Le temps pour David Pocock de raccrocher les crampons est arrivé
David Pocock laisse le rugby derrière lui. Image : Youtube

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
L'ancien troisième ligne et capitaine des Wallabies David Pocock a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière de joueur.

Presque un an jour pour jour après avoir pris sa retraite internationale, David Pocock a annoncé la fin de sa carrière professionnelle. Il ne retournera pas au Japon où il devait jouer sous les ordres de l'ancien entraîneur des Wallabies Robbie Deans avec les Panasonic Wild Knights. Né au Zimbabwe, le flanker aura défendu les couleurs de l'Australie à 83 reprises sur une période de 11 ans. "Il n'y a pas eu un moment ou une chose charnière qui m'a donné envie de prendre ma retraite maintenant, j'ai juste eu le sentiment que le moment était venu," a commenté le joueur de 32 ans.

Il avait quitté les Brumbies à la fin de la saison 2019 de Super Rugby puis mis un terme à sa carrière internationale après la Coupe du monde au Japon. Pays dans lequel il était resté à la faveur d'un contrat d'un an avec la franchise de Top League. Il ne rempliera pas, mettant ainsi fin à 15 ans de rugby pro où il n'aura pas été épargné par les blessures. Notamment aux genoux, en raison de son énorme activité dans les rucks, qui avait fait de lui le meilleur gratteur de ballon de la planète rugby.Crédit vidéoAndrew Forde 

Cependant, Pocock est décidé à s'investir dans l'ovalie. Déjà impliqué dans un nouveau programme en Australie-Occidentale qui vise à attirer davantage de jeunes vers le rugby, il travaille également sur le développement du jeu dans le pays qui l'a vu naître. Bien que le souvenir de la défaite 40 à 16 en quart de finale face à l'Angleterre au Mondial japonnais le hante toujours, le rugby lui a offert tellement plus. Et il souhaite en redonner une partie comme il le confie à rugby.com.au : "Je suis au point où je me sens incroyablement reconnaissant pour toutes les opportunités que j'ai eues et, à bien des égards, j'ai vécu un rêve d'enfance, [...] c'est le bon moment pour dire merci et profiter de toutes ces connaissances pour essayer de contribuer dans d'autres domaines." Très investi dans la cause environnementale et l'humanitaire, il va continuer son combat pour protéger la nature. "Notre bien-être est lié à la nature, nous faisons partie de la nature", confie-t-il à The Guardian.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Très bon joueur, énorme respect.

  • taist
    3041 points
  • il y a 1 mois

sacré joueur et un énorme guerrier ! bonne retraite.

  • Pianto
    36854 points
  • il y a 1 mois

Il a pâti dans son rayonnement du manque de résultats(relatifs, on aurait rêvé être aussi mauvais) de sa sélection. S'il avait été néo-zélandais, je pense qu'il aurait trusté les récompenses de meilleur joueur du monde. En tous cas, aucun joueur ne m'a impressionné autant que lui pendant sa période.

  • breiz93
    60894 points
  • il y a 1 mois

Une légende, quel joueur !
Merci d'avoir apporté autant au rugby.

Meilleur openside flanker de sa génération (avec Dusautoir pour moi). Lorsque sur le terrain, en tête à tête purement individuel, Mccaw ne lui arrivait pas à la cheville mais voilà régulièrement à l'infirmerie, et sans la meilleure équipe du monde derrière donc sans les titres (champion du monde, etc), tout le monde votera plutôt Mccaw.

@Rémi teLamettra

Jamais je ne voterai Maccaw! JAMAIS VOUS M'ENTENDEZ !

Je ne pense pas que l'Australie ait beaucoup de Pocock en stock !

  • Pianto
    36854 points
  • il y a 1 mois
@Garou-gorille

il faudrait faire une enquête des R.G. pour savoir.

@Garou-gorille

Sûr, à par lui, tintin !

@lelinzhou

Saperlipopette, nous sommes bien d'accord alors !

@Garou-gorille

Oui, mille sabords !

Le genre de joueur que t'es un peu obligé d'aimer, même quand il sort une énorme performance contre ton équipe. A mes yeux, il aurait dû être le joueur de l'année en 2015 à la place de Dan Carter. Sacré joueur, sacré bonhomme. Un plaisir de vous avoir vu jouer au rugby Mr Pocock.

Bonne route, un sacré joueur mine de rien. Il a pendant quelques années formé avec Fardy et Hooper l'une des troisième ligne les plus étonnante du circuit.

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
Transferts
News
News