoltants tels que la bombe de l'US Dax Rodrigo Marta, ou Storti (Béziers) et Pinto (Pau), on jurerait que oui. Et cela soufflerait un si agréable vent de fraîcheur sur le rugby mondial...

NATIONALE. RODRIGO MARTA ! Retenez bien le nom du virevoltant ailier portugaisNATIONALE. RODRIGO MARTA ! Retenez bien le nom du virevoltant ailier portugais

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Go Portugal !
Go !

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News
News
Sponsorisé News
News
News
News
News