Le Stade Français porté devant les Prud'Hommes par plusieurs anciens joueurs
Le Stade Français Paris devra trouver une solution

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Selon L'Équipe, le Stade Français Paris devra répondre devant la justice à ses anciens joueurs qui s'estiment floués sur le non-versement de leur Plan Épargne Entreprise.

On le sait, depuis plusieurs mois, le Stade Français Paris a décidé de se séparer de plusieurs joueurs et notamment des cadres comme Sergio Parisse. Mais cette fois-ci, le journal L'Équipe déclare qu'une dizaine de joueurs qui ont été priés de rejoindre la porte à la fin de la saison dernière ont enfin décidé de saisir le tribunal des Prud'hommes sur un point qui n'a pas été éclairci : le versement de leur Plan Épargne Entreprise.

Que sont devenus les neufs joueurs licenciés par le Stade Français ?Que sont devenus les neufs joueurs licenciés par le Stade Français ?

Le Plan Épargne Entreprise (PEE) est un plan épargne qui permet aux salariés d'une entreprise d'acquérir des valeurs mobilières avec l'aide de leur entreprise. Ces sommes sont bloqués pendant au moins 5 ans, sauf cas de déblocages exceptionnels dont notamment la rupture du contrat de travail. Ici, la somme est estimée entre 19 000 et 20 000 euros par personne... 

Selon le journal L'Équipe, une audience de conciliation aura lieu en septembre et les joueurs présents seront représentés par un avocat. Parmi eux : Lorenzo Cittadini, Emmanuel Felsina, Sakaria Taulafo, Craig Burden, Bakary Meïté, Charl McLeod, Paul Williams, Romain Martial et Marvin O'Connor. Cette audience de conciliation doit mener à une solution pour le club parisien s'il ne veut pas être dirigé vers une audience de départage devant Conseil des Prud'Hommes.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ositia
    13363 points
  • il y a 1 an

Tribunal de Paris : nouveau sponsor du Stade Français

@ositia

Les Prud'hommes de Paris sont comme beaucoup très chargés. Résultat dans 2ans...

Snif, snif ! Vous sentez aussi cette petite odeur de fusion ? 😛

  • cahues
    121601 points
  • il y a 1 an

Les plaignants sont d'anciens joueurs du Stade Français priés de quitter le club pour la fin de saison 2017/2018. Comme l'histoire se répète pour la suivante nous risquons d'entendre encore longtemps des louanges sur le fonctionnement du club.

Je suis curieux des détails, car un PEE est en général géré par une banque tierce et pas par l'employeur, et la présentation d'un document de rupture suffit à ce que la banque libère les fonds... L'entreprise n'a pas de droits dessus... Et surtout les debloquages anticipés sont issus de la loi qui encadré ce type de placement...

  • vevere
    51505 points
  • il y a 1 an
@Le Bourbonnais

Tout a fait...sauf si l'entreprise a "oublié" de verser les montants concernés sur le PEE. 😉

Aller aux prud’hommes pour ça ?
Les montants sont exigibles dés la rupture du contrat et donc ils vont payer et les joueurs pourront même réclamer des intérêts sur le retard
C'est carrément stupide d'en arriver là
C'était juste pour les énerver ? Et bien gagné ...
C'est triste d'en arriver là pour

Mais du coup s'ils rejoignent la porte, ça veut dire qu'ils occuperont quelles fonctions à la FFR ?

A céder, équipe DRH incompétente.
Si vous voulez vous couper de vos supporters, de vos joueurs et vous faire détester par l'ovalie, embauchez les.

@breiz93

Ça va en effet devenir dur de recruter et surtout de créer un esprit d'équipe en harmonie avec les dirigeants. M'étonnerais que le prochain titre soit pour bientôt. Quel gâchis ce club qui était si séduisant il y a peu encore

  • spir
    17561 points
  • il y a 1 an
@Cochondanslemais65

pareil pour moi
on nous a volé le SF marrant, étonnant, et performant !

Comme le dit TEAM le SF va perdre aux Prud'hommes et c'est tant mieux.

Pourtant c'est le B.A BA de la gestion, on provisionne les dépenses exceptionnelles identifiées.

Les licenciements ne se sont pas décidés à la dernière minute, les décisions étaient certainement dans le tuyau depuis longtemps.

Je suis de tout coeur avec les joueurs qui ont été balancés comme des malpropres, je pense en particulier à Williams, Martial et O'Connor.

Franchement y'en a marre d'entendre parler tout les 2 jours en mal du stade français ! Un club qui est meilleur dans le rayon polémique que sur le terrain n'amène pas une bonne image du top 14 ! Il va falloir qui se replonge dans les fondamentaux du rugby et vite

@Bzhlefer

On a piqué la place de bad club à Montpellier..., c'est un trophée que je ne souhaite à personne.

@breiz93

T'inquiète, altrad va rapidement récupérer sa place

@Cochondanslemais65

Merci de me remonter le moral.

@breiz93

Et c'est bien dommage..

La grande classe jusqu'au bout.
Même si l'on ne connait pas tous les détails (si c'est la situation classique d'un PEE avec rupture de contrat, le SF est en tort à 100%), quand on voit que Wild est capable d'engloutir des dizaines de millions d'euros dans le club par saison c'est hallucinant de se dire qu'il pinaille sur un point de droit assez clair pour environ 200 000 euros.

@Team Viscères

J'avoue ne pas comprendre le dossier, un PEE n'étant pas géré par l'entreprise, je ne comprend pas comment elle pourrait le bloquer. Curieux de voir la suite, mais si y a une affaire au prud'hommes pour ça, je ne m'inquiète pas pour les ex-salariés.

  • spir
    17561 points
  • il y a 1 an
@Babalonis

Ben, le club ne le gère pas, mais il est sensé en verser les montants chaque mois avec la paie...

@spir

Ce n'est pas le problème soulevé par l'article il me semble, mais bien la récupération des fonds à la rupture du contrat.

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News